En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 23 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 3 heures 53 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 7 heures 47 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 9 heures 54 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 11 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 11 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 18 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 8 heures 56 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 26 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 10 heures 33 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures 2 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 11 heures 36 min
© Flickr / William Hamon (aka Ewns)
"Le Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" affirme que la moitié des médicaments ne seraient pas efficaces et que 5% représenteraient un danger.
© Flickr / William Hamon (aka Ewns)
"Le Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" affirme que la moitié des médicaments ne seraient pas efficaces et que 5% représenteraient un danger.
Placebo

50% des médicaments inefficaces : pas de quoi ébranler les Français dans leur obsession de la surmédication

Publié le 14 septembre 2012
"Le Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux", co-écrit par les médecins spécialistes Bernard Debré et Philippe Even évoque des chiffres étonnants en matière de santé : un médicament sur deux serait inutile et 5% d'entre eux potentiellement dangereux.
Nicole Delépine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Delépine ancienne responsable de l'unité de cancérologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches( APHP ). Fille de l'un des fondateurs de la Sécurité Sociale, elle a récemment publié La face cachée des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux", co-écrit par les médecins spécialistes Bernard Debré et Philippe Even évoque des chiffres étonnants en matière de santé : un médicament sur deux serait inutile et 5% d'entre eux potentiellement dangereux.

Atlantico: "Le Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" de Bernard Debré et Philippe Even affirme que la moitié des médicaments ne seraient pas efficaces et que 5% d'entre eux pourraient même se révéler dangereux. Cela peut-il décourager les Français d'en consommer ?

Nicole Delepine : Je l'espère ! Malheureusement, je crains que les leçons de ce nouveau livre qui dénonce à juste raison les excès de prescriptions de médicaments en  France ne soient vite oubliées. Le matraquage quotidien sur la santé des Français dans les magazines, les émissions de radio ou de télévision (quotidienne !) pousse les bien-portants et les plus fragiles -pas forcément malades- à consulter trop souvent et à acheter les médicaments en vente libre, en plus de compléments sensés leur redonner jeunesse, beauté, tonus, puissance...

Les campagnes de dépistage par exemple de l’ostéoporose pour les femmes autour ou après la ménopause - menées officiellement par des associations indépendantes et de fait subventionnées de façon directe ou indirectes - ont pour finalité de faire prendre des médicaments à des bien portants que l'on transforme en malades anxieux. Le dépistage organisé à grande échelle du cholestérol conduit de même à des monceaux de prescriptions. Elles sont souvent inutiles, voire dangereuses, pour certains "patients" ou plutôt pour certaines personnes bien portantes transformées en malades par une simple prescription de "sécurité". La sécurité, c'est de ne jamais avaler des médicaments quand on n'est pas malade, ce qui veut dire en langage simple quand on n'a pas de symptôme !

Par rapport aux autres pays, les Français sont-ils de gros consommateurs de médicaments ?

Les Français sont effectivement de très gros consommateurs de médicaments, parmi les plus accros malgré les nombreuses alertes qui se répètent depuis plus d'une cinquantaine d'années. On l'a vu avec le drame de la thalidomide dans les années 1960, à l'origine de malformations fœtales gravissimes, avec les enfants nés sans bras et sans jambes ; ou encore avec scandale du VIOXX , cet anti-inflammatoire présenté comme miraculeux d'efficacité et ne donnant pas de troubles gastriques et qui se révéla responsable de près de 40 000 décès dans le monde par toxicité cardiaque avant son interdiction !

Néanmoins, les nombreuses campagnes de la Sécurité sociale et du ministère pour la maîtrise des dépenses de santé semblent faire ralentir la courbe de croissance vertigineuse que nous connaissions, sans pour autant la stopper. D'autres pays soumis à la pression de l'industrie pharmaceutique voient leur consommation croître rapidement, ce qui nous fait faire sortir doucement de l'exception française. Nous conservons néanmoins la première place pour les antibiotiques en Europe.

En 2010, selon la Cnam (Caisse nationale d'Assurance maladie), la France a connu une croissance historiquement "basse" de 2,3%, soit 18,54 milliards d'euros de remboursements de médicaments !  Selon un rapport de l'Assurance maladie publiée le 10 mars 2011, la France arrive en tête de la consommation de médicaments de tous les pays d'Europe de l'ouest. Notre dépense s'élève à 114 euros par habitant par an, contre 94 euros pour l'Espagne et 70 euros pour l'Allemagne.

Quels rapports entretenons-nous avec les médicaments ? Qu'est-ce que cela révèle de notre comportement et de notre rapport à la santé ? 

Le médicament a un fort impact sur l'état psychologique des habitants de notre petite Europe. Jadis, les gens venaient consulter pour un problème médical. La parole du médecin avait un effet direct . La transformation de l'image du médecin, dévalorisée par le développement des techniques, s'accompagnant de la réduction du temps d'écoute de la personne en demande, a entrainé progressivement le remplacement de la parole autrefois sacrée du médecin par le médicament paré des vertus magiques. Il est devenu le compagnon permanent de toutes souffrances, y compris celles indépendantes d'une pathogénie organique. La petite pilule qu'on a dans son sac pour affronter son patron ou son examen est devenue la solution de tous les problèmes.

Envisager perdre du poids par un régime plus équilibré ou résoudre ses problèmes de couple par la discussion ne s'imagine plus vraiment sans l'aide du petit médicament que vous prescrira votre médecin et que vous remboursera gracieusement la Sécurité sociale. Malheureusement, il s'agira souvent d'un leurre qui ne résoudra pas les problèmes d'agitation de vos enfants, las de vous voir rentrer trop tard et indisponibles. En revanche, vous les rendrez drogués avec les médicaments, comme la Ritaline, et dépendants souvent à vie de cette drogue là ou d'une autre.

L'industrie pharmaceutique pousse-t-elle les Français dans leur soif de médicaments ?

Évidemment, cette tendance à la  vertu magique du médicament est utilisée à grande échelle par l'industrie pharmaceutique, culpabilisant les parents qui ne vaccineraient pas leur enfant par des vaccins dangereux et inutiles comme le gardasil ou qui n'accepteraient pas pour leur enfant instable en classe la petite pilule merveilleuse. Quant aux médecins, ils sont également mis en cause par leurs patients mais aussi leurs collègues s'ils ne prescrivent pas le dernier médicament -pas encore admis sur le marché-  en autorisation temporaire individuelle d'utilisation. Haro sur le cancérologue prudent qui souhaiterait attendre les résultats de ces études de précommercialisation ! 


Propos recueillis par Célia Coste

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
circulez
- 17/09/2012 - 21:51
Faudrait arrêter!
Les franssais gros consommateurs de médicaments!
Mais, dites-moa, qui prescrit les médicaments? Einh?
Alors dites-moa!
Eh!oui, bien sûr, de qui se moque-t'on dans le titre aguicheur de cet article?
Donc, faudrait arrêter de nous prendre pour des nazes.
jerem
- 16/09/2012 - 12:23
@Geolion
pas d'accord la question ce n'est pas de dérembourser, c'est de supprimer les autorisations a des mediacements sans interets . Le deermboursement c'est le systeme Bertrand Bachelot , ou on se retrouve avec ses anneries , de medicaments deremboursés mais qui ne sont délivrables que sur ordonnance... c'est pas beua cela ....
on derembourse au nom de l'efficacité inexsitante ou reduite mais on met tout de meme en avantla necessite d'aller voir un medecin.
Et comme par hasard a chaque déremboursement c'est l'envolée du prix du medoc consernvé et les labos de repondre : "oui parce uqe le prix de la secu ne correspondait pas au prix du medoc" Encore un peu ils nous feraient croire qu'ils perdaient de l'argent avec la secu .... Et prendre les gens pour des cons ... ils ont trouver la molecule?
Il fuat nettoyer la liste des medicaments et arreter de developper des rayons de conneries (pastilles et autres foutaises a prix exorbitants , d'ailleurs toujours bien planqué derriere le rayon).
ON SE DEMANDE ENCORE POURQUOI la délivrance d'un ticket de caisse 'nest pas une obligation et mise en application systématiquement par les pharmaciens .... c'est curieux ce manque d'obligation
jerem
- 16/09/2012 - 12:16
Et merci Xavier Bertrand et Douste Blazy
En 2004, ces deux ministres ont fait voté une loi sur l'assurance maladie qui certes mettait un accent sur le medicaments generiques avec quelques intentions ... MAIS SURTOUT elle convenait que le prix des nouveaux produits serait libre .... En gros les economies a grapiller d'un coté et en face le robinet ouvert à la facturation plein pot et sans limite .
ALROS QUE BERTRAND VIENNE NOSU PARLER ECONOMIES ...on va se rappeler de son metier d'origine..