En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Media
Contamination de l’information
Reporters sans frontières a lancé "l’Observatoire 19" de la liberté de la presse en pleine crise du coronavirus
il y a 8 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 1 heure 48 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 5 heures 32 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 7 heures 3 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 8 heures 53 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 11 heures 37 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 12 heures 46 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 15 heures 40 min
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert
il y a 36 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 2 heures 7 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 6 heures 6 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 8 heures 3 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 9 heures 25 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 12 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 13 heures 22 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 15 heures 12 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 16 heures 21 min
© Reuters
Le chef de l'Etat s'est donné deux ans pour «redresser la France» et a détaillé plusieurs mesures fiscales lors du JT de 20h de TF1, dimanche soir...
© Reuters
Le chef de l'Etat s'est donné deux ans pour «redresser la France» et a détaillé plusieurs mesures fiscales lors du JT de 20h de TF1, dimanche soir...
Iceberg droit devant

Redressement 2014 : François Hollande fixe le cap, mais ne se donne absolument pas les moyens de l'atteindre

Publié le 11 septembre 2012
Dimanche soir sur TF1, François Hollande a présenté un agenda de redressement de la France sur 2 ans. En plus des 20 milliards d'euros de nouvelles hausses d'impôts l'an prochain, le président a confirmé 10 milliards d'économies dans les dépenses de l'Etat.
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimanche soir sur TF1, François Hollande a présenté un agenda de redressement de la France sur 2 ans. En plus des 20 milliards d'euros de nouvelles hausses d'impôts l'an prochain, le président a confirmé 10 milliards d'économies dans les dépenses de l'Etat.

Il parait qu’il faut trouver une trentaine de milliards d’euros pour l’année prochaine, tout en visant un redressement de l’emploi à l’horizon d’un an. Il parait que les efforts doivent être répartis en trois tiers : un tiers pour les ménages (« riches »), un tiers pour les entreprises (hors PME), un tiers pour les réductions de coûts dans la fonction publique. Essayons, chers lecteurs, de faire quelque chose qui n’a pas été tenté en France depuis quelques années : essayons de réfléchir, juste quelques minutes, sans trop d’a priori partisans.

1/ La répartition des efforts en trois tiers ne tient pas la route

Quand admettra-t-on enfin que la création d’un impôt sur les vaches ne conduit pas à ce que les vaches payent des impôts ? Je prends cet exemple parce que le Général avait dit que les Français sont des veaux. Au risque de le contredire, moi pauvre mortel, je dirais plutôt que les Français sont, en matière de culture générale de la fiscalité, des moutons, et la vocation des moutons est de se faire tondre. Notre opinion publique a en effet un sérieux problème avec une notion de base de la science économique qui est l’invariance de l’incidence. Les entreprises ne sont que des nœuds de contrats, des fictions juridiques : l’impôt sur les sociétés (IS) est toujours payé, in fine, par des personnes physiques, en chaire et en os, parce qu’il ne peut pas en aller autrement, du moins tant que nous n’aurons pas trouvé une autre race dans la galaxie pour payer les impôts à notre place (des extraterrestres riches et naïfs, c’est douteux). Disons pour résumer des centaines de travaux empiriques : environ 50% de l’IS sera payé par des actionnaires, et 50% par les salariés. L’utilisation du vocable idiot « impôt sur les sociétés » n’a jamais eu qu’un seul but (et Hollande ne fait là que perpétuer une longue tradition qu’un étrange unanimisme entretien) : cacher aux masses qu’elles payeront une bonne partie de cet impôt, directement ou indirectement. Cela devrait aller sans le dire, mais ça va mieux en le disant.

Le tiers sur les ménages est encore plus trompeur, mais là, l’arnaque est mieux connue. A ce niveau « d’effort », on se doute en effet que les classes moyennes vont être très mobilisées. Car il n’y a pas assez de riches. La fameuse taxation marginale à 75% ne rapportera rien (500 millions ? c’est quelques semaines d’activité pour le dossier Dexia…), du pur affichage. Quant au dernier tiers (les efforts dans la fonction publique française, un oxymoron ?), il est bien mal engagé. C’est la base politique du parti au pouvoir qui serait visée. Et ce serait contradictoire avec tous les signaux envoyés jusqu’ici (enterrement de la RGPP, clins d’œil aux syndicats, choix de ministres très liés aux collectivités locales). Wait and see. Mais si le tiers des entreprises est une pure abstraction, si le tiers des ménages riches est un mythe et si le tiers des efforts administratifs relève probablement du mirage ou du vœu pieux, il sera bien délicat de respecter nos engagements auprès de Bruxelles… à moins de matraquer les classes moyennes, le seul vrai tiers qui existe en l’absence de gains de productivité dans les services publics. Mais ce matraquage tuerait le peu de croissance qui reste. Ce qui nous conduit à la question de la possibilité de la croissance en 2013.    

2/ Il faudrait trouver bien plus que 30 milliards… et donc nous n’y arriverons pas… et en plus ce n’est pas un drame avec un OAT 5 ans à 1%

Aux 33 milliards initiaux doivent s’ajouter les coûts de ce qui a déjà été détricoté ou versé ou promis au cours des 3 derniers mois. Le calcul se base en outre sur une croissance du PIB 2013 autour de 1% (1,2% estimés précédemment, 0,8% depuis hier soir par Hollande). Or ce n’est pas possible. Tous les conjoncturistes (de droite ou de gauche, keynésiens ou néo-classiques) s’accordent sur une croissance française comprise entre 0,2% et 0,4% en 2013. Bien sûr à ce stade, il existe de nombreuses incertitudes. Mais il y a des choses que nous savons. Nous savons en particulier que du fait de ce que nous appelons les effets de base et les effets d'accélération, la croissance d’une année se fait essentiellement (sur le plan statistique) au cours du dernier trimestre de l’année précédente et au cours du premier trimestre de l’année (hors événement massif), et sachant que nous savons désormais à peu près à quoi nous en tenir sur la conjoncture de l’hiver prochain grâce au faisceau d’indices des indicateurs avancés… bref, la croissance 2013 sera connue quasiment à la décimale près autour de février.

Avec un baril et un euro chers, avec le peu de croissance de nos partenaires européens, avec le ralentissement immobilier en cours, avec l’absence de multiplicateur budgétaire et une très faible confiance des entreprises et des ménages, on ne voit pas pourquoi 2013 serait un bien meilleur cru que 2012. Les seuls éléments qui nous soutiennent (baisse antérieure de l’euro, résilience de certains pays émergents) se renversent actuellement. Donc non seulement nous ferons un demi point de moins que la nouvelle prévision officielle, mais en plus il faut prier pour que rien de grave n’arrive ; car je vois au moins 3 points qui pourraient nous causer chacun un demi point de croissance en moins dans les mois à venir :

a/ une recrudescence de la crise à la périphérie, en particulier en Espagne (les marchés pourraient perdre patience);

b/ un choc géopolitique qui propulserait le baril à 150 dollars ou plus (Iran…); 

c/ un « double dip » aux Etats-Unis (thématique du « fiscal cliff » ou falaise budgétaire, dès janvier 2013).

Mais même en retirant seulement 5 dixièmes à la croissance officielle, on a 5 milliards à trouver en plus (puisque 0,1 point de croissance en moins c’est environ 1 milliard de rentrées fiscales en moins). Oups.

Dieu merci, nous ne tiendrons pas nos engagements européens, une fois de plus. Ce qui sera sacrifié dans cette équation budgétaire impossible, très probablement, c’est l’objectif de 3% de déficits publics fin 2013. Et, franchement, j’ai beau être sceptique sur la « stratégie » gouvernementale comme tous les économistes, ce n’est pas ce point qui me choque : quand on peut se financer à moins de 1% sur les marchés, et dans un contexte de politique monétaire restrictive en zone euro, franchement, il y a d’autres urgences que de réduire le déficit.   

3/ L’emploi : une équation impossible à court et moyen terme

L’emploi a toujours été une variable « laggée » (en retard du cycle), surtout en France où le marché du travail est dramatiquement peu flexible et où la crise a été l’occasion d’une sacrée rétention de main d’œuvre. C’est donc le chiffre qui repartira en dernier. Or en dépit d’un effort d’enrichissement du contenu de la croissance en emplois, il faut toujours environ 1,5% de croissance du PIB sur un an pour créer des emplois en net en France. 2013 sera donc une année de destructions d’emplois, à moins de créer des emplois publics en masse (mais, dans ce cas, comment respecter la programmation budgétaire ?). Pour combler une partie de la contradiction, ce gouvernement a fait comme ses prédécesseurs : des magouilles sur les emplois jeunes. Mais ça ne suffira pas. Le taux de chômage ne peut donc pas baisser, au mieux il augmentera lentement en 2013. Et rien ne permet à ce stade d’être très optimiste pour 2014.

Résumons. Nous sommes foutus. Ni croissance ni emploi ni respect de nos engagements. C’était prévisible et prévu. Hollande vient de fixer un cap, mais ce n’est pas une péninsule. De plus, une occasion en or a encore été ratée de faire un peu de pédagogie sur les questions fiscales et budgétaires, en attendant d’en faire sur le vrai sujet qui est plus technique (les questions monétaires). Cela fait des décennies que les économistes le disent : « Soyez socialiste ou soyez libéral, mais ne soyez pas menteur » [Jacques Rueff]. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (53)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Benvoyons
- 11/09/2012 - 14:57
Il faut dire clairement que Caton 1° ne veut pas réduire l'Etat.
Que l'effort est réellement sur les familles Françaises et sur les Sociétés qui seront dans l'obligation de le faire supporter en partie sur les prix Français et sur des réductions d'effectifs. Sans cela l'export sera touché.
Nous avons un Fou et des Fous obnubilés par la dictature du Socialisme marxiste. Il n' a pas un pays du Nord de l'Europe qui dans sa transformation a utilisé le modèle de Caton1°.

Ils ont tous réduit l’État et ont demandé au secteur privé de gérer par exemple les hôpitaux etc etc...
Caton1° orfèvre de la décomposition du Pays France.
Il mène la France à la Banqueroute.

Mesdame Messieurs vous aurez beau serrer les fesses cela ne sera pas suffisant pour empêcher les 1,5 millions de fonctionnaires en trop de vous rentrer dedans.
L'on peut comprendre l'absolue nécessité du mariage Gay.
l'enclume
- 11/09/2012 - 12:02
N'importe quoi
vatapa - 11/09/2012 - 07:33
"et avant même qu'il fasse n'importe quoi."
Vous n'êtes pas française, toutefois, vous résumez très bien les débuts de françois Hollande.
Ganesha
- 11/09/2012 - 09:39
Flanby
Ce qui est amusant, ce sont tous ces commentateurs qui se gargarisent de "jeux de mots à deux balles" sur "Flanby" ! Ils sont bien entendu des scrogneugneus, conservateurs de droite, et ce qu'ils espèrent c'est que, comme autrefois Mitterand au bout de deux ans de pouvoir, notre président va capituler et se conduire, comme les autres dirigeants européens, en laquais bien stylé de la banque Goldman-Sachs.
Statistiquement, il y a des chances raisonnables pour que vous voeux soient exaucés, et je ne parierais pas une trop grosse somme sur l'hypothèse contraire.
Je leur dit simplement que je prends peut-être mes désirs pour la réalité, mais dimanche soir quand "Flanby" a parlé de son délai de quatre mois, il m'a semblé lui percevoir une petite étincelle de dureté dans le regard, qui devrait les empêcher de dormir sur leurs deux oreilles.
Par contre, profitez-en, et tâchez d'être aussi créatifs que possible dans vos contrepèteries à la noix !