En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 1 min 7 sec
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 11 min 16 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 28 min 19 sec
décryptage > Social
Manifestation

Acte 45 des Gilets jaunes : ni retour en force ni convergence des luttes

il y a 1 heure 24 sec
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 13 heures 15 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 15 heures 39 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 16 heures 30 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 18 heures 38 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

Etat omnipotent, gabegie budgétaire, complexité administrative, idéologie : les fléaux qui expliquent la manie des impôts en France

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 5 min 25 sec
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 22 min 54 sec
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 43 min 33 sec
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 12 heures 39 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 13 heures 45 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 16 heures 11 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 17 heures 25 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 22 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Cette accumulation de tâches qui poussent à bout nos agriculteurs

il y a 22 heures 21 min
© Reuters
Le 31 août 1997, la princesse Diana perdait la vie dans un grave accident de voiture.
© Reuters
Le 31 août 1997, la princesse Diana perdait la vie dans un grave accident de voiture.
Icône fânée

Diana 15 ans après : l'icône usée par l’overdose d’intimité qu’elle avait elle-même créée

Publié le 31 août 2012
Il y a 15 ans, les yeux du monde entier étaient tournés vers le drame qui se jouait sous le pont de l'Alma. Lady Diana, la princesse la plus médiatisée de l'époque venait de perdre la vie dans un grave accident de voiture. Même après sa mort, elle reste l'objet de tous les fantasmes.
Patrick Weber est journaliste, écrivain et scénariste, spécialiste des monarchies européennes. Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie, il devient journaliste de presse écrite et de télévision.Il dirige successivement Média Marketing,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Weber
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Weber est journaliste, écrivain et scénariste, spécialiste des monarchies européennes. Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie, il devient journaliste de presse écrite et de télévision.Il dirige successivement Média Marketing,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a 15 ans, les yeux du monde entier étaient tournés vers le drame qui se jouait sous le pont de l'Alma. Lady Diana, la princesse la plus médiatisée de l'époque venait de perdre la vie dans un grave accident de voiture. Même après sa mort, elle reste l'objet de tous les fantasmes.

Lire aussi sur ce sujet : Manipulatrice, narcissique, instable : la face cachée de Diana

Atlantico : Le 31 août 1997, la princesse Diana perdait la vie dans un grave accident de voiture. Elle a longtemps été au centre de folles rumeurs qui ont construit son mythe. Mais 15 après, peut-on dire qu'il perdure ou au contraire s'est-il essoufflé ?

Patrick Weber : Je ne suis pas convaincu que le mythe de Diana se soit jamais essoufflé. Ce qui est sûr, c’est que les gens continuent à s’intéresser à elle, sinon il n’y aurait pas un projet de biopic en cours et tous ces remous autour du personnage. Mais je pense que l’image de Lady Diana a vraiment changé, car elle incarne une facette de la monarchie qui est désormais dépassée.

Si on remonte le temps, les premières années après sa mort, les acteurs du drame étaient divisés en deux camps distincts : on avait d’un côté les bons, à savoir Diana et ses enfants et de l’autre les méchants en la personne de la Reine, du Duc d’Edimbourg, et bien sûr de Camilla qui incarnait réellement un sorte de sorcière comme on peut en voir dans les contes de fées.

Désormais les perceptions ont un peu changé : la Reine vient de célébrer son jubilé, évènement qui a démontré qu’elle n’a jamais été plus populaire ; tout le monde s’accorde à dire que Charles sera le nouveau roi d’Angleterre. Il a pu épouser Camilla qui semble revenir en odeur de sainteté auprès de l’opinion publique et de la famille royale. Quant au Duc d’Edimbourg, on a oublié les accusations ridicules et surréalistes qui pesaient sur lui et qui allaient jusqu’à dire qu’il avait voulu assassiner sa belle-fille.

Aussi d’une certaine façon la réussite de Diana – marquer son temps et rester dans les mémoires – a aussi été son échec car elle a renvoyé une image de la monarchie biaisée par un mélange des genres en basculant tout le temps entre royauté et show business, créant une sorte de monarchie « bling bling » qui aujourd’hui est complètement passée de mode. La nouvelle princesse, Kate Middleton symbolise d’ailleurs parfaitement ce changement de paradigme puisqu’elle est l’exact opposé de Diana.

A-t-on une idée des sommes que, morte, Diana a rapportées au gouvernement  britannique grâce à tous ses produits dérivés (figurines, effigies, porte-clés etc) ?

Il est vrai que Diana a généré un très juteux business mais pas forcément là où on le croit. L’image de Diana n’a pas été si rentable que cela à la maison royale en termes de merchandising. En revanche c’était une véritable mine d’or pour les éditeurs de magazines. Finalement, quand elle est morte, on avait tué leur poule aux œufs d’or. En effet, le simple fait de mettre Diana en couverture garantissait au moins 200 000 tirages. Ajoutez à cela le fait que la vie de cette femme étaient tout simplement romanesque cela en faisait la cliente idéale pour le storytelling.

A côté de cela, les figurines, les assiettes, les effigies et tout ce que l’on peut trouver dans les palais royaux de Buckingham et Windsor sont dans un premier temps très peu de choses et avant tout font partie d’une image bien plus institutionnalisée de la famille royale. Diana y est très présente mais finalement au même titre que les autres, il n’y a jamais eu de volonté de la mettre plus en avant.  

Ainsi, l’impact de Diana aura été avant tout médiatique et elle a incarné un tournant de l’image de la famille royale. Elle est restée la princesse des cœurs, on l’a beaucoup répété après sa mort et c’est finalement l’image qu’elle a voulu laisser. A son contact et au regard de son impact, la famille royale a été obligée de s’humaniser, d’apparaître un peu plus proche des gens. Ce mouvement n’est d’ailleurs pas spécifiquement anglais, il a été observé dans quasiment toutes les monarchies européennes. Il s’est plus ressenti en Angleterre car c’est la monarchie qui a l’image la plus forte et dont la Reine est restée le plus longtemps sur le trône.

Avant Diana, il semblait normal que la Reine soit l’incarnation d’une certaine rigueur et d’une droiture, désormais elle a tenté d’assouplir ses positions.

Vous avez pointé du doigt le fait qu’elle ne bénéficie plus de la même image désormais, dans ce cas qu’elle place occupe-t-elle à la fois dans la famille royale et chez le peuple ?

Diana aura eu un grand mérite, elle aura été la première à utiliser pleinement les médias. Pour l’époque, c’est quelque chose d’extraordinaire. On peut citer la fameuse interview qu’elle avait accordé à la BBC où elle expliquait que son couple était instable. Tous ses mots sont minutieusement choisis. Elle avait une façon d’incliner la tête ou de baisser les paupières qui participait d’une grande maîtrise des médias. C’est d’autant plus paradoxal que Diana n’était ni très cultivée ni particulièrement intelligente en revanche elle contrebalançait ces faiblesses par une connaissance assez fine des gens et une très bonne intuition.

Elle a aussi bâti son image en réaction à la famille royale. En réalité, elle est issue d’une famille aristocratique et la famille royale cherchait simplement une pouliche pour garantir une descendance au trône et elle n’a jamais compris cet enjeu central de son mariage. Lady Diana a été bercée par les romans à l’eau de rose et attendait réellement son prince charmant, une fois qu’elle a compris qui était son « prince », elle a été brisée. Finalement, elle a été jetée dans un film dont elle ne comprenait pas le scénario. Elle s’est rendue compte assez tard du piège dans lequel elle était tombée – un piège d’ailleurs pas si surprenant car c’était la règle générale de la monarchie depuis des siècles.  

Quoiqu’il en soit, elle n’a plus l’image de la sainte qui lui a été donnée après sa mort et qui finalement allait de pair avec son destin tragique. Grace de Monaco et Marylin Monroe ont eu des morts tragiques qui ont favorisé la construction de leur mythe. La particularité de Diana c’est qu’elle bénéficiait d’un soutien quasi unanime mondialement : c’était une rose pure. Maintenant on sait que la réalité est différente et que c’était une femme capable de se montrer assez calculatrice et parfois un peu perverse. C’est une facette que les gens n’ont connu que bien plus tard. Diana reste cependant une héroïne mais dont les admirateurs connaissent les sombres penchants.

Vous parlez du mythe de Marylin Monroe, comment expliquer que celui-ci se perpétue et que celui de Diana semble s’atténuer ?

C’est lié dans un premier temps à la différence de métier. Marilyn Monroe a été rendue immortelle par ses chansons et ses films. A contrario, on ne peut pas passer des vidéos de Lady Diana en boucle. D’autre part, la part de mystère qui entoure la vie et la mort de Marilyn Monroe est plus profonde, car en réalité Diana s’est entièrement livrée aux médias et tous les mystères qui ont un tant entourés sa mort se sont révélés ou dégonflés avec le temps.

Diana fait-elle figure d’exception, demeure-t-elle la seule princesse à bénéficier d’une côte de popularité si durable ?

Les princesses ont toujours eu une très grande côte de popularité en Europe que ce soit en Belgique ou au Danemark par exemple. Mais Diana a tellement mis en scène les déboires de sa vie que le public a fini par se passionner comme le feraient les spectateurs d’un soap opera. La seule différence c’est que dans ces histoires l’héroine n’a pas ce destin.

Qu’est-ce-que ce personnage nous apprend de son époque ?

C’est Elisabeth II qui avait fait entrer les caméras dans la vie de sa famille pour des raisons de communication mais finalement elle a ouvert une boîte de pandore qu’elle n’a jamais réussi à refermer car les médias ont toujours voulu en savoir plus. Ce déchaînement médiatique qui a pris naissance avec la Reine s’est révélé avec Diana et de son mariage qui a été un évènement planétaire.

Avant cette époque, jamais les journalistes ne se seraient aventurés à pister avec autant d’acharnement un membre de la famille royale. Cet engouement a été attisé par la constance de la monarchie à ne jamais s’exprimer et répondre à la presse – ce fameux never explain, never complain – et les tabloïds qui se développaient à l’époque y ont vu un filon royal sans jeux de mots. Jamais l’incursion de l’intime dans l’espace public n’aura été aussi fort qu’à cette époque là.

Propos recueillis par Priscilla Romain

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
LeditGaga
- 31/08/2012 - 19:07
@stelhou
J'aime bien votre humour, nous avons beaucoup ri, mes amis et moi, même si nous avons cru à un ou deux endroits que vous parliez sérieusement !
stelhou
- 31/08/2012 - 16:04
Façon de voir
"Kate Middleton, l'exact opposé de Diana" ? Vous devez vous tromper de personne. Elle est au contraire parfaitement dans le style de Diana et c'est pour ça qu'elle est très populaire et très appréciée : chacune a (et a eu) une classe folle, loin devant Camilla et autres Sarah Ferguson. Ne confondons pas et rendons à chacune sa place dans l'élégance, cela saute aux yeux pour notre plus grand bonheur. Le choix du prince William n'a d'ailleurs étonné personne car la resemblance de son épouse avec sa mère est frappante, et c'est un très bon choix. Diana manquera toujours, à lui et à tous ceux qui l'aimaient, pour une infinité de raisons dont l'image de parfaite princesse qu'elle incarnait. Elle était aussi un être humain, avec ses qualités et ses défauts, cela va sans dire, mais ce n'est pas cela que l'on retiendra d'elle et personne dans la famille royale pourra l'égaler.
ghislfa
- 31/08/2012 - 12:45
A l'époque,
il ne faut pas oublier qu'elle formait, avec Sarah Fergusson, une équipe de redoutables duettistes à scandales.
La véritable leçon, c'est que les têtes couronnées sont des gens comme les autres et qu'il convient de cesser, comme l'inimitable Stéphane Berne, de leur tresser des couronnes de lauriers.
On peut jouer les super mamy beaucoup plus facilement avec une fortune et 300 personnes à son service, qu'avec le RSA et la meute des droitiers décomplexés à vous traiter d'assistée.