En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 11 heures 42 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 15 heures 55 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 20 heures 10 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 19 heures 33 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 19 heures 41 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 heures 6 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 20 heures 15 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 5 heures
Conférence sociale

Cette France de toutes les rigidités : une seule conférence sociale, mais toujours 38 formes différentes de contrats de travail, et 27 régimes dérogatoires...

Publié le 11 juillet 2012
Jean-Marc Ayrault a clôt la conférence sociale mardi en annonçant une réforme du Smic avant la fin de l'année ainsi qu'une réforme du financement de la protection sociale pour 2013. Mais force est de constater qu'aucune mesure n'a été prise pour réformer le droit du travail ou en finir avec les 35 heures.
Olivier Duha est le président de Croissance Plus, une association d’entrepreneurs, fondée en 1997, qui fédère les dirigeants d’entreprises en forte croissance et leurs partenaires (grandes banques, cabinets d’avocats, de conseil, d’audit, d’expertise...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Duha
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Duha est le président de Croissance Plus, une association d’entrepreneurs, fondée en 1997, qui fédère les dirigeants d’entreprises en forte croissance et leurs partenaires (grandes banques, cabinets d’avocats, de conseil, d’audit, d’expertise...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Ayrault a clôt la conférence sociale mardi en annonçant une réforme du Smic avant la fin de l'année ainsi qu'une réforme du financement de la protection sociale pour 2013. Mais force est de constater qu'aucune mesure n'a été prise pour réformer le droit du travail ou en finir avec les 35 heures.

L’augmentation du chômage en France a été au cœur des débats électoraux. Le taux de chômage va bientôt atteindre 10 %. Ce problème est crucial pour notre pays. On peut certes invoquer que les conditions nouvelles de concurrence nous sont imposées de l’extérieur, que la baisse de l’emploi est une fatalité, que tout a déjà été tenté, et que la seule solution est le traitement social du chômage.

Chez CroissancePlus, nous ne partageons absolument pas cette vision des choses. Nous sommes une association d’entrepreneurs, nous dirigeons des entreprises de croissance, ce qui ne veut pas dire qu’elles ont la vie facile. Nous connaissons les logiques économiques qui conduisent à la création d’emplois et celles qui mènent à leur destruction. Et nous portons une conviction : on ne pourra résoudre la question du chômage qu’en rénovant en profondeur notre contrat social. Forts de cette certitude, nous souhaiterions que les participants de la grande conférence sociale nous entendent et nous écoutent dans les prochains mois.

D’abord, il faut réformer le droit du travail. Malgré les grandes déclarations de principe, cette tâche n’a pas été accomplie. Le code du travail s’épaissit chaque année de nouvelles contraintes, de nouvelles obligations. Or, restaurer la compétitivité des entreprises, et particulièrement des entreprises de croissance, passe par un code du travail moins rigide. Prenons l’exemple du contrat de travail : il existe aujourd’hui en France 38 formes différentes de contrat de travail et 27 régimes dérogatoires ainsi qu'une dizaine de formes d’organisation du temps de travail dans le cadre des 35 heures. Le temps est venu de procéder à une simplification de cet ensemble de textes et de dispositions afin de donner aux entreprises la flexibilité et la souplesse dont elles ont besoin pour se développer et créer des emplois.

Nous rappelons donc à tous les négociateurs paritaires que CroissancePlus milite depuis longtemps pour la création d’un contrat de travail unique, entraînant à la fois moins de précarité pour les salariés et plus de flexibilité pour les entreprises. Il s’agirait d’un contrat à durée indéterminée, mais qui allégerait pour les PME les obligations légales en cas de licenciement, et les modalités de mise en œuvre des plans de suppression d’emplois, notamment en matière d’obligation de reclassement. En contrepartie, une compensation financière plus importante serait versée aux salariés.

Par ailleurs, en matière de temps de travail, les entreprises de croissance sont unanimes : il faut revenir à une durée du travail plus élevée. Selon Eurostat, la France se classe ainsi parmi les derniers en termes de durée annuelle de travail ! Et avec cette exception que constituent les 35 heures, nous restons bien en-dessous de la moyenne européenne, citée à 38,6 heures hebdomadaires…CroissancePlus propose donc un schéma simple et compréhensible par tous : revenons à une durée légale du travail de 39 heures hebdomadaires et supprimons les RTT, avec en contrepartie, l'augmentation du temps de travail qui pourra être compensé par des mécanismes de transfert de charges salariés et un effort des employeurs sur les salaires. En parallèle, il faut instituer une annualisation du temps de travail pour sécuriser l’emploi et donner davantage de marge de manœuvre aux entreprises.

Rénover notre contrat social passe aussi par des actions fortes en direction des jeunes, notamment des jeunes qui sortent du système éducatif sans diplômes, et qui représentent chaque année 150 000 personnes. Nous proposons ainsi d’instaurer un SMIP (salaire minimum progressif) pour les jeunes de 17 à 21 ans. Ce ne sont là que quelques-unes des pistes sur lesquelles CroissancePlus travaille. Nous ne réformerons pas le contrat social sans l’implication forte des entrepreneurs. Pour leur part, les entrepreneurs de CroissancePlus sont mobilisés pour relancer la croissance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
titine
- 14/07/2012 - 00:31
Mais comment peut on encore
Mais comment peut on encore accorder de la crédibilité aux vieilles centrales syndicales qui ne représentent plus rien ni personne ; sont à côté de la plaque tant elles ont besoin de conserver leur acquis assis sur des subventions versées par l'état (nous) et les collectivités. Nous les entretenons comme des prostitués sauf qu'elles ne donnent pas le plaisir mais la destruction massive de l'économie.
enzo31311
- 12/07/2012 - 16:26
Ils ne connaissent pas le monde du travail
Tous ces dirigeants, ministres, president, elus, surtout de gauche mais aussi de droite sont des professionnels de la politique, ils ne connaissent rien au monde du travail prive pour la bonne raison qu'ils n'ont jamais travailles. De ce fait ils sont incapables de prendre les mesures adaptées.Il ne faut rien attendre de ces gens. Les 35 heures en sont un exemple affligeant.
enzo31311
- 12/07/2012 - 16:26
Ils ne connaissent pas le monde du travail
Tous ces dirigeants, ministres, president, elus, surtout de gauche mais aussi de droite sont des professionnels de la politique, ils ne connaissent rien au monde du travail prive pour la bonne raison qu'ils n'ont jamais travailles. De ce fait ils sont incapables de prendre les mesures adaptées.Il ne faut rien attendre de ces gens. Les 35 heures en sont un exemple affligeant.