En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 9 heures 29 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 12 heures 49 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 14 heures 48 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 16 heures 2 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 21 heures 28 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 22 heures 9 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 14 heures 35 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 16 heures 1 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 16 heures 47 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 17 heures 42 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 21 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 22 heures 28 min
La semaine Goldnadel

La droite libérale est-elle enfin en train de se décider à questionner la gauche modérée sur ses alliances extrêmes ?

Publié le 11 juin 2012
Critiquée régulièrement pour sa position vis-à-vis du FN, l'UMP contre-attaque en dénonçant les accords électoraux passés entre le PS et le Front de gauche.
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Critiquée régulièrement pour sa position vis-à-vis du FN, l'UMP contre-attaque en dénonçant les accords électoraux passés entre le PS et le Front de gauche.

Mieux vaut tard que jamais : dans son éditorial du 8 juin, le rédacteur du Monde vient de faire une découverte : le programme de François Hollande serait « d’un flou inquiétant » sur la question cruciale de la dette et des moyens de maîtriser le déficit public. Et d’ajouter, d’un air impérieux : «La zone euro est en feu. Non seulement ce flou persistant n’aide pas à maitriser l’incendie mais les électeurs français seraient en droit de connaître, au moment de retourner aux urnes, les véritables intentions du gouvernement. »

Belle clairvoyance, somptueuse exigence démocratique. Peut-être, tout de même, qu’à un mois près, il n’aurait pas été inutile de sommer celui qui n’était encore que le candidat à la magistrature suprême, de bien vouloir sortir de ce flou soudain déplorable et soudainement déploré.

 

Le mariage de la carpe socialiste et des lapins extrémistes

Mieux vaut, très, très tard que jamais : Jean-François Copé (Libération du 9 juin) demande à François Hollande « comment il ne « rougit pas de honte » lorsqu’il envisage une « alliance scélérate » avec « le trotskiste » Jean-Luc Mélenchon, l’homme qui « préfère le drapeau rouge au drapeau tricolore », ne tient pas Castro pour un dictateur et « déroule le tapis rouge devant l’antisémite grec Mikis Théodorakis ». Et Copé, de promettre « qu’il ne lâchera plus les socialistes ».

Est-il besoin de préciser dans ces colonnes que cette soudaine découverte, j’invite la droite libérale de bien vouloir la faire depuis des lustres ? En tout état de cause, il n’aurait pas été inutile de l’exploiter le mois dernier.

Certes, plusieurs obstacles vont se dresser devant cette exploitation de l’évidence obscène du mariage de la carpe socialiste et des lapins extrémistes, parmi lesquels la droite – toujours aussi ignorante en zoologie politique – serait moralement bien inspirée de ranger le parti des Verts.

Tout d’abord, le parti pris médiatique, dont il n’est pas nécessaire ici de préciser les tropismes et strabismes, et qui a d’ores et déjà commencé à tenter une contre-attaque.

C’est ainsi que dans l’article précité de Libération, le journaliste sanctionne  ainsi la « diatribe anti bolchévique » de Copé : « elle risque de désinhiber ceux qui sont tentés de parler avec Marine Le Pen » sans être apparemment conscient de l’asymétrie de son objection réversible.

Dans un registre encore plus croquignolet, mais dans le même esprit, Pascale Clark avait invité, ce lundi matin, l’ombrageux Patrick Devedjian pour lui faire dire tout le mal qu’elle pensait qu’il pensait du « ni Front National, ni Parti Socialiste ».

Las, à la grande déception de la radio nationale, le député d’Antony, non seulement n’en fit rien, mais encore dénonça les rouges alliances du parti rose. Ce qui nous valu ce savoureux échange : Clark : « vous êtes bizarre ce matin ». Devedjian : « c’est sans doute, par ce que je ne vous ai pas fait la réponse que vous espériez … »

L’intimidation n’est plus ce qu’elle était.

Dans cette partie capitale qui s’engage, il est clair, compte tenu de ce qui précède, que Jean-François Copé est le plus déterminé à voir l’inhibition changer de camp, ou tout au moins à créer enfin au sein de la gauche modérée un surmoi dont elle s’était jusqu’à présent allègrement affranchi, au regard de l’étrange morale ambiante.

On peut certes faire confiance à la classe médiatique pour tenter de favoriser un François Fillon, plus timoré sur le sujet.

C’est déjà chose faite, lorsqu’est rappelée la préférence de l’opinion pour l’ancien Premier ministre.

Fort heureusement, dans les primaires à venir qui départageront les rivaux, il ne sera demandé ni à la gauche, ni aux médias, leur avis. Il n’est pas sur qu’un François Fillon, qui morigénait hier encore la courageuse Jeannette Bougrab pour avoir osé nier la réalité d’un islamisme modéré, recueille une adhésion très enthousiaste .

 

Mais l’un des obstacles les plus redoutables à cette re-création d’un surmoi de gauche, est sans doute qu’au catéchisme antifasciste fantasmatique rabâché quotidiennement, n’a jamais correspondu un anticommunisme toujours aussi malséant.

Pour mesurer l’insoutenable légèreté française  sur la question, on quittera, pour une fois l’être artistique pour se pencher sur la futilité de la finance internationaliste. C’est ainsi, par exemple, qu’un quotidien vantait récemment « l’anticonformisme » d’Edouard Carmignac, fondateur du fonds de placement éponyme pour oser arborer derrière son bureau des portraits d’Andy Warhol célébrant Lénine et Mao…

 

Un antisémitisme maghrébin ?

Le peintre Gerhard Richter, né à Dresde en 1932 et éduqué sous le nazisme puis le stalinisme a confié qu’il avait fondé sa peinture sur l’expérience qu’il avait d’avoir  « grandi dans des systèmes politiques où on savait très précisément ce qu’il fallait dire et ce qu’il ne fallait pas dire. »

Il n’est pas sûr que les censés nous informer aient fondé leur manière de dire ou de dissimuler la réalité sur une expérience bien différente.

Etait-il si difficile au lendemain de l’agression à coups de marteau et de barres de fer sur trois jeunes juifs de Villeurbanne portant la kippa, de dire les choses sans fard et pour autant sans haine ni passion ?

Etait-il si malaisé de dire sans trop de circonlocutions ou de circonvolutions, qu’une fois encore cet antisémitisme venait de la communauté maghrébine ? Etait-il si inconfortable d’affirmer, après le massacre de Toulouse et, au lendemain de nouvelles démonstrations anti-juives, que si, la plus grande partie de cette communauté était sans nul doute pacifique, il n’en demeurait pas moins qu’à l’intérieur y résidait également une minorité – non négligeable – qui continuait de manière violente à manifester un fort racisme dans lequel marinait depuis longtemps l’antisémitisme, mais aussi la détestation de tout ce qui est blanc, occidental ou simplement français.

C’est bien au contraire, cette survivance de l’euphémisation de cette réalité trop longtemps tue qui a fait qu’elle soit devenue si vigoureuse et pérenne.

Et ce n’est pas l’abstention de toute la presse française devant la décision « d’apaisement » (dixit les avocats des trois antisémites) de mettre en liberté les trois agresseurs – apaisement dont je préviens mon lecteur à longueur d’éditoriaux – qui est de nature à détourner le flot de haine qui désormais coule régulièrement dans le Rhône et ailleurs.

C’est dans ce paysage sinistre et sinistré que l’on peut, néanmoins, discerner quelques lueurs vacillantes :

Un ministre de l’Intérieur qui semble se décider à appeler un antisémite, un antisémite, quand bien même il ne correspondait pas au portrait-robot idéal, rêvé par ses amis, rompant ainsi avec la politique apaisée de M. Jospin et Vaillant.

Un Imam courageux, n’hésitant pas à se rendre au mémorial Yad Vashem de Jérusalem au grand dam de ses contempteurs vociférant d’Oumma.com.

Regrettons tout de même que pour rendre hommage à M. Chalgoumi, Caroline Fourest (Le Monde du 9 juin 2012) se soit sentie obligée de renvoyer dos à dos arabes antisémites et juifs anti-arabes dans une symétrie que la litanie de massacres et agressions unilatéraux rend malheureusement, incongrue.

Cette incongruité indigne de l’intelligence de son auteur – et peut-être de la nôtre – en dit long sur le chemin qui reste à parcourir pour qu’on sorte un jour du monde de Richter.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (89)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Anonymous
- 18/06/2012 - 16:53
Bien joli tout ça...
Mais hier on a eu une élection, que s'est-il passé?
1. Le nombre de député d'extreme gauche a baissé, donc de quelles alliances extremes parle t-on en réalité?
2. Le parti socialisme a gagné la majorité absolue, donc le peuple a l'air de savoir ce qu'il veut.
3. Le centre est en miette, parce que la droite s'est tournée vers l'extreme droite
4. La droite a perdue, ou plutot la droite ultralibérale et la droite conservatrice, voir même franchement tournée vers l'extrême droite: Claude Guéant et Nadine Morano par exemple. Mais la droite modérée (anciens chiraquiens, nouveau centre...), elle, s'est maintenue, ce qui prouve que Sarkozy a eu tord de se tourner vers les idées d'extrême droite et de faire une politique ultralibérale.
5. Grace à la dédiabolisation, le FN entre à l'assemblée, merci au débat sur l'identité nationale! Et je rappelle que jusqu'à preuve du contraire, la xénophobie, le racisme et l'antisémistime sont plutôt à rechercher de ce coté de l'échiquier politique que de l'autre...
6. N'oubliez pas que le dernier qui a tiré sur un président de la république (Chirac), était d'extreme droite, le plus grand danger de la droite en France c'est les idées d'extreme droite.
GerAAAaaard
- 14/06/2012 - 14:35
Quand la subjectivité confine à la mauvaise foi
L'auteur écrit à sens unique.
Il omet de préciser que nombre de supporters du FN que MLP tente, avec succès, de cacher sous la tapis de la dédiabolisation sont des antisémites notoires. Pour en juger, il suffit d'aller visiter qq. sites proches du n°2, Gollnisch. Il est vrai que MLP a un peu changé la cible de ses diatribes désormais orientées vers les musulmans et reprises par l’auteur.

On évite également de parler de JM Le Pen, toujours membre d'honneur du parti se complait dans des blagues douteuses (« C’est Strauss sans Khan » à propos du bal des nostalgiques à Vienne) et reste un admirateur de Pinochet ; on peut lire qu'il se serait d'ailleurs rendu au Chili pour lui rendre hommage (à vérifier toutefois).

Difficile donc de penser que l’auteur, plutôt que de croire à ses propos, se complaise à générer des polémiques dont on peut douter de l’utilité.
gudule
- 13/06/2012 - 18:19
note à l'attention de l'auteur
Jean-Luc Mélanchon porte effectivement un regard par trop bienveillant sur le régime castriste. Pour autant, le Front de Gauche n'a pas passé d'accords avec le parti communiste cubain, comme l'ump a pu le faire avec le parti communiste chinois en octobre 2009.
Mélanchon "déroule le tapis rouge " à Théodorakis ? Certes, mais pas pour ses propos antisémites (ou alors faisons le même procès à Jean-Marie Le Pen lorsqu'il récite un poème de Brasillach) Et lorsque ce même Théodorakis, en 2007, a été fait commandeur de la légion d'honneur, est-ce Jean-Luc Mélanchon qui lui a remis l'insigne ? non, il s'agissait de Renaud Donnedieu de Vabres (UMP).
Le papier de Caroline Fourest était très bon, et la symétrie arabes antisémites - juifs anti arabes n'est pas si incongrue si l'on en juge par la surexposition des éditorialistes pro-israël qui s'évertuent à nier l’existence d'un islamisme modéré et par la même à distiller chez leurs zélés lecteurs la haine des musulmans dans leur ensemble.