En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Insécurité
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 1 min 41 sec
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 35 min 17 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 1 heure 16 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 42 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 16 heures 5 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 46 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 31 min 17 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 53 min 29 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 1 heure 28 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 39 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 33 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 17 heures 12 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 21 heures 4 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 22 heures 6 min
© Ed JONES / AFP
Corée du sud, économie, rebond, croissance
© Ed JONES / AFP
Corée du sud, économie, rebond, croissance
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

Publié le 28 octobre 2020
Certains pays ont réussi à relancer leurs économies alors que d'autres nations sont toujours fortement impactées par les conséquences de la crise sanitaire. Un pays en Asie a connu des résultats particulièrement encourageants.
Pascal Dayez-Burgeon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Dayez-Burgeon est historien et ancien diplomate.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certains pays ont réussi à relancer leurs économies alors que d'autres nations sont toujours fortement impactées par les conséquences de la crise sanitaire. Un pays en Asie a connu des résultats particulièrement encourageants.

Atlantico.fr : Pourquoi la Corée du Sud a mieux réussi que les autres pays à relancer son économie alors que les autres pays se retrouvent toujours à lutter contre la covid ?

Pascal Dayez-Burgeon : Comme toujours en cas de crise, la Corée du Sud s’est doté d’objectifs stratégiques clairs. Le 1er : protéger la population contre le virus. Mettant à profit les habitudes prophylactiques des Coréens, très ancrées dans leur culture (le port du masque est courant et naturel) et l’expérience acquise durant l’épidémie de MERS en 2015 (syndrome respiratoire du Moyen Orient), le gouvernement a su imposer des mesures de traçage et de quarantaine qui ont réussi. Fin octobre, la Corée ne compte que 25 000 contamination et 450 décès. Le 2nd objectif a consisté à soutenir l’économie grâce à deux plans massifs. Un plan de relance de 55 milliards en juin, mettant l’accent sur les technologies numériques, robots et drones, et tirant profit de l’équipement du pays à la 5G depuis le printemps 2019, et un plan de relocalisation en juillet visant à rapatrier en Corée les entreprises fabriquant des composants et à réduire la dépendance du pays vis-à-vis du marché chinois.

Les exportations ont représenté environ 40% de l’économie. On y retrouve notamment des produits électroniques. Pourquoi y-a-t-il eu une aussi forte demande ?

Le miracle économique coréen repose depuis les années 70 sur les exportations qui représentent 50% voire davantage de son PIB. Le succès de ces exportations dépend, lui, de la capacité du pays à monter en gamme, c’est-à-dire à fournir des produits de plus en plus sophistiqués et de meilleur qualité que la concurrence. Depuis les années 2000, portée par des investissements les plus massifs au monde en R&D (3, 7% du PIB en 2019), cette stratégie a joué à plein dans le domaine de la téléphonie mobile. La crise sanitaire a donné un nouveau souffle au savoir-faire coréen qui monte aujourd’hui en gamme dans tout ce qui a trait à la robotique et à l’internet des objets qui est une manière d’éviter les contacts physiques. Sa force, c’est désormais les technologies « untact » c’est-à-dire qui protègent contre les contacts, potentiellement contaminants.

Les autres pays doivent-ils s’inspirer de la gestion et de la méthode de la Corée du Sud ?

Il n’est pas certain que le miracle économique coréen soit transposable. Il tient à une histoire (la volonté farouche de se reconstruire après la catastrophe totale qu’avait été la guerre de Corée), à la cohésion de sa population, très bien formée et acquise pour sa très grande majorité au libéralisme, et à un système qui repose sur une cogestion stratégique par l’Etat et les conglomérats sud-coréens (chaebols) comme Samsung (quasiment 20% du PIB national), Hyundai ou L.G.. Sa taille (Un 5° de la France en surface, 52 millions d’habitants), sa quasi insularité (le frontière avec la Corée du Nord est totalement hermétique) et sa capacité à surmonter les crises politiques et économiques font également la force de la Corée du Sud et lui sont propres.

Ce rebond économique de la Corée du Sud ne va-t-elle pas accentuer l’écart avec les autres pays ?

La Corée du Sud jouit depuis trois décennie d’un double différentiel avec le reste de l’Asie. Un différentiel de croissance qui tient à sa stratégie d’exportations, qu’il s’agisse de produits industriels classiques (automobile, machines-outils, construction navale), de produits numériques (portables, microprocesseurs) mais aussi de produits culturels (Korean pop, séries télévisées, cosmétiques) portée par la vague culturelle coréenne (hallyu). Mais aussi un différentiel politique qui contribue au consensus et à la créativité coréenne : depuis 1988, la Corée du Sud est, avec Taïwan, la seule véritable démocratie d’Asie. La mobilisation qui, fin 2016, a conduit à l’invalidation de la présidente Park l’a confirmé. Comme le pays est très impliqué dans les réseaux d’échanges mondiaux, notamment avec la Chine et les Etats-Unis, ce différentiel lui a jusqu’à présent permis de gagner des parts de marchés. Des réactions hostiles sont néanmoins perceptibles au Japon et en Chine, à l’encontre du hallyu ou du rapprochement avec la Corée du Nord. Portée par la crise économique de 2008 puis la crise sanitaire actuelle la montée des protectionnismes constitue une menace à laquelle la stratégie actuelle de montée en gamme numérique et de relocalisation vise à y répondre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires