En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 27 min 37 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 49 min 49 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 1 heure 24 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 35 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 30 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 17 heures 8 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 20 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 22 heures 3 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 31 min 37 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 1 heure 13 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 39 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 16 heures 1 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 42 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 22 heures 18 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

Publié le 23 octobre 2020
Le triptyque que les pouvoirs publics ont eux-mêmes mis en avant il y a des mois "tester/ tracer/ isoler" n’est toujours pas mis en oeuvre de manière efficace. Peut-on vraiment envisager de subir un couvre-feu et des mesures de confinement pendant encore des mois.
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Didier Maus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Maus est Président émérite de l’association française de droit constitutionnel et ancien maire de Samois-sur-Seine (2014-2020).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le triptyque que les pouvoirs publics ont eux-mêmes mis en avant il y a des mois "tester/ tracer/ isoler" n’est toujours pas mis en oeuvre de manière efficace. Peut-on vraiment envisager de subir un couvre-feu et des mesures de confinement pendant encore des mois.

Atlantico.fr : Le tryptique des pouvoirs publics "tester / tracer / isoler" est-il la clé pour lutter contre la Covid-19 ? En l’état, le poids de l’épidémie semble reposer totalement sur les épaules des soignants et des Français, qu’il s’agisse du poids économique ou de la charge mentale (et on sait que les dépressions sont en train d’exploser). 

Guy-André Pelouze : Le but de tester est d’isoler les porteurs positifs de manière certaine et avec un taux d’isolement élevé. Car la transmission devient quasi nulle. Le ministre Véran s’est félicité à un point presse récent de notre capacité à tester: “un des pays qui teste le plus en Europe”. Bien, mais qu’en est il de l'isolement? En réalité l’état ne divulgue ni le pourcentage de tracing des contacts ni de l’isolement des cas positifs. Les mesure-t-il? Oui des statistiques existent dans les ARS au sujet de l’activité des brigades. Si on se réfère aux expériences de pays qui comme nous ne pratiquent aucune assistance ni aucune contrainte à l'isolement, par exemple les Britanniques, il est très optimiste de considérer que 10% des cas positifs s’isolent. Et c’est bien le sujet majeur. 

Le confinement, même partiel, ralentit la transmission des cas porteurs mais aussi l’activité de milliers de personnes qui ne le sont pas. Il faut donc confiner beaucoup de personnes pour empêcher la transmission. Bien évidemment quand on n’a pas de test disponible, en urgence, devant une épidémie fulgurante c’est la seule mesure efficace. Mais aujourd’hui nous avons encore l'alternative: isoler à tout prix. Or l’étude des foyers épidémiques met en évidence que seulement 10% des nouveaux cas positifs apparaissent dans les foyers répertoriés. Il y a donc une sous estimation du nombre de foyers mais surtout une transmission de personne à personne diffuse et intense. Ce niveau de transmission est la cause de la perte de maîtrise de l'épidémie. Il est possible de circonscrire un foyer mais il est plus difficile de s’attaquer à cette transmission diffuse; la seule méthode est l’isolement d’un pourcentage élevé des nouveaux cas positifs qui sont parfaitement identifiés.

Il faut surveiller plus étroitement les isolements qui ne sont pas respectés. Sur 30 000 contaminés par jour, il y en a 2 000 qui le respectent. Comme en Allemagne, il faut appeler les gens tous les jours pour savoir où ils sont, comment ils vont, et mettre des amendes en cas de non-respect de l'isolement. L'isolement doit être strict. Sortir aller faire ses courses quand on est contaminés c'est dramatique. Être à l'isolement c'est d'abord être seul et ensuite ne pas sortir du tout. Si on est à la maison en famille, on doit vivre séparément dans une chambre, manger séparément, laver sa vaisselle séparément, etc.

Quand on veut se faire tester en France, il faut parfois attendre deux jours pour avoir un test. Pendant ces deux jours il faut s'isoler ! Et personne ne le fait parce que personne ne le dit. En Allemagne, dès qu'on demande un dépistage on prend votre numéro de téléphone et vous êtes rentrés dans un registre pour qu'on vous surveille. Oui c'est contraignant, mais il faut savoir ce qu'on veut.

Alors que l'on sait que le gouvernement ne met pas tout en oeuvre pour gérer la crise (toujours pas de véritable politique de tests, traçage et isolement strict), par quels moyens politiques (ou juridiques) peut-on contraindre le gouvernement à agir ?

Edouard Husson : Le problème structurel que nous avons en France, c’est que des réponses gouvernementales qui marchent dans d’autres pays ne fonctionnent pas chez nous à cause de notre excès de centralisme. Je ne crois pas du tout qu’il faille introduire une politique de traçage. La politique de tests est déjà une catastrophe. Je suis bien d’accord que tests et traçages ont marché ailleurs. Mais regardez comment notre gouvernement a fait fabriquer une application qui est incompatible avec celles de nos voisins européens. Par sa communication alarmiste, le gouvernement conduit les Français à multiplier les tests. Au lieu de compter sur la liberté de prescription des médecins pour permettre, sur le terrain, de trouver les bonnes thérapies, la bureaucratie de l’avenue de Ségur a interdit pendant de longues semaines la prescription d’hydroxychloroquine, tandis que les médias publics déversaient jour après jour des tonnes d’insanité sur le médecin spécialiste des virus le plus cité au monde par ses pairs - Didier Raoult. Faisons confiance à la société française, laissons les médecins travailler. C’est d’autant plus important qu’il semble bien que le COVID de cet automne ne soit plus le même que celui du printemps; il a muté et son taux de mortalité est (encore) inférieur à ce qu’il était au printemps. Mais enfermés dans leur dogmatisme technocratique, encouragés par les bureaucraties des ONG et l’effet miroir de médias complaisants, nos dirigeants ne s’en apercevront qu’après avoir décrété un nouveau confinement et donc tué notre économie.

Que peut faire l’Etat? D’abord, demander à nos forces armées de mettre en place des hôpitaux de campagne pour soulager les hôpitaux. Ensuite, remettre en cause la politique de la santé publique. Ce sera difficile puisque Jean Castex est l’un des concepteurs des ARS. Mais on voit bien que le système est lancé dans une logique folle. D'importantes dépenses publiques sont affectées essentiellement à la création d’une technostructure, aux dépens des lits d’hôpital et de l’emploi et des salaires infirmiers. Il n’y a pas, il n’y a plus de crise du COVID 19 en France: il y a le désastre d’une gestion hypercentralisée de l’hôpital public et digne, par sa compréhension de la maladie, des médecins de Molière; Il y a la scandaleuse continuation de la politique de pseudo-rationalisation des coûts et du management en pleine poussée virale automnale, après une poussée épidémique au printemps et alors que le manque de lits est criant depuis des années: il y avait autant d’engorgement des hôpitaux ces années passées du fait de la grippe !

Didier Maus : Le seul outil qu'on ait c'est la loi : faire des propositions de loi en espérant qu'elles soient adoptées. Les chances sont faibles. Il y a également les pressions politiques, les questions aux gouvernements, etc. Une motion de censure au motif que le gouvernement n'est pas assez actif pourrait se soutenir mais n'a aucune chance d'être adoptée. En tout cas, ça ouvrirait le débat. Le problème ressenti par beaucoup c'est qu'il n'y a pas de vrai débat, y compris à l'assemblée, sur la façon de combattre la crise sanitaire.

Le débat pourrait avoir lieu ce week-end à l’occasion des discussions du projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire. C'est la première discussion sur le sujet depuis juillet. C’est un cadre approprié pour des amendements et ajouter de nouvelles mesures. Même si ça a peu de chances de passer, ce n'est pas une raison pour ne pas le tenter. 

Sur le plan judiciaire, il y a eu des recours devant le conseil d'Etat sur le fait que les décrets n'étaient pas suffisants. Ça a peu de chance d'aboutir. Dans le détail un juge pourrait avoir une influence mais pas au niveau global. Il faudrait vraiment une abstention totale de mesures pour dire que le gouvernement ne remplit pas sa mission et mettre en cause sa responsabilité.

Le Premier ministre Jean Castex s'est exprimé ce jeudi lors d'une conférence sur l'évolution de la pandémie de Covid-19. Le couvre-feu va notamment être étendu à 38 nouveaux départements. La méthode du gouvernemet est-elle la bonne ? 

Guy-André Pelouze : Le gouvernement augmente graduellement la baisse indifférenciée de l'activité humaine. Mais ça va être difficile de faire une politique différenciée sectorisée. Malheureusement en France, on préfère que notre voisin soit aussi pénalisé que nous plutôt qu'il le soit moins et continue à faire du chiffre. Ils vont se heurter à ça. Je prédis de nombreux recours pour savoir pourquoi un tel est pénalisé et pas un autre

Ils envisagent aussi une politique différenciée selon les quartiers grâce à la granulométrie (voir la nouvelle carte de Santé publique France) Jusque-là ils ne publiaient pas ces données qui pouvaient être attentatoires au vivre-ensemble. C'est comme pour le taux réel d'isolements, ce n'est pas parce qu'on ne nous donne pas certaines données qu'on ne les a pas. Le couvre-feu, comme tout ralentissement de l'activité économique est efficace. Mais le plus important ce sera l'après. Va-t-on enfin avoir une politique sérieuse sur les tests et l'isolement ? On n'en prend pas le chemin.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 24/10/2020 - 00:06
On ne change pas une équipe qui gagne!(suite et fin)
Conformément au dogme en vigueur en macronie qui veut que l'on impute ses fautes et ses erreurs aux autres.Contrairement au chaos apparent qui règne dans la stratégie adoptée par le pouvoir qui fourbit tout et son contraire,il y a une logique qui est de sortir indemme à tout prix de cette crise pour préserver ses chances en 2022,et en même temps protéger les intérêts du lobby pharmaceutique qui tient là une occasion unique de toucher le jackpot,mais qui a besoin de temps pour trouver un improbable vaccin efficace,et qu'importe si la liste des victimes s'allonge de jour en jour puisqu'in fine ce sont les Français qui vont payer la note.
spiritucorsu
- 23/10/2020 - 23:47
On ne change pas une équipe qui gagne!
L'histoire est têtue,elle répète,la gestion de la première vague du coronavirus a été un désastre sanitaire,économique,social et humain que l'on doit pour l'essentiel au génie que le monde entier nous envie, qui trône à l'Elysée et son équipe charlatanesque qui n'ont eu de cesse de mentir et manipuler pour mieux dissimuler leur incurie et impéritie et qui ont cru qu'avec l'arrivée des beaux jours,l'épidémie allait disparaître comme par enchantement.Mais le coronavirus est facétieux,il aime réserver des surprises aux dirigeants imprévoyants,et le voilà qui de nouveau s'invite à la fête.Le roitelet et sa clique qui ont très vite montré leurs limites et surtout leur incompétence crasse dans la gestion de la crise nous resservent donc pour cette deuxième vague ce dont à quoi ils sont abonnés,a savoir: culpabilisation,,infantilisation et autoritarisme,qu'ils font subir aux Français pour mieux se dédouaner de toutes responsabilités
J'accuse
- 23/10/2020 - 17:18
Rigolo
Amusant: 2 jours pour se faire tester à partir de la demande, et 2 jours d'attente du résultat, mais... qu'est-ce qui déclenche la demande de test ? Une envie pressante ? Une distraction ? Une inquiétude, fondée ou pas , 15 jours après une rencontre douteuse ?
Encore plus amusant: le type testé négatif, tout content, va être libre de ses mouvements (sauf la nuit). Mais si ça se trouve, il se fait contaminer juste après le test en rentrant chez lui, et donc il est positif au moment où il reçoit le résultat négatif.
Vraiment très drôle: il réunit 5 membres de sa famille, tous négatifs, pour fêter ça, et il contamine tout le monde.
Qu'est-ce qu'on se marre !