En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 13 heures 53 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 14 heures 37 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 5 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 17 heures 49 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 18 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 19 heures 56 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 20 heures 19 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 20 heures 54 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 21 heures 12 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 14 heures 18 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 15 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 17 heures 20 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 18 heures 17 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 19 heures 15 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 20 heures 25 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 20 heures 46 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 4 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 21 heures 16 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
vote impact du terrorisme
© LUDOVIC MARIN / AFP
vote impact du terrorisme
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

Publié le 22 octobre 2020
L'attentat de Conflans-Sainte-Honorine ayant visé Samuel Paty, un enseignant, a profondément marqué les esprits. Cette attaque terroriste a-t-elle modifié le rapport des Français avec l'islamisme ? Quel peut être l’impact électoral de cet attentat et du terrorisme ?
François Kraus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'attentat de Conflans-Sainte-Honorine ayant visé Samuel Paty, un enseignant, a profondément marqué les esprits. Cette attaque terroriste a-t-elle modifié le rapport des Français avec l'islamisme ? Quel peut être l’impact électoral de cet attentat et du terrorisme ?

Atlantico.fr : L’attentat de Conflans-Sainte-Honorine a-t-il modifié le rapport des Français à la menace terroriste et à l’islamiste ?

François Kraus : Avec notre dernier sondage, nous observons un retour très sensible de la perception du risque terroriste. On a retrouvé un niveau du sentiment d'inquiétude en matière de terrorisme simiaire à celui que l'on avait en 2016, un an après les attentats de novembre 2015. Ce n’est pas le plus haut niveau observé mais il reste très élevé. 

On observe aussi une forte défiance des Français à l'égard du gouvernement et plus largement du personnel politique. A peine 40% des Français font confiance au gouvernement pour faire face au risque terroriste. Aucun acteur politique actuel ne suscite la confiance d'une majorité de Français sur ces sujets.

76 % des Français sont favorables à la dissolution du CCIF. Il y a un certain consensus dans l'opinion à l'égard de cette mesure, à gauche comme à droite d’ailleurs. Si on peut se demander si légalement la dissolution est possible, les freins ne viendront en tout cas pas de l'opinion.

Ceux qui pourraient s’y opposer sont certains jeunes pour qui les sujets de discrimination et de respect des minorités sont importants. Ils pourraient voir cette mesure comme une atteinte à la défense des droits des minorités.

L’attentat peut-il faire bouger les positions de certains partis politiques qui n’étaient pas connus pour leur fermeté à l’égard de l’islamisme ?

Il y a globalement un consensus pour considérer que la laïcité est menacée et que les islamistes ont déclaré une guerre à la France et à la République.

On a aussi le sentiment que dans la mesure où on a touché à un symbole sacré pour une certaine gauche, c'est à dire un enseignant, c'est peut-être l'occasion d'un changement de position, à gauche, vers plus de fermeté à l'égard de l'islamisme et du combat qu'ils mènent contre la France sur les réseaux sociaux, dans la sphère médiatique et intellectuelle depuis plusieurs années.

On observe par ailleurs chez les Français une défiance à l'égard de Jean-Luc Mélenchon qui a eu des propos surprenants pour un leader de la gauche radicale à l'égard de la communauté tchétchène. On voit bien que derrière il y avait des arrières pensées électoralistes. Il voulait sans doute prendre acte et afficher un positionnement ferme. Dans la mesure où les musulmans d'origine maghrébine constituent un électorat important dans les circonscriptions que détiennent les députés LFI, il y avait une volonté de s'en prendre à une ultra-minorité qui ne pèse pas aussi fort électoralement que les immigrés d'origine maghrébine. Mais les Français préfèrent l'original à la copie. C’est donc plutôt des figures de droite ou de droite radicale qui reçoivent le plus de confiance. Pour l’instant, Marine Le Pen est celle qui s'en sert le mieux en terme de crédibilité pour lutter contre le terrorisme et l'islamisme.

Quel peut être l’impact électoral de cet attentat, et plus largement du terrorisme, au regards des expériences passées ?

Il est peu probable que ça ait un énorme impact sur les prochaines élections régionales qui risquent d'ailleurs d'être reportées. Il faudra voir où en est l'état du débat avant les présidentielles. C'est dans un an et demi. Mais un an et demi avant les élections de 2017, il y avait eu les attentats de novembre 2015 et ce n’est pas pour ça que Marine Le Pen a fait un score exceptionnel. Il faut rester prudent sur l'impact à moyen-long terme. 

L'Ifop avait réalisé un sondage en vue des élections régionales de 2016, avant et après les attentats de novembre de 2015. Moins de 10 % des votants sondés déclaraient avoir changé d'avis après les attentats. Il faut comprendre que le positionnement des Français est assez ancré. Il y a peu de changements radicaux. Ceux qui changent de vote restent dans le même bloc politique. Si on est macroniste, on ne devient pas lepéniste du jour au lendemain.

En revanche, l’attentat pourrait, peut-être, infléchir une tendance de tolérance chez les jeunes et dans une certaine intelligentsia vis-à-vis des islamistes, qu'ils soient modérés ou radicaux. Avec peut-être une adhésion de principe aux mesures de lutte contre la pression exercée par l'islamisme dans l'administration et les services publics. De là à ce que ça change totalement la donne, il faut encore attendre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pjwunder
- 22/10/2020 - 14:18
Oui mais...en attendant...en même temps...
Je cite "l’attentat pourrait, peut-être, infléchir une tendance de tolérance chez les jeunes et dans une certaine intelligentsia vis-à-vis des islamistes, qu'ils soient modérés ou radicaux.".
Il est à noter qu'une frange de "intelligentsia" politique se nourrit chez les musulmans et font de leur fond de commerce une certaine intégration tout en intégrant certains islamistes. Je ne citerais aucun nom ou parti bien sûr.
Les lignes peuvent bouger chez les électeurs, mais malheureusement elles ne bougeront que peu au niveau politique.
pierre de robion
- 22/10/2020 - 13:36
S'il ne pleut pas il fera beau temps!
Ah qu'en termes mesurés enfonce-t-on ces portes ouvertes!
Ce qui m'inquiète c'est que 18% des électeurs suivent toujours "méluche" et ses ayatollahs insoumis! Un socle qu'il faudra prendre en compte en 2022!
Sauf, et ce n'est pas impossible, si les électeurs convoités par LFI préfèrent l'original à la copie ce qui ne serait pas davantage rassurant!
Plus que jamais Houellebecq est un visionnaire!
J'admire l'optimisme , forcé?, de JP Aubin, mais le nombre faisant la qualité, j'ai bien peur que les carottes soient cuites