En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 7 heures 52 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 8 heures 51 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 15 heures 5 sec
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 17 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 18 heures 35 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 19 heures 6 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 19 heures 43 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 4 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 12 heures 6 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 15 heures 21 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 17 heures 19 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 17 heures 43 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 18 heures 15 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 18 heures 46 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 19 heures 52 min
© NICOLAS ASFOURI / AFP
Pékin Chine coronavirus covid-19
© NICOLAS ASFOURI / AFP
Pékin Chine coronavirus covid-19
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

Publié le 21 septembre 2020
Denis Jacquet revient sur les conséquences de la pandémie de coronavirus sur l'économie et sur la stratégie menée par la Chine.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet revient sur les conséquences de la pandémie de coronavirus sur l'économie et sur la stratégie menée par la Chine.

J’ai parié et malheureusement j’ai gagné. En tous cas, à ce jour. J’aurais aimé perdre ce pari. Celui que j’avais pris en analysant l’attitude de l’Asie, comparée à celle de l’Europe. Pari pris que l’Asie sortirait gagnante de cette crise qui naquit en son sein. Première touchée, elle l’aura pourtant mieux gérée que ceux qui ont pourtant bénéficié de son expérience, car touché plus tard dans le processus. J’avais parié qu’un pays dit « autoritaire », dans la lignée de ce que disait Comte-Sponville, était mieux adapté à la gestion d’une mutation, et à celle d’une crise. Et à ce jour, les tenants de cette thèse ont clairement raison. La Chine devrait être le seul pays au monde à connaître une croissance réelle (pas un rebond depuis le gouffre comme chez nous) l’année prochaine. The Economist en association avec les plus grandes banques mondiales, a publié une prévision édifiante, en ce sens, en fin de semaine passée. La Corée est l’autre gagnante de cette sortie de crise. L’Asie va triompher plus vite encore que prévu. L’histoire était en train de s’écrire, elle fonctionne en accéléré. 

L’Asie, particulièrement la Chine présente plusieurs avantages sur nos Européens, qui vont, Royaume Uni en tête, suivi par l’Italie, l’Espagne et la France, souffrir durement, malgré les prévisions totalement irréalistes de la banque de France et les déclarations irresponsables de Bruno Lemaire, qui affirmait que le plan de relance produisait déjà ses effets, alors que la plupart de ses aides seront débloquées, selon des critères souvent obscurs, au mieux au premier trimestre 2021 !! Il y a les « mythos » diraient mes enfants, et les autres.

La Chine ne discute pas. On avance groupé, et pas autrement. Le leadership est qualifié d’autoritaire, selon nos critères en tous cas. On sait la dérive personnelle de son dirigeant qui semble rêver comme Erdogan ou Poutine, de destins immortels, mais contrairement aux 2 autres, les résultats sont là. La Chine est créditée d’une capacité de croissance de 4% environ pour 2021, faible pour la Chine, un rêve éveillé pour tous les autres. Le pays a été géré de main de maître. Fermé sans discussion là où il devait l’être. Ouvert partout où c’était possible. Le masque, les applis, la protection des plus faibles, la distanciation, appliquée strictement, sans sentiment, ni discussion possible. Mais pas de confinement aveugle et généralisé comme chez nous. Ceux qui pouvaient travailler, devait le faire. Et surtout, une fois le virus sous contrôle, tout le monde retourne au travail, sans discussion. Aucune. Pas d’atermoiements, pas d’attaque des applis ou du port du masque, pas de droit de retrait. 

La Chine privilégie le collectif sur l’individu. Nous faisons le contraire. Chez nous, le plus petit nombre l’emporte sur la masse. Tuer le plus grand nombre pour préserver quelques-uns, cette politique est dictée par les sondages et le journal de 20H. La fin du courage en politique, qui est pourtant élu pour avoir le courage de faire prévaloir le bien commun sur le bien particulier. C’est une tradition que Mao avait gravé dans le marbre, pour couvrir ses erreurs à l’époque. Sa politique catastrophique avait conduit à la mort, par la famine, tant d’hommes et de femmes, et il avait eu cette phrase restée célèbre, une phrase qui caractérisait l’esprit Chinois, et allait le maintenir pour des générations : « Si le prix à payer pour la survie de 200 millions, est la mort de 40 millions, alors qu’il en soit ainsi ».

La Chine reste le fournisseur du monde. Les appels à la relocalisation resteront vains. En période de disette économique, ni le consommateur, ni les entreprises, ne paieront plus cher leurs achats. Jamais. Les incantations politiques, sont destinées aux naïfs et aux crédules. Les autres savent ce qu’il en est et en sera. La Chine continuera à fournir le monde, et ses investissements pendant la crise, vont lui faire passer un cran supérieur. 

La Chine a appris grandeur nature à quoi le monde d’après, le vrai, pas celui des utopiques, ressemblera. Un monde envahit par la peur de mourir de l’occidental, terré comme un animal dans son appartement, pour éviter une maladie, qui continue à tuer moins de 100 personnes par jour sur les 5 principaux pays. La Chine a accéléré sa compréhension du digital, de la vie à distance, des paiements distants, de la médecine à distance, et surtout, a accéléré ses investissements sur l’automatisation. Des investissements colossaux destinés à remplacer un homme apeuré, et donc inutile et improductif. La peur rend l’homme occidental obsolescent. Son égoïsme, sa vie autocentrée, est un bonheur pour une Chine qui l’observe de plus près qu’il ne le pense, et accélère les investissements qui lui donneront ce qu’il désire si ardemment : la sécurité et l’immortalité. Au prix du chômage et de l’inutilité. La Chine en profitera, car elle, au contraire, faute de démographie a absolument (comme le Japon par ailleurs) besoin de réaliser automatiquement des tâches désormais irréalisables, faute d’hommes disponibles. Chez nous, cela se traduira à 5 ans par un « carnage » sur les emplois, pendant qu’en Chine, au Japon et même en Corée, cela compensera simplement le déficit d’hommes et de femmes en âge de travailler.

Les USA ne sont pas totalement en reste, puisqu’on estime à 20 à 30Mds les investissements supplémentaires sur l’automatisation depuis la crise du Covid. La prévision de Yuval Harari, dans Homo Deus se réalise plus vite que prévu. L’homme qui a abandonné la raison pour le pouvoir, le refus de la maladie et de la mort, devient obsolescent. En Occident. Pas en Asie.

Pendant ce temps, nous nous gargarisons de plans de relance saupoudrés, gérés par la BPI, sans que personne ne sache qui, et selon quels critères, en bénéficieront. Sans que l’on sache la part de maquillage de sommes déjà affectées et d’argent réellement nouveau. Le financement sulfureux d’un avenir sombre et atone.

Nous commençons à reconfiner, partout. C’est une erreur terrible. Même si 580 personnes sont à ce jour hospitalisés, nous devrions, un peu à la Chinoise, penser aux 68 millions qui restent, qui commencent à s’agiter de façon inquiétante, dans un mouvement social et humain, sans cohérence, mais tsunamique, qui lui ne fera pas dans le confinement, mais la destruction. Nous leur préparons le terrain de façon lâche, je n’irai pas vivre en Chine pour autant, mais j’avais espéré que le courage finirait par ressurgir. C’est tout le contraire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires