En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 10 heures 4 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 12 heures 59 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 32 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 16 heures 21 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 18 heures 5 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 9 heures 41 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 12 heures 23 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 15 heures 21 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 17 heures 4 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 18 heures 9 min
© Flickr/unicellular
Paris immobilier
© Flickr/unicellular
Paris immobilier
Atlantico Business

Le coronavirus est plus efficace que la mairie de Paris pour faire baisser les loyers...

Publié le 08 septembre 2020
La crise du coronavirus a fait exploser l’offre locative dans la plupart des grandes villes et par conséquent, a engendré un début de baisse des loyers et c’est sans doute une évolution durable. La mairie de Paris va pouvoir remballer ses projets d’encadrement et de contrôle du marché.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise du coronavirus a fait exploser l’offre locative dans la plupart des grandes villes et par conséquent, a engendré un début de baisse des loyers et c’est sans doute une évolution durable. La mairie de Paris va pouvoir remballer ses projets d’encadrement et de contrôle du marché.

Le virus pose ses conditions et les acteurs de l’immobilier en location en tirent les conséquences. L’offre locative explose et très logiquement le prix des loyers baisse. Ce mouvement n’est sans doute pas conjoncturel. Il s’inscrit dans une évolution long terme des modes d’habitation.

Alors le mouvement est différé selon les régions et des villes, mais tous les professionnels de l’immobilier essayent de la mesurer et d’en tirer les leçons

Alors qu’il y a encore un an, il était quasiment impossible de se loger en location dans une grande ville et les jeunes, notamment, étaient obligés de se replier sur la colocation ou de s’expatrier dans la périphérie des centres d’activité. A l’époque, la mairie de Paris, qui déborde d’imagination, en venait même à dépoussiérer l’encadrement des loyers. Aujourd’hui, les vents ont tourné. Le marché de l’offre locative a explosé, les loyers sont entrainés à la baisse du coup, la demande d’accession à la propriété a tendance à se calmer. Les prix de vente aussi.

1er phénomène, loffre locative explose dans la plupart des grandes villes depuis le mois de janvier. Les offres de location ont augmenté de 30 à plus de 50% cette année par rapport à l’année dernière. C’est le cas à Paris où le nombre d’appartements mis en location a augmenté de 65% si on compare la situation en juillet et août à celle de l’année dernière. A Bordeaux, on est aussi à plus de 65%, à Rennes plus de 34%, Toulouse 23%.

Alors à côté de cette envolée du nombre d’appartements à louer. Les offres d’achat ont baissé de 15% à 20 %.

SI les locataires sont plus nombreux aujourd’hui, c’est :

D‘abord, parce que les incertitudes économiques sont plus fortes et font peser une menace sur l’emploi,

Ensuite, les accédants à la propriété ont pour certains abandonné leur projet devant le durcissement des banques sur le crédit immobilier;

Enfin, l’offre de produits à la location s’est élargie. Le Covid est passé par là. Il a asphyxié les formules Airbnb, et éteint les locations saisonnières. Les propriétaires ont donc retiré du marché Airbnb leurs biens pour l’offrir à la location de longue durée. Plus contraignante mais mieux garantie. Les entreprises elles-mêmes vont remettre sur le marché quantité de logements attribués à leurs salariés cadres qui choisissent le télétravail alors qu’ils font le choix de s’éloigner.

2e phénomène, laccès à la propriété a perdu de son éclat. Entre le risque de perdre son travail, les prix de l’immobilier dans certaines villes et les projets de mobilité différente liée au travail, tout cela a fait que les Français sont moins obsédés aujourd’hui qu’hier par l’accession à la propriété. Il faudra à l’avenir être mobile, suivre son travail et à moins que les banques fassent aux États-Unis, un effort d’organisation au niveau des prêts immobiliers, on va voir fondre le nombre de candidats à la propriété. La France était sans doute un des deux ou trois pays occidentaux à posséder le plus grand nombre de propriétaires de leur résidence principale. Il semblerait que cette situation d’origine culturelle soit remise en cause aujourd’hui par les jeunes générations. Les jeunes font le pari que la location sera à terme moins chère que la propriété pleine et entière. Ça veut dire que la propriété de la résidence principale ou secondaire ne sera plus au cœur du système de garantie des retraites. Le conseil premier qui a été donné aux deux dernières générations a été de prendre en toute propriété leur résidence. Si les jeunes générations pour des raisons de mobilité tournent le dos à la propriété, ça signifie qu’ils espèrent une autre complémentaire pour la retraite. Cette complémentaire aujourd’hui n’existe que dans la tête des assureurs.

3e phénomène : le prix des loyers a arrêté de monter et en fait, ils baissent. C’est vrai à Lille, à Rennes, à Toulouse ou à Paris. La baisse va de 0,4% (Paris) à 10%. Ça n’est pas vrai dans toutes les villes, à Bordeaux, la demande est encore supérieure à l’offre de logement donc les prix montent encore, mais ce n’est pas le rythme de 2019.

Parallèlement, on constate une stabilité des prix de l’immobilier et un début de baisse.

Le coronavirus, dans cette problématique, a servi de révélateur à des tendances lourdes qui peuvent perdurer.

Il y avait évidemment trop de logements inoccupés dans les grandes villes comme à Paris. Les propriétaires hésitaient à mettre leur bien sur le marché, parce que les procédures étaient trop compliquées et les demandes de garanties trop exigeantes. 

Le virus, les menaces sur le sanitaire, la digitalisation de toutes les activités, les changements dans le mode mobilité, de transport et de travail (avec le télétravail) ont déjà incité beaucoup d’agents de l’économie à déménager vers la campagne. Chaque télétravailleur, chaque salarié qui choisit de déménager, chaque retraité qui part en retraite, libère un logement dans une ville métropole. Et ce mouvement va continuer. Donc le marché du logement locatif est parti sur un trend très long quant à la baisse des prix de loyers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 08/09/2020 - 12:31
Nouveau paradigme
En réalité ce sont plusieurs phénomènes qui convergent depuis un certain temps et qui ont explosé avec le covid.
En premier le prix des loyers exorbitants en grande ville. Aussi le prix tout aussi exorbitant des acquisitions dans le même contexte.
A payer une fortune pour la pollution , l’insécurité , les agitations sociales , l'abondance des Rats, la saleté et la mendicité et pour finit masqué et confiné , il n’est pas surprenant que les citadins qui le peuvent cherchent à Se mettre au vert.
L’encouragement au télétravail, la taxe carbone et les tendances écologiques créent ce résultat. De plus les prix a la campagne sont bien plus modestes pour des surfaces et des Terrains sans comparaison.
Si les loisirs sont interdits , internet est là , surtout avec le déploiement massif de la fibre en cours dans les départements ruraux.
ajm
- 08/09/2020 - 12:20
Effet Hidalgo
Peut-être aussi l'effet Hidalgo qui finit par faire fuir les investisseurs. Payer très cher pour être dans une ville de plus en plus isolée du reste de l'île de France, où des invités ne peuvent ou ne veulent plus venir, qui est très sale, pleine de " migrants " que l'on installe gratis près de chez vous qui vous ruinez à rembourser vos mensualités de crédit . Le seul intérêt c'était de sortir, restaurants théâtre etc...mais cela est mort avec le virus et pas prêt de repartir à mon avis.
assougoudrel
- 08/09/2020 - 09:32
Le Coronavirus a bon dos
Si on en est là, c'est de la faute à Macron et du gouvernement pour de leur brillante idée de confinement et ce n'est pas fini, car ils continuent à alimenter la peur; de plus, les Gilets Jaunes veulent remettre ça et tout sera fait pour interdire ce type de rassemblement. Les commerçants ont du soucis à se faire, car les anciens ne vont plus au restaurant, voir les spectacles et ils ne vont plus flâner dans les magasins. Ma belle-mère (84 ans) qui est dans ce cas, fait juste ses courses et se cloître chez elle, car elle dit qu'elle n'est pas prioritaire pour les soins et qu'elle n'a pas envie d’être enterrée comme un chien. Encore une fois, ce n'est pas la faute de Monsieur Corona Virus, mais c'est celle de Macron qui n'a jamais été en mesure d'agir comme la Cavalerie, c'est à dire "souple et manœuvrier".