En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 8 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 22 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 54 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 1 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 54 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 38 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 4 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 41 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 11 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 23 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 56 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 12 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 32 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 13 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 24 min
© DAMIEN MEYER / AFP
Google Amazon Apple GAFAM
© DAMIEN MEYER / AFP
Google Amazon Apple GAFAM
Atlantico Business

Google, Tesla, Apple. Et si l’énorme puissance des grands de la Tech représentait plus une opportunité pour les libertés individuelles qu’une menace

Publié le 02 septembre 2020
Jamais dans l'histoire économique de la planète, des entreprises n’ont accumulé autant de richesses au point de représenter une menace pour les États et surtout pour les démocraties. Mais si c’était l’inverse ?
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamais dans l'histoire économique de la planète, des entreprises n’ont accumulé autant de richesses au point de représenter une menace pour les États et surtout pour les démocraties. Mais si c’était l’inverse ?

La pandémie et les procédures de confinement qui ont mis l’économie mondiale à l‘arrêt et plongé la presque totalité de la planète dans un coma dont elle a beaucoup de mal à sortir, nont pas empêché des secteurs entiers de senrichir, de croitre et de prospérer.

Toutes les industries de la santé ont évidemment été boostées par les besoins en matériels, en médicaments, en moyens opératoires. Tous les maillons du secteur en ont profité ; entreprises publiques et privées. La nécessité urgente de découvrir des traitements et surtout des vaccins ont drainé des masses de capitaux pour financer la recherche et mettre en place des systèmes industriels  de production de masse. Dans le monde entier, tous les gouvernements se sont mobilisés. Tous les fonds dinvestissements se sont orientés vers cette course contre le Covid 19.

Parallèlement, tous les acteurs du digital ont de leur côté bénéficié dun coup de fouet extrêmement vigoureux. Toute la chaine, des chercheurs aux développeurs, en passant par les industriels et les distributeurs, ont profité de cette situation pour répondre à des besoins qui n’existaient pas encore, il y a moins de 5 ans. La pandémie a ouvert des opportunités de recherche, des nouvelles formes de télétravail ont multiplié les besoins en matériels informatiques et en réseaux. Sans parler des champs entiers ouverts à l’intelligence artificielle, à la connectique et à la gestion des « datas » qui vont représenter l‘énergie du futur.

Du coup, depuis moins dun an, les acteurs de ce secteur ont participé à lessentiel de la création de richesses dans le monde. Les acteurs ont bénéficié de lessentiel des moyens dinvestissements.

Le résultat de cette course au progrès a considérablement renchéri la valeur déjà considérable des entreprises de la Tech. Les grands du digital, les Gafam. La capitalisation de certaines de ces entreprises,  Apple en tête, touche désormais les 2000 milliards de dollars ce qui est historiquement considérable. Les titres ont augmenté en bourse de 30 à 85% depuis janvier.

Les cours de bourse d’Amazon, le numéro 1 du e-commerce ont progressé de 85 % depuis janvier 2020, à presque 1800 milliards de dollars.  Apple, le fabricant des IPhones, a progressé à 2000 milliards de dollars. La valeur de Facebook a gagné 40%, tout comme celle de Microsoft. Mais toutes les autres grandes valeurs de cette industrie ont progressé au même rythme.

Le premier résultat de ce fantastique phénomène est que les dirigeants fondateurs de ces entreprises ont acquis des fortunes personnelles qui les mettent en mesure dacheter pratiquement tout et nimporte quoi. Un Jeff Bezos par exemple, le patron d’Amazon, est à la tête de plus de 200 milliards de dollars, ce qui en fait l’homme le plus riche du monde.  Elon Musk le turbulent patron de Tesla doit, selon les jours, être assis sur un pactole qui oscille entre 100 et 150 milliards de dollars.  Bill Gates, le fondateur de Microsoft a vu sa fortune personnelle augmenter de 15% pour dépasser 105 milliards de dollars, celle de Mark Zuckerberg de Facebook a grossi de 40% à 120 milliards. Idem chez Apple, Google et même Uber.

Lagence Bloomberg a calculé que la fortune des 500 personnalités les plus riches du monde avait augmenté de 14% depuis le début de lannée soit 810 milliards de dollars. Merci le Covid-19 qui a permis de défricher de nouveaux marchés ; merci aux consommateurs qui ont compris que le digital représentait une chance inouïe de maitriser leur destin, merci aux banquiers centraux qui ont mis à la disposition du secteur des tonnes de liquidités pour que cette industrie puisse fonctionner et avancer.

Mais ce qu’il faut savoir, cest que la tech chinoise a bénéficié du même engouement à la fois en Chine sur son propre marché et sur l'ensemble du globe, en dépit de la guerre commerciale qui couve entre la Chine et les USA. Le directeur général de Tencent ou celui d’Alibaba sont devenus aussi riches et puissants que ceux de Google ou Amazon.

Cette valorisation exceptionnelle des entreprises digitales leur donne une puissance colossale, dautant que les produits et services digitaux sont plébiscités par les clients et consommateurs.

Pour beaucoup, cette surpuissance inquiète aussi dans la mesure où ces entreprises-là peuvent se retrouver avec un pouvoir qui leur permettrait d’échapper au contrôle politique. Du coup, ces grandes entreprises font périodiquement lobjet de procès en excès de puissance. En Amérique comme ailleurs dans le monde, ces Gafam sont accusés de ne pas payer les impôts quelle devrait payer pour contribuer au financement des dépenses publiques, mais plus grave, elles sont très souvent soupçonnées de pouvoir influencer les opinions. Influence à des fins commerciales et c’est vrai que ces Gafam captent plus de la moitié des investissements publicitaires des biens de consommation. Et si les annonceurs se prêtent au jeu, c’est bien parce qu’ils en profitent.

Mais aussi influence sociétale dans la mesure où la masse dinformations recueillies sur le consommateur leur donne les moyens de peser sur leurs choix.  

Influence enfin politique puisquon a déjà vu des réseaux sociaux manipuler les opinions et interférer dans le jeu démocratique.

Donc très logiquement, cette surpuissance appelle périodiquement des moyens de contrôle et de régulation que les États démocratiques ne sont pas en mesure d’initier car les Etats sont aussi garants des libertés individuelles et d’entreprendre.

Ce problème nexiste que dans les Etats qui défendent les valeurs démocratiques, principalement lAmérique du nord, et lEurope.  Parce que dans les États dont les régimes sont autoritaires et principalement la Chine, le parti unique, ladministration et le gouvernement ont les moyens de réguler les entreprises digitales, de censurer ou d’interdire les réseaux sociaux. Bref ces Etats autoritaires ont les moyens de mettre la puissance de leurs acteurs digitaux au service de leur idéologie. Cest dautant plus vrai que les entreprises chinoises ont toujours pu travailler dans les pays occidentaux très librement et que certains réseaux sociaux, comme Tiktok ou des applications de E-commerce comme Alibaba, se sont taillées des parts de marché importantes ... alors que leurs concurrents, comme Amazon, Facebook ou Google sont interdits de séjour en Chine. La concurrence n’existe que sur les marchés occidentaux. Cette situation prouve que les entreprises digitales chinoises, et leurs applications qui drainent un maximum dinformations sur le consommateur occidental, sont bien des instruments politiques pour servir les ambitions hégémoniques de Pékin sur le monde.

D’où la réaction des entreprises digitales américaines de protester contre ces inégalités de traitement et de considérer que les gouvernements occidentaux font preuve de beaucoup de faiblesse et de naïveté à vouloir leur couper les ailes. D’où la réaction de Donald Trump de paralyser la plupart des sites chinois quand ils travaillent sur le marché américain. L’Europe, pour sa part, limite ses critiques à l’aspect fiscal et proteste contre un détournement de richesses vers le digital étranger, c’est à dire principalement américain.

Les grands patrons de la Tech américaine ont donc entrepris une campagne de lobbying pour obtenir des gouvernants occidentaux, un soutien ou une protection contre les attaques incessantes de leur puissance. Aux USA, leur requête a été entendue semble-t-il par la Maison Blanche ... mais l'Union Européenne ne s’en préoccupe guère.

Lenjeu de cette bagarre larvée est pourtant simple : il en va des libertés sur lesquelles les sociétés occidentales ont été organisées.

Et le débat consiste à savoir si on considère que les grands du digital s’inscrivent dans une logique libérale de défense des libertés, moyennant quoi, ils auront besoin d'énormes moyens pour continuer à financer leur développement. Ou bien si on ne les protège pas d’une façon ou d'une autre, il faudra progressivement assumer les influences asiatiques et plus précisément chinoises quant à la l'organisation de notre vie socio-économique.

La question est de savoir si la collecte des datas et la gestion de ce capital de connaissances sur la population doivent être préservées et effectuées par des entreprises occidentales ou alors sil faut prendre le risque den laisser une partie à la discrétion des entreprises chinoises. C’est tout l’enjeu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires