En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 8 min 13 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 40 min 16 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 47 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 40 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 49 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 24 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 15 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 36 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 9 min 41 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 42 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 58 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 18 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 59 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 21 heures 16 min
© PASCAL GUYOT / AFP
Yannick Jadot EELV libéralisme technocratique LFI idéologie
© PASCAL GUYOT / AFP
Yannick Jadot EELV libéralisme technocratique LFI idéologie
Dévoiement des mots

Les vieilles tambouilles d’EELV

Publié le 22 août 2020
Yannick Jadot, invité cette semaine sur BFMTV et RMC, s'est confié sur les perspectives politiques d'Europe Ecologie les Verts : "Je crois à la victoire de l'écologie en 2022. L'écologie peut battre le libéralisme technocratique qu'incarne Emmanuel Macron". La technocratie française est-elle vraiment libérale ? Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ?
Joseph Macé-Scaron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joseph Macé-Scaron est écrivain et essayiste. Dernier ouvrage paru : Eloge du libéralisme, Editions de L'Observatoire. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Jadot, invité cette semaine sur BFMTV et RMC, s'est confié sur les perspectives politiques d'Europe Ecologie les Verts : "Je crois à la victoire de l'écologie en 2022. L'écologie peut battre le libéralisme technocratique qu'incarne Emmanuel Macron". La technocratie française est-elle vraiment libérale ? Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ?

Atlantico.fr : Dans une récente interview, Yannick Jadot a déclaré : "l'écologie peut battre le libéralisme technocratique". La technocratie française est libérale, vraiment ? 

Jospeh Macé-Scaron : Je crois que s'il y a quelque chose que nous ont appris les crises (sanitaire, économique, politique) c'est que le problème rencontré par les Français dans leur quotidien ce n'est pas la technocratie, ce n'est pas l'administration, c'est la bureaucratie. Ensuite, je me méfie toujours des personnes qui adjectivisent le terme "libéral", libéral social, ultralibéral, libéral national... à chaque fois, cela sert à masquer une forme d'anorexie conceptuelle, de néant de la pensée. Libéralisme technocratique ne veut rien dire. Si le problème est l'énarchie, cela fait des décennies que nous le savons en France. Si Yannick Jadot souhaite dire par là que le problème vient d'une forme d'élite, le problème de l'élitisme se rencontre d'abord dans les pays qui ne sont pas des pays libéraux, comme l'Union Soviétique hier ou la Chine aujourd'hui. On peut regretter que l'ascenseur social soit singulièrement en panne, et en effet, on le regrettera justement. Mais le libéralisme technocratique, je n'arrive pas à appréhender ce que veut dire par là Yannick Jadot. Et à mon avis, Yannick Jadot non plus. 

Ces derniers mois, Yannick Jadot et EELV sont omniprésents (plateaux, réseaux sociaux). Comment l'expliquer ? 

La nature politique a horreur du vide. Ce que je veux dire, c'est que l'effacement du parti socialiste a donné à gauche des ailes à la mouvance écologiste, à EELV. Ils ont aujourd'hui, et c'est leur discours qu'ils partagent, qu'ils soient proche des indigénistes, de Hulot ou d'autres, ils se disent aujourd'hui que le parti écologique va prendre la place du parti socialiste d'autrefois. Et va peut-être, être le noyau par lequel va se reconstituer une gauche plurielle. Parce que pour l'instant, on n'a plus de gauche plurielle, mais une gauche plus rien. Ça, c'est de la vieille tambouille politicienne. On sait bien que tous les journalistes politiques qui ont suivi les Verts, puis EELV, savent qu'ils adorent les petites tambouilles politiques. Aujourd'hui, ça marche, lorsque ça marche au niveau local. Parce que l'on peut faire des alliances à géométrie variable, en s'alliant avec LFI, avec les radicaux de gauche... C'est vrai qu'aujourd'hui, EELV se trouve dans une position où il est maître du jeu à gauche. Cela donne des ailes, surtout quand une personnalité comme Olivier Faure dit que finalement la présence d'un candidat qui porte les couleurs du PS à la prochaine présidentielle n'est pas évident. Bien sûr, cela donne aux Verts des ambitions pour dire c'est autour de nous que la gauche doit se reconstituer. L'ambition que manifeste Yannick Jadot est quelque chose de tout à fait normal. Il avait une petite boutique électorale, et cela se transforme en magasin par lequel tous les électeurs de gauche peuvent faire leur course. Évidemment, il est pris par une sorte d'ivresse politique, mais il faudrait quand même qu'il dessoûle. 

Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs, une menace ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ? 

"Technocratie libérale" est incompréhensible, c'est évident. Je pense d'ailleurs qu'employer ce terme est une grande paresse intellectuelle. Il y a tellement de choses à dire aujourd'hui sur l'économie, sur la nécessité de trouver des modes de régulations internationales sur des questions essentielles (comme les ressources énergétiques par exemple). Ici, c'est une sorte d'encapsulage dans un élément qui est sans sens. Pour un grand nombre d'électeurs et pour beaucoup de gens qui ont voté aux élections locales pour les candidats écologistes car il y a un discours qui pouvait leur sembler cohérent sur le local, je ne vois pas comment la proposition de Yannick Jadot peut convaincre. C'est de nature à dérouter l'électeur. Mais je tiens à rappeler une vieille loi en politique : on préfère toujours l'original à la copie. Cela vaut pour toutes les élections. LFI a vraiment une longueur d'avance. Quand les écolos partent à l'assaut du libéralisme, c'est comme autrefois lorsque la droite employait les mêmes mots que le Front National. Je ne pense pas, en effet, qu'EELV puisse en bénéficier. En revanche, je suis très étonné parce que s'il y avait un terrain d'ouverture sur lequel Yannick Jadot peut travailler, ainsi que les autres composantes de la gauche (PS, LFI), c'est la notion de surconsommation. Les écologistes sont en difficulté, car parler de surconsommation alors que l'on va certainement vers une crise économique et sociale... c'est moyen. Une partie des Français se disent "de quoi notre quotidien va être fait demain ?", nous ne sommes plus vraiment dans une société où la surconsommation est une menace. C'est la perte de l'emploi, la peur de ne pas pouvoir joindre les deux bouts. Peut-être que je comprends mieux le fait qu'il essaie de s'échapper de ça. La lutte contre la surconsommation c'est une lutte de riches, la possibilité de choisir la bonne consommation nécessite d'avoir les moyens pour le faire. Yannick Jadot est donc en difficulté, et c'est peut-être pour cela qu'il essaie de trouver une échappatoire qu'il a monté à la va vite avec une personne de la communication à ses côtés. N'oublions pas que Yannick Jadot parlait aussi récemment de libéralisme technocrate au sujet de Donald Trump. La dernière élection aux États-Unis, le libéralisme technocratique était du côté d'Hillary Clinton, pas de celui de Donald Trump ! 

Joseph Macé-Scaron a publié "Eloge du Libéralisme" aux éditions de L'Observatoire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 22/08/2020 - 12:31
Et aussi
En attendant la fusion nucléaire...
Nous avons besoin d'énergie; et l'énergie, c'est ce qui fait marcher les machines. Et les machines , c'est ce qui fait fonctionner l'économie. donc nos revenus/niveau de vie?
Mais en même temps, ça consomme des ressources non renouvelables (je pense surtout aux métaux, mais pas seulement). Et une bonne partie de l'humanité cherche à atteindre notre niveau de vie. il n'y en aura donc pas pour tout le monde; Il faudra bien, tot ou tard, adresser la question du pullulement humain. Et c'est un pb qui n'est pas simple!!
Alors, en attendant, tout est bon pour limiter la casse(ie moins de viande, bâtiments mieux isolés contre le chaud ou le froid, la bicyclette,....). Et surtout il nous faut de l'énergie abondante et bon marché; La fusion nucléaire, vu les difficultés, ne sera pas une solution opérationnelle avant la fin du siècle;
d'ici là nous n'avons que le nucléaire de fission disponible. Dans sa version Gen 4 (voir wikipédia!!!!) pour laquelle nous avons 1000 ans de stock de combustible (U238 déjà extrait/purifié/stocké, ou à défaut du Thorium...)
Mais pour cela il faudra se débarrasser des obscurantistes de l'écologie politique....
Ex abrupto
- 22/08/2020 - 12:23
C'est promis!
Je deviens EELV dès qu'ils sont devenus pro nucléaires......