En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

05.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

06.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

07.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 2 min 59 sec
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 15 heures 8 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 16 heures 15 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 18 heures 16 sec
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 19 heures 21 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 20 heures 37 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 23 heures 35 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 15 heures 2 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 15 heures 36 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 17 heures 27 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 18 heures 36 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 19 heures 46 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 23 heures 15 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 23 heures 43 min
© GONZALO FUENTES / POOL / AFP
© GONZALO FUENTES / POOL / AFP
Déconfinement

Post-Covid 19 : il faudra réinventer la culture

Publié le 22 avril 2020
Pour demain il nous faut une autre culture : le civisme et l'inventivité. Il est établi désormais que le "déconfinement" sera progressif, modulé en fonction des populations, des régions et des activités. L'idée d'une libération soudaine et festive est vaine et dangereuse. Soulagement oui, libération non.
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour demain il nous faut une autre culture : le civisme et l'inventivité. Il est établi désormais que le "déconfinement" sera progressif, modulé en fonction des populations, des régions et des activités. L'idée d'une libération soudaine et festive est vaine et dangereuse. Soulagement oui, libération non.

Malgré des infléchissements récents, le discours présidentiel et gouvernemental est resté privé de chaleur civique. On continue s'adresser à la nation sur un mode de défiance en annonçant des choses assez vagues pour pouvoir se défausser le moment venu. Depuis le début de cette crise qui n'est pas une guerre, mais un séisme grave et profond, le pouvoir s'est adressé aux citoyens comme s'ils étaient irresponsables, inintelligents et mineurs, avec comme corrélat menaces et répression à la Lallement. On n'a toujours pas de masques mais les stocks de grenades de désencerclement sont là et bientôt il y aura des drones partout.

Or, dans une situation qui va rester « anormale »  pendant longtemps, probablement jusqu'à la mise au point d'un vaccin anti Covid, en raison aussi de l'indispensable reprise de l'activité économique, deux choses seront indispensables : l'appel au civisme et l'inventivité.

L'appel au civisme n'est rien de ridicule ni d'idéaliste quand on voit le dévouement et le sens du sacrifice dont ont su faire preuve nombre d'acteurs sociaux depuis le début de la crise et pas seulement dans le monde médical. 

Sauf qu'un tel appel ne se fait pas en lisant un prompteur ni en organisant des visites spectacle pour la « com » : il faut répéter encore et encore et avec des mots simples et sentis à quel point nous sommes tous dans le même bateau (pour une fois le principe responsabilité de Hans Jonas a sa place dans le discours politique!), à quel point chacun doit peser ses comportements en pensant à leurs conséquences pour autrui, à quel point aussi chacun peut faire preuve d'imagination au lieu de chercher la débrouille. Au lieu de cela, on nous a servi tous les télé-quelque chose de la création, la livraison à domicile, le sport sur horaires administratifs, une définition policière de la « première nécessité » avec ses « attestations imprimées » sur le mode « imprimés Cerfa ». Les êtres humains savent raisonner et se conduire intelligemment  – à condition qu'on le leur demande, qu'on le leur répète et qu'on leur dise à quel point chacun doit pouvoir compter sur tous.

Du civisme, il va effectivement en falloir, et pendant de longs mois, pour refuser les comportements de ticket gratuit (pourquoi obéirais-je si tous les autres obéissent à ma place?), pour ne pas commettre d'imprudences, pour ne pas rechercher les passe-droits et les combines.

Il va falloir aussi beaucoup d'inventivité.

De très nombreux comportements vont devoir être « réinventés ». Nous serons dans un monde où les restaurants devront diviser par trois le nombre de leurs tables, où les compagnies de transport devront laisser un siège sur trois inoccupé – c'est l'annonce d'Easyjet hier et elle devrait valoir pour les wagons à bestiaux de la SNCF ou ceux de la ligne 13 de la RATP, où il faudra savoir faire la queue et patienter. Certains prix vont considérablement et naturellement monter – fini le « low cost » !

Ce sera aussi un monde où il faudra au moins faire semblant de payer ses dettes. Pour amortir le choc, on a rassuré : « l’État paiera ». Avec quoi ? On entend déjà évoquer un impôt de crise. Fabuleuse idée d'utiliser un système fiscal déjà aberrant et injuste. ! Pourtant, là aussi on pourrait inventer - par exemple en imaginant un emprunt  universel forcé avec une durée longue d'amortissement et un rendement raisonnable, qui transformerait le prétendu « impôt » en une rente que les citoyens se serviraient à eux-mêmes parce qu'ils se seraient emprunté à eux-mêmes. 

Pour donner un autre exemple encore plus simple, j'ai été étonné que pendant le confinement, alors que les librairies n'étaient pas considérées comme de première nécessité (de même que les magasins de bricolage!), alors que Amazon ne livrait plus de livres pour se concentrer justement sur les produits de première nécessité, personne n'ait eu l'idée de réclamer une baisse énorme et provisoire du prix des livres numériques. Je comprends à la rigueur que les éditeurs maintiennent anormalement élevé le prix des livres numériques pour défendre les librairies mais qu'est-ce qu'il y aurait eu de mal à baisser ce prix quand les librairies étaient par la force des choses fermées ? Apparemment, il était plus intelligent d'enrichir Netflix.

La suspension des cours aura permis à chacun de mesurer à quel point les programmes scolaires sont ineptes, à quels points les profs font un boulot de chien sous le double flicage des « parents d'élèves » et des inspecteurs généraux. Ah si l'expérience du confinement pouvait faire réfléchir à tout ce qu'il faut inventer dans l'école !

Il faudra réinventer aussi un environnement moins encombré,  pollué aujourd'hui par tout et n'importe quoi – depuis les véhicules jusqu'au mobilier urbain, depuis les promène-couillons touristiques jusqu'aux panneaux en tous genres -, des villes plus vides et vivables, des  circulations plus lentes, des horaires élargis pour éviter les bouchons et les surcharges. 

La sociabilité, qui a été au cœur de cette autre crise durable, celle des Gilets jaunes, s'en verra elle aussi changée. Il y a tellement à faire  pour qu'elle ne se limite pas à la consommation de mojitos sortis du baril pendant la happy hour sur des terrasses enfumées !

Ce ne sont là que des exemples mais chacun peut penser à quelque chose dans son coin.  Toute crise suscite non seulement de la destruction mais de l'innovation et celle-ci n'est pas forcement anti-économique – sauf que certains feront peut-être moins de fric moins rapidement. Est-ce si grave ?

Et si on faisait appel à l'imagination de chacun, pas pour faire des start-up revendues dès qu'on a trouvé un gogo banquier qui pense que l'aventure est « bankable » ?

Il va falloir changer de registre : au lieu de faire trembler la nation au nom des procédures et règlements à respecter sous peine d'amende, rendons-la à ses citoyens responsables et inventifs. Tel est l'effet de la confiance.

Une question pour finir : est-ce que Macron qui sait tout et a réponse à tout sera le mieux à même de promouvoir cette nouvelle culture ? Tout ce qu'il a présenté comme programme et tout ce qu'il a essayé de réaliser jusqu'ici en étaient la négation même. Nous avons déjà entendu plusieurs fois l'air du « j'ai changé ». Ne serait-ce pas mieux de changer ceux qui de toute manière ne savent pas changer ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 23/04/2020 - 09:42
YA KA
Quand j'entends "culture", je sors ma colère ! Qu'attendent les,showbizomédiaticopoliticocultureux pour faire des prouesses culturelles, artistiques, essais, à la TV, à la place de cette poubelle que plus aucun éboueur n'ose toucher tant elle est vulgaire, servile, minable, … PITOYABLE
evgueniesokolof
- 22/04/2020 - 16:46
On a connu Michaud en meilleure forme
Celle la, même Bendidons ou madeoiselle Martin n'oseraient pas !
"La suspension des cours aura permis à chacun de mesurer à quel point les programmes scolaires sont ineptes, à quels points les profs font un boulot de chien sous le double flicage des « parents d'élèves » et des inspecteurs généraux. Ah si l'expérience du confinement pouvait faire réfléchir à tout ce qu'il faut inventer dans l'école !"
No comment !
hmmmmm...il a du tester une coronabiture...
ajm
- 22/04/2020 - 14:13
Coronafou.
YM est devenu fou !! Des restaurants, moyens de transport avec trois fois moins d'espace !! On pourra toujours aller au restaurant sur les hauts plateaux du Cantal, servis par des Roumains handicapés saisonniers payés 250 euros par mois et nourris sur place !! Et le pass Navigo dans la région Parisienne devrait passer à 200 euros par mois !! Le Covid 19 attaque le cerveau !!