En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Avenir

Face à la pénurie des cerveaux dans les métiers du digital, l’implantation d’Holberton School apparaît comme un atout maître pour l’enseignement du code en France

il y a 5 min 1 sec
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 32 min 43 sec
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 50 min 53 sec
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 1 heure 15 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 20 heures 7 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 21 heures 8 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 21 heures 43 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 23 heures 33 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 11 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 24 min 30 sec
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 42 min 43 sec
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 20 heures 55 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 21 heures 27 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 23 heures 18 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 23 heures 54 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 36 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 1 jour 2 heures
© Lex van LIESHOUT / ANP / AFP
© Lex van LIESHOUT / ANP / AFP
OTAN

Nouvelle "architecture de sécurité et de confiance européenne" : quelles perspectives nouvelles pour la Géorgie ?

Publié le 17 avril 2020
Alors que se profile le 30ème anniversaire de l’indépendance de la Géorgie, en 2021, le désir euro-atlantique de la Géorgie n’a jamais été aussi fort que pendant la « Révolution des roses » de l’automne-hiver 2003.
Patricia Lalonde
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patricia Lalonde est une ancienne députée européenne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que se profile le 30ème anniversaire de l’indépendance de la Géorgie, en 2021, le désir euro-atlantique de la Géorgie n’a jamais été aussi fort que pendant la « Révolution des roses » de l’automne-hiver 2003.

Pourtant, le « non-règlement » des conflits gelés - à l’aune de l’occupation depuis l’été 2008, de plus de 20% du territoire géorgien par les troupes russes et les sécessions territoriales en Abkhazie et en Ossétie du Sud, ainsi que le déplacement de près de 130 000 personnes venues se rajouter aux quelques 200 000 déplacés internes (PDI) depuis le début des années 2000, rend difficile pour la Géorgie à la fois l’expression d’une réelle intégration régionale dans le Caucase-Sud. Elle était pourtant revendiquée aux lendemains des indépendances de 1991, alors que les forts taux de croissance, les préoccupations communes concernant la sécurisation des gazoducs et oléoducs approvisionnant l’Europe, et le scénario commun du divorce avec Moscou la légitimait.

Malgré cela, l’engagement à Tbilissi et dans toute la Géorgie reste résolu, 80% des géorgiens soutiennent la direction du pays vers l’UE et l’OTAN. Le gouvernement en place, dirigé par le parti « Rêve Géorgien », a clairement exprimé son engagement en faveur d’un avenir pro-européen et pro-OTAN. Lors de la récente de Munich sur la sécurité, le ministre des Affaires étrangères David Zalkaliani a exhorté l’Europe à faire la même chose, déclarant : « Nous avons besoin de plus d’attention et d’engagement de nos partenaires de l’UE et de l’OTAN, dans les dimensions politiques, militaires et socio-économiques ». 

C’est dans ce contexte de l’insuffisance d’un espace intégré du Caucase du Sud, dont l’intérêt stratégique est pourtant une évidence, que s’impose une réalité anachronique : celle de la perspective d’un destin commun qui aurait été « pris en otage » par un mauvais legs de l’histoire dans cette région pivot et qui se trouve au cœur d’un nouveau « Grand jeu ». De manière similaire, l’émergence de la notion d’Eurasie, est désormais devenu un thème central dans les efforts visant à équilibrer les relations stratégiques entre l’UE, l’OTAN, la Russie et la Chine.

La rénovation de la Politique européenne de voisinage, présentée le 18 novembre 2016, par la Haute représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité de l’Union européenne de l’époque, Federica Mogherini, a offert une nouvelle perspective et une occasion unique de promouvoir, en France, comme à Bruxelles, l’importance du Caucase et les raisons pour lesquelles elle doit être considérée comme une région stratégique dans le voisinage de l’Europe.

Le successeur de Mogherini, Josep Borrell, a déjà confirmé la continuité de cette politique car la région du Caucase du Sud offre une nouvelle dynamique de coopération avec l’Europe.

En effet, la création - même avant cela - en mai 2009 du Partenariat Oriental engageant un dialogue inédit et approfondi, entre l’UE et ses six voisins orientaux (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Moldavie, Ukraine et Biélorussie) conduit à une relation durable et met en place une nouvelle dynamique de la PSDC (Politique de sécurité et défense commune) et la PESC (politique étrangère et de sécurité commune) de l’UE. La relance des dialogues stratégiques entre la Pologne, l’Allemagne et la France d’une part et   du groupe de Visegrad (Pologne, Slovaquie, Hongrie et la République tchèque) d’autre part, confirme l’importance de renforcer le Partenariat Oriental. 

L’Europe « élargie » de la Défense, de Lisbonne à Vladivostok, et la nouvelle « Architecture de sécurité et de confiance » que le Président de la République, Emmanuel Macron, entend proposer à son homologue russe, Vladimir Poutine visent à mieux définir l'autonomie stratégique de l'UE qui a de facto un impact sur son voisinage immédiat. Des relations stables et pragmatiques avec la Russie sont souhaitables tant pour l'UE que pour les pays du Partenariat Oriental, dont la Géorgie, comme est venue le rappeler le Premier ministre Giorgi Gakharia, issu du parti Rêve Géorgien, ancien ministre de l’intérieur, devenu premier ministre en septembre dernier, qui a récemment déclaré que « l’engagement avéré de la Géorgie envers les objectifs occidentaux et transatlantiques en faisait un pilier essentiel de la coopération avec l’OTAN ».

Qu’il s’agisse de l’Initiative Européenne d’Intervention – IEI, rassemblant depuis juillet 2017, 13 Etats de l’UE - ou la Coopération Structurée Permanente (CSP) autour de 25 états membres de l’UE et ses 17 projets pilotes, la Géorgie ne demeure-t-elle pas un partenaire fiable qui a toujours été aux côtés des Européens et les pays membres de l’OTAN, quand il s’agissait de combattre les talibans en Afghanistan, Daesh en Irak, par exemple ? 

Si seulement tous les alliés européens étaient aussi fiables que la Géorgie ! Nul doute que le gouvernement de Giorgi Gakharia saura entendre tous ceux qui prônent une participation active des troupes géorgiennes - particulièrement aguerris dans la contre-insurrection - dans la lutte contre les groupes armées terroristes au Sahel ?    

Cette région, comme le Caucase du Sud, devrait être une zone prioritaire pour les intérêts stratégiques de la France - et Bruxelles dans les années à venir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 17/04/2020 - 18:16
Que la Géorgie garde ses excellents vins!
Une bien mauvaise idée, dépassée aujourd'hui, de certains courants géorgiens qui souhaiteraient intégrer les deux machins que sont l'OTAN en "état de mort cérébrale" et l'UE qui risque fort de ne pas survivre à la crise sanitaire actuelle. Comme c'est bizarre...