En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 54 min 57 sec
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 1 heure 42 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 4 heures 35 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 21 heures 55 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 1 heure 12 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 2 heures 8 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 4 heures 19 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 4 heures 32 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 4 heures 34 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 21 heures 37 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 22 heures 33 min
© NIKLAS HALLE'N / AFP
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Harmonie

Télétravail à deux : petits conseils à respecter pour que le Coronavirus ne fasse pas exploser votre couple

Publié le 13 mars 2020
Avec la pandémie de Covid-19, la plupart des couples pourraient adopter le télétravail et transformer les habitations en espace de coworking. Quelles sont les règles à suivre pour transformer son logement en bureau sans empiéter sur sa vie privée ?
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec la pandémie de Covid-19, la plupart des couples pourraient adopter le télétravail et transformer les habitations en espace de coworking. Quelles sont les règles à suivre pour transformer son logement en bureau sans empiéter sur sa vie privée ?

Atlantico.fr : Quand votre appartement devient un espace de co-working, la cohabitation peut s’avérer compliqué. Durant la pandémie, nous serons peut-être tous amenés à transformer notre habitation en open space et durant cette période mieux vaut connaître les risques encourus. 

Xavier Camby : Avant de répondre à vos questions, il convient de bien distinguer deux contraintes bien différentes. La première procède du confinement, lequel, selon les personnes, pourra avoir d'importantes conséquences psychologiques négatives. La seconde contrainte peut provenir de la promiscuité nouvelle dans l'exercice du travail, notamment pour les personnes qui ont l'habitude de  l'effectuer dans des environnements adaptés.

Ces deux contraintes, mal anticipées et mal gérées, peuvent devenir conflictogènes. Même au sein d'un couple aimant et habituellement sans difficulté relationnelle.

Quelles sont les règles évidentes que l’on doit adopter pour transformer son logement en bureau sans empiéter sur sa vie privée ? 

La première mesure est de définir l'espace réservé au travail de chacun. L'idéal est bien sûr d'avoir des pièces ou des espaces séparés, autonomes, où chacun puisse sereinement se concentrer, téléphoner, réfléchir. Là comme ailleurs, l'open-space partagé peut se révéler contre-productif.

Il semble important aussi de séquencer le temps d'un commun accord : réserver des plages horaires pour le travail (par exemple, pendant l'absence des enfants, s'ils continuent d'être scolarisés). 

C'est du simple bon sens : maintenir des horaires pour les activités communes (repas, loisirs, tâches ménagères...), réserver des temps solitaires autant que nécessaires, maintenir une activité physique (beaucoup de d'exercices ne nécessitent aucun agrès ni aucune machine), proportionner la nourriture à la dépense réelle d'énergie, veiller sur la qualité de son sommeil (maintenir des horaires), entretenir sa sociabiltié en prenant des nouvelles de ses proches ou de celles et ceux que nous aimons, par téléphone...

Doit-on garder le même emploi du temps que d’habitude ou l’adapter avec son conjoint pour gagner en productivité ? 

Je ne connais pas de règle en la matière. Je pense que chaque situation est unique ! Certains couples exercent traditionnellement leurs métiers conjointement : les artisans, les commerçants ou les agriculteurs... Ils peuvent nous inspirer pour ce qui concerne le partage élégant et équitable des travaux en commun. Dans le cadre du home-office d'obligation pour cause de pandémie, la plus grande flexibilité est de mise.

En cas d’urgence professionnelle, comment faire comprendre à son conjoint la nécessite de s’isoler pour résoudre le problème ? 

Même si nous sommes, nous êtres humains, des animaux grégaires et que notre intelligence est sociale (c'est à dire se développe au gré de nos interactions avec nos congénères) on estime que nous avons tous besoin de moments d'isolement, pour préserver une vie intime personnelle. Plus que les éventuels cas d'urgence, la préservation de ces temps de solitude volontaire est essentiel. Il est nécessaire que tous les membre du foyer s'accordent sur ces temps et les respectent.

Cette problématique se retrouve d'ailleurs dans les entreprises qui favorisent -parfois abusivement- le travail de tous en open-space. En toutes choses, il convient de garder la mesure et de respecter les infiniment variables nécessités humaines, au gré des personnalités différentes : des lieux de partage comme des espaces de liberté ou de sérénité solitaire permettent le respect de chacun et de son travail.

Confinement et promiscuité imposés sont habituellement conflictogènes ; il convient donc de mettre en oeuvre, de manière concertée et volontaire, une forme nouvelle de convention sociale, un nouvelle art de vivre ensemble.

La promiscuité sera-t-elle plus difficile pour les urbains habitant dans des appartements plus petits que pour ceux qui vivent en zone rural ? 

Oui, bien sûr. D'autant plus que les zones rurales permettent sans doute de sortir de chez soi, d'aller marcher dans la nature, en forêt ou dans les champs, sans pour autant rencontrer d'autres personnes et prendre ainsi le risque de propager la pandémie ou d'en devenir victime.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 13/03/2020 - 16:55
J'imagine d'ailleurs une légende à cette photo
la fille disant:"Bon cette fois tu peux te brosser pour avoir ta pipe" et Schiappa ajoutant une morale:"les filles bien n'avalent pas"
evgueniesokolof
- 13/03/2020 - 16:53
On est rassuré
le terrible virus s'est cassé les dents: il ne parvient pas à empêcher les articles imbéciles
assougoudrel
- 13/03/2020 - 10:34
L'espace privé
Madame voudra certainement être prise sur le bureau, en fantasmant sur les secrétaires et aller en-dessous pour faire des gâteries, ou l'inverse, si le bureau est à madame. Télétravail pour qui? Je vois mal l'aide soignante introduire les suppositoires à distance. J'ai ma belle sœur qui fait du télétravail trois jours par semaine (Caisse d'Allocation Familiale); elle passe son temps au téléphone avec sa sœur et autres et, avant de raccrocher, elle dit qu'elle va prendre sa pose. Ce type d'employé, n'a pas besoin de conseil.