En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 40 sec
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 16 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 6 heures 50 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 8 heures 32 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 10 heures 54 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 11 heures 38 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 12 heures 18 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 12 heures 40 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 3 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 16 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 1 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 4 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 11 heures 19 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 4 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 12 heures 37 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 40 sec
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Coronavirus : la peur provoque une épidémie d’arnaques sur internet et une relance des cyberattaques...

Publié le 04 mars 2020
Facebook, Amazon et Google essaient de les chasser. Les profiteurs de guerre ont toujours existé. L’arrivée du coronavirus a provoqué une vague d’arnaques en tout genre et surtout, une reprise des cyberattaques sur Internet.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Facebook, Amazon et Google essaient de les chasser. Les profiteurs de guerre ont toujours existé. L’arrivée du coronavirus a provoqué une vague d’arnaques en tout genre et surtout, une reprise des cyberattaques sur Internet.

A partir du moment où une grande partie de l’activité économique se retrouve gênée ou même bloquée par une rupture des approvisionnements, l’activité digitale monte en puissance.

A partir du moment où la psychose a envahi la vie quotidienne, l’internet est devenu le dernier outil de communication dont on peut penser qu’il ne transmet pas le coronavirus. Le problème, c’est que l'internet véhicule d’autres formes de virus.

Moins de réunions, moins d'événements, tous ces phénomènes ont entraîné une augmentation des trafics internet, avec plus de commerce, plus de réunions digitales.

Du coup, les arnaques en tout genre ont trouvé un nouveau terrain d’exercice. Et le risque de l’épidémie de coronavirus a entraîné une épidémie d’escroquerie en tout genre.

En cette période de coronavirus, ce nouveau type d’escroquerie va des publicités frauduleuses pour des remèdes miracles, des masques qui ne correspondent pas aux normes et qui sont proposés à des prix astronomiques... sans parler de ce qui est très grave : des faux vaccins puis des fake news, des faux conseils, des nouveaux coachs de santé, de bien-être. Bref, tout et n‘importe quoi a envahi Le Bon coin, Facebook en proposant des panoplies et accessoires anti-virus... Disons-le clairement, les masques homologués sont assez rares et vendus en pharmacie, tout comme les solutions alcooliques qui permettent de se laver les mains si on n’a pas de savon sous la main.

Les informations qui prétendent apporter des conseils (souvent payants) sur l’origine du virus, sur les moyens de s’en défendre et même sur les trucs pour repérer les porteurs sains, c’est à dire des personnes qui auraient été contaminées mais qui ne le savent pas encore, tout ça n’est que pure arnaque et n’a qu’un but, vendre des tests par la suite.

Les plateformes utilisées sont les plus grandes, celle du Bon coin (on a vu des vieux masques de chirurgie), Instagram, Facebook, Amazon etc.

Bien sûr, ces sites d’informations ou de e-commerce essaient de chasser ce genre d’arnaques et de fausses nouvelles en imposant d’indiquer la source de l’information publiée, en incitant le consommateur à se reporter vers des sources officielles du gouvernement ou des hôpitaux et des médecins.

Mais la surveillance est très limitée. Les arnaqueurs et les escrocs sont très mobiles d’autant que la fausse nouvelle émane souvent d’un groupe d’internautes qui va reprendre un dossier venant d’une officine dont on ignore l’origine et l’intérêt qu‘elle défend.

Ce type d’officine n’est pas nouvelle et est très active en période d’élections. On les a vues à la manœuvre lors de l’élection de Donald Trump ou du Brexit. Elles fournissent en gros de l‘info ou des outils de communication sur des groupes Facebook qui vont les relayer souvent en toute bonne foi. Il faudrait donc revenir à la source mais encore faut-il la découvrir, et la neutraliser.

Toutes ces sources ne sont pas éloignées de celles qui organisent des cybers attaques contre les entreprises.

L‘année dernière, le nombre d’entreprises françaises qui ont déclaré des cybers attaques avaient un peu diminué : 65% contre 80% l’année précédente, selon le baromètre de la cybersécurité des entreprises (le Cesin). Les risques sont importants puisque ces attaques ont des effets sur l’activité de production ou de blocage du site ou du détournement de fonds.

La plus grosse escroquerie passe par ce qu’on appelle le phishing, c’est la menace de blocage du système informatique avec demande de rançon. On menace l’entreprise de lui envoyer un virus ou on se fait passer pour le président en empruntant une adresse email ou sa signature et obtenir un virement d’argent.

Les banques sont très souvent victimes de tentatives de connexion sur les comptes, les noms de domaine mal protégés peuvent être volés ou détournés. Bref, l’imagination des escrocs est sans limite.

Ils sont d’autant plus à l’aise que les victimes n’osent pas se plaindre de peur d’ajouter un préjudice commercial. Se faire pirater quand on est un champion du e-commerce ou une grande agence de voyage.

Selon les pointages faits, il apparaît que le nombre de cyberattaques ait recommencé à monter. Ce monde parallèle de l‘arnaque digitale profite, semble-t-il, de cette période d’inquiétude pour lancer des offensives toxiques. Ils espèrent ainsi bénéficier de la fragilité de tous les acteurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pale rider
- 05/03/2020 - 08:20
bon ... quand on essaye d'informer les gens
on s'applique à ne pas faire d'erreur grossière : phishing : is the fraudulent attempt to obtain sensitive information such as usernames, passwords and credit card details by disguising oneself as a trustworthy entity in an electronic communication. Ce que vous décrivez dans l'article est un ransomware ...