En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

01.

La France mal classée à "l'indice de misère"

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 14 min 9 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 58 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 2 heures 27 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 57 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 18 heures 32 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 19 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 56 min 6 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 2 heures 27 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 2 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 38 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 17 heures 9 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 19 heures 50 sec
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 19 heures 35 min
© TED ALJIBE / AFP
© TED ALJIBE / AFP
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

Publié le 27 février 2020
Si le risque de pandémie se vérifie, le virus va changer l’organisation du monde et doper la recherche scientifique. Curieusement, les écologistes ne disent plus rien. La lutte pour le climat est sans doute incontournable, mais la lutte contre les virus va devenir une priorité internationale.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le risque de pandémie se vérifie, le virus va changer l’organisation du monde et doper la recherche scientifique. Curieusement, les écologistes ne disent plus rien. La lutte pour le climat est sans doute incontournable, mais la lutte contre les virus va devenir une priorité internationale.

On va peut-être enfin prendre conscience que le monde a plus besoin d’experts scientifiques, d’innovations et de médecins que d’incantations romantiques et lénifiantes sur le retour à la nature et la lutte pour le climat.

Les marchés financiers ont raison de paniquer, parce que si l’hypothèse de la pandémie se confirme, la crise mondiale sera beaucoup plus grave que celle des subprimes.

Si on compare la crise du coronavirus à celle des subprimes, on a raison de souligner les similitudes, mais on a grand tort de penser qu’on redressera la situation avec les même techniques, les mêmes recettes et c’est sur ce point qu’on a des raisons de s’inquiéter.

Pour la première fois depuis 2008, les marchés financiers ont cette semaine plongé sérieusement dans le rouge et les acteurs ne voient pas les forces de rappel qu’ils pourraient actionner pour se protéger de risques de pandémie. A New-York, Londres, Paris, Francfort, Milan, les baisses touchent déjà les 10%... Ce qui ne s’était pas produit et aussi vite depuis dix ans.

Cet effondrement traduit la conviction des marchés que si le coronavirus continue de se propager dans le monde comme on a appris cette semaine qu‘il le fait en Asie, au Moyen-Orient, en Europe et même au Maghreb, l’économie mondiale risque non seulement un choc de croissance mais un blocage général des activités.

Le choc de croissance est directement lié à la mise en pause de l’économie chinoise depuis le début de l’année. Or, le marché chinois est quand même le principal moteur de la croissance mondiale. Si cette locomotive est en panne, la performance macro-économique du premier trimestre sera largement hypothéquée.

Mais au delà de cette panne de croissance, il existe un risque plus grave de blocage généralisé. L’économie étant très mondialisée, l’Occident ayant pour de bon délocalisé la fabrication de beaucoup de composants, tous les systèmes de production vont se retrouver peu ou prou en rupture d’approvisionnements. Si les usines chinoises ne redémarrent pas, il y a forcément des usines occidentales qui vont se retrouver au chômage technique. La majorité des industriels occidentaux constate que leurs marchés asiatiques se sont fermés, mais plus grave, ils constatent aussi qu‘ils sont dépendants de leurs fournisseurs.

Ce cas de figure ressemble à ce qui s’était passé en septembre 2008. Au lendemain de la faillite de Lehman Brothers et la découverte de l’aspect systémique de la défaillance des subprimes américains. Du jour au lendemain, personne ne faisant plus confiance en personne, les appareils financiers du monde entier se sont figés et l’argent a cessé de circuler. Comme dans un corps humain où la circulation du sang s’arrête, le système économique mondial a commencé à se nécroser. Les chaines de fabrication, les systèmes commerciaux se sont figés, la finance puis l’industrie ont plongé dans la récession.

On connaît les conséquences sociales et politiques d’un tel soubresaut. Le chômage a gangrené les vieilles économies développées et alimenté des vagues de populismes dans la plupart des démocraties occidentales.

Les systèmes politiques ont assumé le choc en mobilisant les amortisseurs budgétaires, en s’endettant avec des banques centrales qui ont ressorti un peu partout les planches à billet pour distribuer des liquidités à bas coût immédiat (taux d’intérêt très bas), afin de se dégager de cette paralysie. La révolution digitale et la mondialisation ont donné au système capitaliste un espace mondial et un second souffle. Bref, la crise de 2008 n’a pas provoqué les catastrophes irréparables de la crise de 1929.

Le coronavirus provoque au niveau économique et social les mêmes symptômes de la crise des subprimes. Les appareils économiques sont en risque de blocage dans le monde entier.

Cela dit, les moyens utilisables pour sortir de cette crise ne peuvent pas être ceux de 2008. La crise du coronavirus a d’abord une dimension sanitaire et humaine qu‘il va falloir surmonter, on ne pourra pas la surmonter ou en amortir les effets par une politique budgétaire et monétaire généreuse. Quand le gouvernement chinois annonce un plan de soutien à son économie en baissant ses taux d’intérêt et en ouvrant les robinets à liquidités, il se trompe complètement de sujet . A quoi peut servir une distribution de liquidités dans un pays où les habitants sont confinés chez eux, où les rues et les magasins sont vides et fermés depuis plus d’un mois et où les usines sont à l’arrêt ?

Un tel plan est non seulement complètement inopérant, mais ridicule au regard de l’ampleur du problème. Le problème est d’enrayer la maladie et pour cela il faut des hôpitaux, des médecins, des vaccins, des conditions d’hygiène et de santé.

Et si le coronavirus se déploie d’abord dans les pays d’Asie, en Iran, au Moyen Orient, c’est parce que ces régions ont un état d’équipement sanitaire déplorable.

Le monde entier a découvert à l’occasion de cette affaire ce que les dirigeants chinois cachaient à tout le monde et d’abord aux Chinois eux-mêmes, qu’ils n‘ont pas les moyens, les expertises et les équipements pour soigner leur population.  Plus grave encore, le pouvoir en Chine a priorisé un modèle de développement fondé sur la consommation de biens occidentaux en négligeant complètement de diffuser des moyens capables d’améliorer les conditions de santé.

Les Chinois peuvent acheter des voitures et peut-être des sacs Vuitton, mais ils n’ont ni médecin pour soigner leur rhume, ni pharmacie pour acheter du Doliprane, et plus grave encore. Plus de 80% des Chinois n’ont pas accès à l’eau potable, ni à l’assainissement des eaux usées. En dehors des centres-villes et surtout des quartiers chics, les conditions de vie, hygiène et de santé sont déplorables. Les virus ont encore de beaux jours devant eux.

Les Chinois eux-mêmes ont découvert cette situation mais ils ont aussi découvert que leurs dirigeants ne leur avaient pas dit la vérité. Quand le président chinois se félicite de la capacité de ses ingénieurs à construire un hôpital en deux semaines, les militants crient au génie. Les autres savent que le pays aurait besoin immédiatement de 10 000 hôpitaux.

Le virus a marqué d’une pierre rouge la faiblesse du modèle économique et politique chinois. Il faudra forcément en tirer les leçons pour l'avenir... Mais au-delà de la Chine, ce virus marque aussi qu’une des priorités de la mondialisation sera de s’occuper de la santé des populations. La Corée du Sud est championne des innovations digitales, mais elle va aussi battre les records du monde du nombre de contaminés. En Iran, le virus et l'absence de système de santé va isoler et affaiblir ce pouvoir  et son modèle politique beaucoup plus vite encore que les tweets de Donald Trump.

Si cette affaire dégénère en pandémie, on va s’apercevoir que la crise mondiale ne se résoudra pas autour des G7 des ministres des finances ou même à la suite des incantations des écologistes qui sont étrangement discrets et absents.

On va s’apercevoir que le monde n‘a pas besoin de décroissance pour survivre. Il a besoin de points de croissance orientés vers les vrais besoins des populations humaines.

Pour retrouver l'ensemble des articles et des décryptages publiés sur Atlantico sur le coronavirus Covid-19, retrouvez le dossier suivant : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 28/02/2020 - 15:35
Les médecins affirment que la pandémie arrive
mais ce gouvernement ne prend aucune mesure pour protéger sa population..Est-ce une manière de nous remplacer en poursuivant l'invasion migratoire au lieu de fermer les frontières??
Le principe de précaution et la non assistance sont ignorés par ces gens-là
assougoudrel
- 27/02/2020 - 11:17
L'histoire se répète avec Sibeth
Pour elle, il est hors de question de reporter les Municipales, à cause du Coronavirus. En 1902, des élections étaient prévues à Saint-Pierre, en Martinique et, malgré les signes avant coureur du volcan (effondrement et ensevelissement de l'usine Guérin, rivière qui charriaient des cendres) les habitants n'ont pas été évacués. Au final, 30 000 morts en quelques secondes; un seul survivant, un homme dans une cellule. Mes grands parents me racontaient que, tout le restant de leur vie, les habitants des communes environnantes avaient les cris de ceux de Saint-Pierre, la capitale, dans leur tête. .....https://actu.orange.fr/municipales-2020/coronavirus-nous-n-envisageons-pas-d-empecher-les-elections-municipales-annonce-sibeth-ndiaye-magic-CNT000001o2I1o.html .....Quand aux écolos, ils diront bientôt, que c'est de la faute du pollueur chinois, si le monde est en grand danger et que la fin du monde est très proche.