En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

04.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

05.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 4 heures 55 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 6 heures 14 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 6 heures 46 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 7 heures 29 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 9 heures 52 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 12 heures 34 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 5 heures 7 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 6 heures 22 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 7 heures 35 sec
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 10 heures 8 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 2 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Atlantico Business

Les Millennials, demi-allergiques au capitalisme

Publié le 12 février 2020
Les Millennials sont plus satisfaits d’être salariés que leurs aînés, ils souhaitent être payés en monnaie digitale et ne font plus confiance dans les banques.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Millennials sont plus satisfaits d’être salariés que leurs aînés, ils souhaitent être payés en monnaie digitale et ne font plus confiance dans les banques.

Alors que le marché du travail paraît tendu, la nouvelle génération, celle qui a moins de 30 ans et qu’on appelle aussi la génération des millennials, a véritablement des aspirations très novatrices par rapport à leurs parents issus pour beaucoup de la génération des Baby-boomers.

Pour répondre à l’inquiétude des entreprises qui ont beaucoup de mal à comprendre leurs jeunes salariés, le cabinet ADP (Automatico Data Processing), le leader mondial des solutions de gestion du capital humain, a sondé les aspirations des baby-boomers, des salariés de la génération X et de ceux de la génération Y .

Eh bien, les millénniaux (les Y voire Z) qui sont nés avec le digital représentent aujourd’hui 74% de l’effectif mondial des salariés.

Les grandes aspirations de ces jeunes sont assez étonnantes pour les Baby-boomers, qui apparaissent singulièrement à côté de la plaque (OK Boomer) et des besoins, alors qu'ils tiennent encore la majorité des postes de pouvoir.

1ère observation : les millennials sont globalement plus heureux que leurs aînés le jour de la paie. Ils ressentent un sentiment plus positif au moment du versement de l’argent. 32% sont vraiment contents ce jour-là, 27% considèrent que c’est un facteur d’accomplissement. Donc seulement 15% se déclarent déçus et 8% stressés. Conclusion de ce premier point, le millennial adhère majoritairement au système salarial. Est-ce parce que le contrat de subordination qui lie le salarié à son entreprise est moins rigoureux, plus supportable qu’autrefois ? C’est possible, compte tenu de la transformation même du travail qui nécessite aujourd‘hui plus de compétence et de formation. Donc les individualités seraient mieux reconnues dans l’entreprise. Affaire d’expertise et de management. La quête de sens que l’entreprise protège commence peut-être par donner un sens au travail de leurs salariés. En tous les cas, le sentiment de joie et reconnaissance, quand on reçoit le salaire est plus important que le salaire lui-même dans la fidélisation du salarié.

2e observation : les salariés Y consacrent la plus grosse part de leurs dépenses au logement (26%) et aux loisirs, vacances, sorties et hobbies divers. 24 % du budget va dans les achats plaisirs. Par conséquent, les dépenses familiales ne sont pas les plus importantes (22%, beaucoup moins que pour leurs aînés). Ça peut toutefois révéler un âge plus tardif auquel ils vont fonder une famille.

En revanche, les millennials ont tendance à épargner plus que les autres. Les Y consacrent plus de 17 % de leurs revenus à l’épargne, c’est beaucoup plus que la moyenne des baby-boomers. Explication : les millennials sont plus convaincus que leurs aînés qu'ils vont avoir à préparer eux-mêmes leurs retraites.

3e observation, les millennials souhaiteraient que les options de paiement du salaire soient plus modernes avec des choix non conventionnels. Le versement direct sur leur compte courant, c’est très bien mais pour la majorité d’entre eux, leurs employeurs pourraient faire preuve d’imagination. Dans les dix prochaines années, les millennials souhaitent la généralisation des paiements digitaux de leur salaires comme de tout autre dépense, soit par une plateforme numérique,  pour 65%, soit par mobile pour 61%, ou par cartes prépayées et même par crypto monnaies (pour 35% des Y).

Dans la même veine, les millennials n’ont pas de souhaits très précis sur la fréquence de paiement, ça peut être par semaine, par quinzaine, par mois, mais ça pourrait être quotidien avec les nouveaux outils. En revanche, les millennials souhaitent que ça soit très flexible, très réactif.

La question de la sécurité sur le versement ou la valeur de leur monnaie et épargne n’est pas primordiale. Ils considèrent que les outils modernes de paiement offrent plus de garanties que le système bancaire traditionnel. Ils sont trop habitués aux nouvelles technologies pour douter de leur solidité.

Le choix de la modernité est un choix très important. On comprend que les banquiers soient soucieux sur l’avenir de leur métier et de la monnaie classique. On comprend que les Facebook et les Google carburent pour mettre au point leurs propres circuits et leurs propres banques.

4e observation, les millennials sont en attente fébrile de conseils financiers et là encore, ils n’attendent pas ces conseils de leurs banques, mais plutôt de leurs entreprises qui les salarient. 45 % des millennials pensent que leur entreprise pourrait leur faire bénéficier de conseil pour la gestion de leurs finances ou de leur épargne. C’est très supérieur à ce qui se passe chez leurs aînés qui font encore confiance dans la banque.

De façon très cohérente, les 2/3 des millénniaux consentiraient à communiquer sans réticences leurs informations personnelles à leur employeur, ce que refusent de faire leurs aînés. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires