En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 5 heures 45 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 7 heures 36 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 11 heures 19 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 12 heures 14 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 16 heures 32 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 18 heures 37 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 6 heures 35 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 10 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 11 heures 55 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 17 heures 52 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 18 heures 19 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 4 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Atlantico Business

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

Publié le 23 janvier 2020
Les trains et les métros roulent, les investisseurs étrangers « choose » Versailles, le made in France est invité à l’Élysée, Édouard Philippe a retrouvé son humour potache. Laurent Berger engrange les adhésions et Martinez est en colère contre ses gars. Macron est content et s’il se met en colère, c’est contre les flics israéliens.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les trains et les métros roulent, les investisseurs étrangers « choose » Versailles, le made in France est invité à l’Élysée, Édouard Philippe a retrouvé son humour potache. Laurent Berger engrange les adhésions et Martinez est en colère contre ses gars. Macron est content et s’il se met en colère, c’est contre les flics israéliens.

La France va donc mieux. À peine croyable.

La France va mieux d’ailleurs tout le monde le dit.  Les trains et les métros roulent normalement, les investisseurs étrangers sont invités à se regarder dans la Galerie des Glaces à Versailles, les chefs de petites et moyennes entreprises sont, eux conviés à l’Élysée et on se passe en boucle les indicateurs macro-économiques pour bien se convaincre que tout va bien.

Tout se passe comme si le climat socio politique était soumis à des variations aussi brutales que la météo. 

La France sort à peine d’une grève des transports publics qui a été la plus longue de son histoire. Elle sort à peine d’une dépression au cours de laquelle une majorité de citoyens étaient prêts à protester contre tout et parfois même n’importe quoi, on sort à peine d’un moment où beaucoup se sont crus au bord d’une éruption quasi insurrectionnelle.

Et voilà qu’aujourd’hui, tout va bien ou mieux. Depuis le début de la semaine, la France est entrée dans une séquence d’autosatisfaction incroyable qui, si elle ne se nourrissait pas de faits et de chiffres, se résumerait à un très grand exercice de communication.

Alors de la communication, il y en a bien sûr, mais pas que. La réalité, c’est que la situation de la maison France n‘a pas changé du tout au tout, en une semaine au lendemain de l’arrêt d’une grève des transports qui s’étalait tellement qu‘elle s’est perdue.

La réalité, c’est que la lecture que l‘on fait de l’état du pays a changé parce que la situation économique du pays, elle, n’a pas été bouleversée. La situation économique du pays n’est pas mauvaise. Elle est objectivement meilleure aujourd'hui qu’il y a 3 ans à l’arrivée d’Emmanuel Macron.

La croissance économique est molle, mais elle se tient. Le chômage régresse lentement, mais surement avec des créations d’emplois industriels qu’on n’attendait plus (500 000). Restent 9 millions de chômeurs, dont beaucoup sont structurels (un terme affreux qui signifie que beaucoup d’entre eux sont inemployables à vie), une balance extérieure qui se redresse, ce qui signifie que les produits français sont plus compétitifs qu’auparavant. D’ailleurs, les investisseurs étrangers sont séduits par l’attractivité de l’hexagone puisqu'ils vont encore engager 10 milliards cette année. La France peut les célébrer à Versailles, nous sommes en tête de l’attractivité européenne devant la Grande Bretagne et devant l’Allemagne.

Les étrangers ne tarissent pas d’éloges sur le modèle français, sur ses équipements collectifs, le transport, la santé, l’éducation supérieure et même sur le modèle social. Alors ils reconnaissent que ce modèle est parfois difficile à gérer et à financer, mais pour décider des cadres étrangers à s’expatrier, la sécurité sociale et la qualité des lycées d’Etat sont des atouts aussi importants que la géographie qui met les ports bretons ou les stations de ski à quelques heures de Tgv. II n’y a pas un pays en Europe où l’offre d’attractivité soit aussi large.

Quand en plus, les investisseurs et les chefs d’entreprise constatent que le président ne vieillit pas, malgré le stress, l’agitation, l’impopularité , qu’il continue à moderniser et à expliquer souvent en  « anglais » ce qu’il croit bon d’être fait pour l’avenir. Les milieux d’affaires sont plus optimistes, mais pas naïfs .

Ils savent bien que l’amélioration n’est pas le résultat de la seule action du président de la République. Ils savent que le changement a commencé avant, ils savent que la France comme tous les grands pays développés s’inscrit dans des cycles économiques.

Enfin que dans la course mondiale, la France va plutôt mieux que ces deux principaux partenaires européens. Le Royaume-Uni n’a toujours pas écrit sa feuille de route pour l’après Brexit, et le monde entier a compris que Boris Johnson est beaucoup moins pressé maintenant qu'il a gagné l'accès au pouvoir, qu’avant. L'Allemagne souffre du surpoids de son industrie automobile ; de son incapacité à produire de l’énergie propre, malgré ses armées d’ écologistes et surtout de sa démographie qui va l'obliger à accepter une immigration massive, à la fois pour occuper les emplois et pour solvabilité son marché intérieur.

Alors oui, la France va mieux globalement. Mais les Français eux,  ont-ils le sentiment de mieux aller ? Sans doute pas. Seuls, ils se désolent. Dès qu’ils se comparent, ils se consolent mais ne le disent pas.

Comme souvent en France, le ressenti des faits est très différent des faits eux-mêmes. C’est comme la température en hiver. Il y a la température réelle telle qu’elle est mesurée au thermomètre et la température ressentie. Ça dépend du vent, de l’humidité ou du vêtement que l’on porte...

Deux phénomènes qui en disent plus que de longs discours.

1er phénomène, Le mouvement des gilets jaunes, contrairement à ce que beaucoup de responsables politiques de gauche ont essayé d’expliquer,  ne se composait pas des représentants les plus déshérités de la société française. Il n’y avait guère de chômeurs en fin de droit, de sdf ou d’immigrés de la deuxième génération sans emploi et sans famille. Assez peu de gens très malheureux que l’on peut voir au secours catholique ou dans « les Restos du cœur » . Il y avait sans doute beaucoup de Français en difficulté sur les rond- point, mais il y avait aussi beaucoup de retraités, de petits patrons dont l’horizon leur paraît trop souvent bouché.

Quant à tous ceux qui ont manifesté contre la réforme des retraites, il y avait une majorité de ceux qui défendaient leur propre régime de retraite, il y avait beaucoup de fonctionnaires.

Le résultat de cette effervescence sociale, c’est qu’elle s’est éteinte progressivement sans avoir fait reculer le gouvernement sur l’essentiel à savoir la retraite par points.

Le résultat, c’est que la CFDT, qui était déjà le premier syndicat de France est le seul aujourd'hui à engranger des adhésions alors qu’à la CGT, les dirigeants se déchirent sur la stratégie à suivre et vont s'en doute s'entretuer avant de la définir. 

2e phénomène, c’est la masse d’épargne liquide conservée par les Français depuis un an. Les comptes courants, les livrets d’épargne et les plans d’épargne n’ont jamais été aussi remplis. L'appétit des Français pour l'épargne ne se dément pas. Ils investissent dans la pierre, quelques fois dans les actions, surtout dans les placements « sécurisés » (livrets d'épargne réglementée, dépôts à vue, assurance-vie avec fonds en euros) même s'ils ne garantissent pas de rendement. L'encours du livret A a progressé de 13 milliards d’euros en 2019,  à près de 300 milliards d'euros. Si on ajoute à ces 300 milliards de la caisse d’épargne, les 600 milliards sur les comptes courants, les 700 milliards sur les livrets d’épargne retraite ou d’épargne logement et les 1700 milliards d’assurance vie, on arrive à un total de 3200 milliards d’euros, qui donne l’image d’une France profonde très riche. France profonde parce que les riches, les vrais, sont investis ailleurs.

Alors c’est un signe évident de richesse, mais c’est aussi le marqueur d’une France inquiète qui se protège parce qu’elle a peur. Cette épargne liquide disponible ne produit pas de valeur, elle ne dégage aucun rendement.

Quand on a cru que la revendication première en France depuis un an était une revendication de pouvoir d’achat, on se trompait. Le pouvoir d’achat existe, il est considérable, mais les Français l’ont stérilisé.

La France va mieux, c’est vrai. Mais les Français ne veulent pas l’admettre. Les gesticulations politiques n’y changeront rien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 24/01/2020 - 20:49
Le problème....
Le pays a â sa tête un personnage au psychisme problématique sans la moindre valeur humaine, sans respect pour la culture ni le peuple de son pays qu’il rabaisse et qu’il tabasse jusqu’au crime
REAGAN
- 24/01/2020 - 12:27
CROISSANCE
incroyable la France va mieux alors que les médias nous ont abreuvés de discours sur la perte de points de croissance du au gilets jaunes.
maintenant on nous dit que nous avons perdu 0.1 % de PIB mais que les 17 milliards bidons d ailleurs on donné un coup de fouet a la croissance ( tout et son contraire)
en attendant on baisse les impôts mais on augmente les taxes ce qui fait que la pression fiscale ne diminue pas.
en attendant la dette française ainsi que le déficit augmentent ce qui signifie que cela ne va pas mieux.
on nous balade
ex Ce matin Pascal Praud découvre que l exonération des cotisations retraites des cadres ( au dessus de 120 000 euro) va coûter 3.7 milliards d euro a la collectivité pendant 30 ans ,ce qui pourtant était évident car qui va payer les retraites des cadres supérieurs a la retraite ???? eh bien l employé
encore un cadeau aux électeurs de Macron et un cadeau aux amis de Macron les fonds de pension

clo-ette
- 24/01/2020 - 07:52
Macron n'est pas content du tout
Il s'est plaint dans l'avion (du retour d'Israel) que Mélenchon l'ait traité de dictateur !