En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 18 min 28 sec
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 4 heures 3 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 5 heures 14 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 16 heures 29 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 17 heures 38 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 19 heures 41 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 4 heures 22 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 4 heures 59 min
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 15 heures 52 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 17 heures 13 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 19 heures 28 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 19 heures 55 min
© PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

Publié le 05 décembre 2019
Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce mercredi au cimetière juif de Westhoffen. 107 tombes ont été profanées mard. Christophe Castaner a annoncé mercredi la création au sein de la gendarmerie d’un "office national de lutte contre la haine".
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Jeanson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce mercredi au cimetière juif de Westhoffen. 107 tombes ont été profanées mard. Christophe Castaner a annoncé mercredi la création au sein de la gendarmerie d’un "office national de lutte contre la haine".

Atlantico.fr : En réponse à la profanation du cimetière juif de Westhoffen hier, Christophe Castaner a annoncé la création d'un "Office national de lutte contre la haine" "chargé de coordonner pour la gendarmerie nationale à la fois l'enquête pour que tous les moyens soient mobilisés, mais aussi l'ensemble des enquêtes sur les actes antisémites, antimusulmans, antichrétiens que nous connaissons sur notre territoire en zone gendarmerie."

Ce genre d'annonces relève-t-il de l'amélioration du fonctionnement de la justice ou du gadget politique ? 

Guillaume Jeanson : Il est sans doute trop tôt pour être catégorique. Pourquoi ? D’abord, parce que le ministre a fait savoir à certains de vos collègues qu’il s’inspirait d’une cellule mise en place par la gendarmerie nationale dans le Bas-Rhin, un département "particulièrement touché par ces actes" pour créer une structure similaire à "compétence nationale". Si l’initiative vient du terrain, c’est peut-être que l’utilité en est réelle pour les gendarmes. Ce qui fonctionne toutefois efficacement de manière décentralisée fonctionnera-t-il nécessairement aussi bien de manière jacobine ? Ensuite, parce qu’à ce stade, le ministère de l'Intérieur n’a pas souhaité se prononcer sur la date de création, les modalités de fonctionnement et l’appellation exacte (une cellule, un office…) de cette nouvelle structure qui seront vraisemblablement arrêtées dans le cadre des travaux sur le "livre blanc" sur la sécurité intérieure.

Reste qu’en s’exprimant comme il l’a fait le 4 décembre, alors qu’il était en déplacement au cimetière juif de Westhoffen où 107 tombes ont été profanées dans la nuit du 2 au 3 décembre 2019, en disant « J’ai décidé ce matin (…) la création d’un office national de lutte contre la haine », Christophe Castaner ne peut que donner, il est vrai, l’impression assez grossière d’offrir une simple réponse politique tenant du gadget miracle face à l’injonction traditionnelle : celle de s’évertuer à soigner dans l’instant - « j’ai décidé ce matin » - les esprits légitimement échauffés par cette profanation honteuse. La sémantique choisie, celle qui consiste à « lutter contre la haine », fait par ailleurs écho à celle retenue il y a deux mois par Angela Merkel qui avait promis une « tolérance zéro » et s’était engagée à mieux « combattre la haine » après l’attaque du 9 octobre dernier contre la synagogue de Halle en Basse-Saxe. Une attaque qui pour mémoire avait causé deux morts, et ce, le jour de la célébration de la fête juive de Yom Kippour. 

La glose sur la posture politique et les soupçons qu’elle suscite en termes d’objectifs court-termistes et purement électoralistes ne doit toutefois pas masquer une réalité vraiment inquiétante : la hausse significative des actes antisémites. La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) a en effet fait savoir dans son « bilan 2018 des actes racistes, antisémites, antimusulmans et antichrétiens » qu’après deux années de baisse en 2016 et 2017, le nombre de faits à caractère antisémite avait augmenté de 74% en 2018. Ce phénomène ne touche hélas pas que la France. Puisque nous faisions référence à l’Allemagne, précisons que l’an dernier, les actes antisémites y ont augmenté de près de 20 % par rapport à 2017, selon les statistiques de la police. Le phénomène semble même avoir pris une importance telle que le souverain pontife a lui-même fait part, lors de son audience générale prononcée mercredi 13 novembre place Saint-Pierre, de sa préoccupation face à la hausse de l’antisémitisme dans le monde en condamnant avec force le retour de persécutions dont des personnes de confession juive font l’objet. 

D’aucuns pourraient certes tenter de balayer cette réalité un peu vite en s’abritant derrière un autre phénomène plus global, une autre hausse bien réelle aussi, celle des tensions généralisées, pour tenter d’imaginer que les agressions frappent « de manière égalitaire » toutes les religions et communautés. Le 21 novembre 2019 à Villepinte, lors d’une conférence organisée dans le cadre du salon Milipol, le coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, Pierre de Bousquet de Florian, n’avait en effet pas mâché ses mots en déclarant que « nous nous trouvons face à une dégradation des rapports sociaux (…) à une forme d’ensauvagement général de la société ». Mais ce serait oublier qu’à l’inverse de la dynamique associé aux actes antisémites, les autres faits à caractère raciste et xénophobe ont quant à eux accusé une baisse de 4,2 %. Les actes anti-musulmans auraient eux-mêmes atteint, cette année, leur plus bas niveau depuis 2010. Bien sûr, on ne peut que se réjouir de ces dernières baisses et nous ne sommes pas là pour compter les points. Mais il est important en revanche de ne pas minimiser non plus la gravité de la tendance actuelle et ciblée face à laquelle le pouvoir tente d’apporter une réponse.

La multiplication des mesures (que ce soit des lois ou des organes de "coordination") contre les "porteurs de haine" est-elle efficace ? Sur quoi faudrait-il plutôt mettre l'accent ? 

Pour réagir face à la montée des actes antisémites, le gouvernement allemand a annoncé le 28 novembre dernier que l’antisémitisme allait bientôt être considéré en Allemagne comme une circonstance aggravante et être sanctionné plus sévèrement au pénal. En France, cette circonstance aggravante existe depuis déjà bien longtemps. Au-delà de cette circonstance aggravante, il faut préciser que notre droit est déjà très bien pourvu pour sanctionner les actes antisémites : il compte en effet plusieurs infractions qui figurent tant dans le Code pénal que dans la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, il permet également de sanctionner l’antisémitisme via la provocation à la haine raciale et via le négationnisme depuis la loi Gayssot. Une loi contre les contenus haineux sur Internet destinée à retirer certains contenus haineux sous 24 heures des réseaux sociaux, plates-formes collaboratives et des moteurs de recherche doit d’ailleurs en plus être examinée par le Sénat ce mois-ci. Multiplier les lois sur ce sujet semble donc davantage répondre aujourd’hui à un besoin politique qu’à un réel besoin pratique, ce qui revient à dire que le spectre de l’instrumentalisation législative à des fins politiciennes n’est évidemment plus très loin. La conséquence est une complexification inutile et contreproductive du droit qui peut même parfois se retourner contre ceux que le législateur zélé prétend vouloir protéger. 

Multiplier les organes est aussi un exercice périlleux. Pourquoi ? Parce qu’en le fractionnant toujours plus, on prend bien souvent le risque d’handicaper l’exercice du pouvoir. Du moins comme expression d’une volonté politique cohérente. S’intéressant au « foisonnement des autorité administratives indépendantes », le général Bertrand Soubelet dans son livre « Tout ce qu’il ne faut pas dire » a brocardé avec beaucoup de sagesse ces institutions dont « les objectifs sont louables » mais « dont les méthodes peuvent parfois mettre en difficulté l’exécution de missions capitales pour notre pays, en l’occurrence pour la sécurité des citoyens ». Des autorités qui, selon cet ancien numéro 3 de la gendarmerie nationale, sont « la parfaite illustration de l’incapacité politique à réformer et à contrôler l’Administration », « la résurgence d’un vieux réflexe jacobin qui consiste à créer une instance insoupçonnable pour régler les difficultés de fonctionnement de la vie publique ou économique ». 

L’annonce de la création d’un nouvel organe est d’autant plus curieuse qu’elle s’inscrit à contre-courant d’une politique qui, sous couvert de réaliser des petites économies, choisit malheureusement aujourd’hui de s’en prendre à des dispositifs tels que la MIVILUDES, cette mission de lutte contre les sectes, à l’INHESJ, l’institut national des hautes études de sécurité et de justice et à l’ONDRP, l’observatoire nationale de la délinquance et de la réponse pénale, qui offrent de réels atouts pour penser les politiques publiques de réponse à tel ou tel fléau criminel. Le gouvernement semble donc faire de la godille : il supprime des laboratoires d’idées et d’analyses qui ont prouvé leur utilité ces dernières décennies pour réaliser de bien modestes économies tout en en annonçant à chaud la création d’un autre organe dont l’utilité et l’efficacité pose, du moins à ce stade, encore question. Il est urgent de retrouver une vision. Il est urgent de recouvrer le courage d’une cohérence.

Ce qui compte, ce n’est pas la rapidité de l’annonce politique. C’est la capacité réelle d’une politique à infléchir un phénomène criminel pour limiter le nombre de victimes. Ce qui compte ce n’est pas le discours, ce sont les actes. Le gouvernement a-t-il tenu ses engagements de construction de nouvelles places de prison ? A-t-il tenu ses engagements de développement de peines de travail d’intérêt général ? At-il tenu ses engagements de simplification de la procédure pénale ? La réponse est hélas dans chacune de ces questions. C’est en permettant à la justice de fonctionner normalement, en exécutant rapidement des sanctions réelles et non symboliques ; c’est en acceptant de nommer la réalité de ce nouvel antisémitisme qui résulte aujourd’hui en grande partie des dérives radicales islamistes, pour couper court à toute forme de complaisance et en travaillant en amont de la chaine judiciaire sur ce phénomène, qu’on se donnera une chance véritable de réduire le nombre de victimes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
L'Imprécateur
- 06/12/2019 - 03:26
Radicalisme islamique et anti-sémitisme
Tout un chacun sait qu'il ne fait pas bon être juif dans les territoires perdus de la République. Et cet article de faire remarquer à son tour: "ce nouvel antisémitisme résulte aujourd’hui en grande partie des dérives radicales islamistes".
Sans dire que ce sont des immigrés islamiques qui sont à l'origine de ce dernier forfait - et de ceux qui l'on précédé ailleurs -, il n'en reste pas moins que, puisqu'une large majorité des migrants et de confession musulmane, la force du nombre engendre une certains puissance doublée d'une impunité potentielle quasiment assurée.
En d'autres termes, le contexte socio-culturel aujourd'hui étant à la visibilité de l'islamisme, les actes anti-sémites ne sont pas près d'arrêter.
Et ce ne sont pas les comités "Théodule" de Castaner qui changeront grand chose à la donne.
Forbane
- 05/12/2019 - 23:50
Pas de « Machin » contre la haine 
Créé après les tueries d’Ozar Atorah, de Nice, du Bataclan, de Charlie Hebdo,....
Les musulmans n’ont pas de haine....contrairement aux alsaciens !
Monde2Bestfriend
- 05/12/2019 - 21:39
L'Etat soviet et l'Education Nationale responsables!
J'ai lu dans le cours d'histoire de mes enfants qui sont au collège public, sur une leçon de 5 pages sur l'Islam, qu'à aucun moment n'est évoqué le sort des juifs de Médine. Alors que lorsqu'ils s'agit de méfaits des occidentaux, la thèse inculquée à nos enfants est plutôt la "légende noire" marxiste qui explique que l'esclavage des noirs et la conséquence du génocide des Indiens d'Amérique (Tout le monde peut constater qu'il reste encore des Indiens en Amérique du sud). La même propagande islamo-gauchiste est très présente sur l'audiovisuel public où Israël semble considéré comme l'Empire du Mal. Les antisémites ne sont dénoncés par nos journalistes soviétisés que lorsqu'ils sont occidentaux, et vous ne verrez jamais aucune fiction sur France 3 voire d'autres chaînes où les antisémites seront musulmans.