En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 6 heures 36 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 7 heures 25 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 8 heures 55 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 12 heures 33 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 14 heures 42 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 7 heures 53 sec
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 8 heures 11 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 9 heures 31 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 11 heures 56 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 14 heures 8 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 16 heures 13 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 16 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 18 heures 46 min
© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

Publié le 20 novembre 2019
Le dossier des retraites pourrait devenir un des dossiers sensibles sur le plan social avec une importante mobilisation syndicale à partir du 5 décembre prochain. Selon un rapport du Conseil d'orientation des retraites, le système par répartition serait fragile et devrait afficher un déficit abyssal en 2025.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dossier des retraites pourrait devenir un des dossiers sensibles sur le plan social avec une importante mobilisation syndicale à partir du 5 décembre prochain. Selon un rapport du Conseil d'orientation des retraites, le système par répartition serait fragile et devrait afficher un déficit abyssal en 2025.

Les retraites ont toujours constitué un point sensible des réformes portées (ou non, par crainte de soulèvements populaires) par les gouvernements successifs. Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’échapperont pas à cette fatalité. Le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites, publié aujourd’hui, et rédigé à la demande du Premier Ministre, met en lumière la fragilité du système actuel par répartition. Sans réforme (c’est-à-dire sans allongement de la durée de cotisation), il devrait rapidement prendre l’eau et accuser un déficit d’environ 20 milliards en 2025. Le casse-tête commence.

Plus que jamais, le gouvernement est confronté à la quadrature du cercle… des retraites. Et, en l’état, on perçoit mal comment il va s’en sortir sans dommage majeur. Disons même que nous pronostiquons une crise de régime majeur dont le dossier des retraites sera le principal catalyseur.

Sans système par points, les retraites sont de toute façon en danger

Beaucoup de détracteurs de la réforme par points préconisée par Emmanuel Macron plaident pour un statut quo. Petit problème : le Conseil d’Orientation des Retraites vient d’examiner l’avenir à court terme du régime général sans modification des paramètres actuellement en vigueur.

Le déficit du système de retraite sera compris entre 7,9 milliards et 17,2 milliards d’euros en 2025, date envisagée pour l’entrée en vigueur du futur régime « universel », selon le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) qui devrait être remis jeudi à Matignon et qu’a pu consulter l’AFP lundi.

Compris « entre -0,3 % et -0,7 % du PIB », le « solde financier du système » serait ainsi dans un ordre de grandeur proche de la prévision évoquée en juin dans le rapport annuel du COR, qui tablait alors sur un déficit d’environ 10 milliards d’euros (0,4% du PIB) à l’horizon 2022.

Autrement dit, si le statu quo devait s’installer en France, le déficit se creuserait rapidement.

Un allongement de la durée de cotisation apparaît donc inévitable, et dans des délais brefs. En soi, cette information n’est pas nouvelle. Elle était même tout à fait anticipable.

L’impasse politique du gouvernement devient préoccupante

Pour le gouvernement, la situation devient donc particulièrement tendue. Dans tous les cas, il faudra réformer.

Soit la réforme s’opère par une diminution générale des pensions, grâce à un calcul de la rente sur l’ensemble de la carrière et non sur les seules 25 meilleures années. Mais on voit mal comment, en l’état, ce projet très impopulaire pourrait passer.

Soit le gouvernement repousse son projet de réforme par points, et il lui faudra « durcir » les paramètres actuels en allongeant la durée de cotisation pour équilibrer les régies. Et là encore, compte tenu du déficit de popularité enregistré par l’équipe au pouvoir, une campagne en faveur du  « il faut travailler plus longtemps » risque de susciter pas mal de remous.

Bref, de deux maux, il faudra choisir le moindre.

La convergence des luttes annoncée pour le 5 décembre

Dans cette affaire, Macron s’est mis tout seul dans sa seringue. En annonçant un dépôt de loi pour la réforme des retraites en fin d’année 2019, puis à l’été 2020, il choisit lui-même de se mettre sous une pression bien téméraire. Or on voit mal les bénéfices qu’il peut désormais escompter de cette théorie selon laquelle il faut « accélérer les réformes ».

La hâte du président à réformer a en effet nourri la colère des organisations syndicales qui se coalisent désormais pour bloquer le pays. Malgré les gesticulations du Président pour désamorcer la crise (notamment en invoquant l’improbable clause du grand-père), tout  indique que la colère, qui ne demande qu’à s’exprimer et à souffler, secouera fortement les rues et ébranlera fortement la stabilité gouvernementale.

Le phénomène risque d’être d’autant plus violent que la convergence des luttes pourrait s’opérer : Gilets Jaunes, soignants, étudiants, pourraient rejoindre les cheminots et les traminots. Sans compter les enseignants, qui découvrent que la réforme par points minorera leur retraite de 30%.

Une solution : faire payer les entreprises ?

Face à la montée des colères dont Macron perçoit intuitivement la violence à venir, la tentation se fait jour de faire payer les entrepreneurs. Des élus du MODEM et de l’UDI, pour sauver ce qui peut l’être encore, appellent à tenir une conférence sur les salaires. L’opération serait simple : on conserve des dépenses publiques exorbitantes, on ne réforme rien, et on demande aux entreprises de payer les pots cassés.

Là encore, la solution paraît invraisemblable. Depuis François Mitterrand, la négociation annuelle obligatoire (NAO) contraint les entreprises de plus de 11 salariés de négocier les salaries chaque année.

On voit mal comment des élus et des syndicalistes pourraient, au nom de la démocratie sociale, remplacer brutalement celle-ci.

Vers un inévitable épisode de violence verbale et physique ?

Sur le fond, on voit mal comment Emmanuel Macron pourra échapper à son destin : celui d’un Président vilipendé pour sa volonté trop « velléitaire » de réformes. Au lieu de s’être immédiatement attaqué au maillon faible du dispositif, la dépense publique, Macron a voulu ménager les fonctionnaires et réformer à la va-comme-je-te-pousse le secteur privé.

Il a semé le vent, et risque bien de récolter la tempête. Nous pronostiquons un rejet violent de ses projets de réforme en décembre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

02.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé

05.

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

07.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vieux croco
- 20/11/2019 - 13:26
UDI + MODEM
C'est la bonne martingale pour faire des âneries surtout en compagnie d'un bataillon de relaps PS et LR . De l'autre côté un RN qui veut
la retraite à 60 ans !