En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 20 min 26 sec
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 2 heures 13 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 15 heures 12 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 22 heures 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 1 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 1 jour 47 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 54 min 29 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 2 heures 43 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 15 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 22 heures 24 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 23 heures 37 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 1 jour 23 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 1 jour 2 heures
© Marco BERTORELLO / AFP
© Marco BERTORELLO / AFP
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

Publié le 18 novembre 2019
Ah l'Italie... Un pays qui, à la différence de la France, est fier de son identité et sait la transformer en business.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ah l'Italie... Un pays qui, à la différence de la France, est fier de son identité et sait la transformer en business.

Vendredi dernier, à l’invitation de XXX j’atterrissais à Rome. Pour moi qui selon la légende familiale, ait été conçu lors d’un voyage de noces en Italie, et qui ait passé plus du tiers de ses vacances d’été, enfant et ado, dans ce magnifique pays, arriver en Italie est un peu revenir à la « casa ». Il est de bon ton de moquer une Italie à la traîne, qui serait plus connue, comme la France d’ailleurs, pour ses talents culinaires que ses prouesses économiques. C’est bien mal connaître l’Italie, et nous avons beaucoup à apprendre d’elle.

Un sondage IPSOS, sur l’interculturel, notamment entre l’Italie et la France montrait à quel point les français trouve les Italiens « sympas » quand les Italiens, (comme une partie du reste du monde) nous trouvent pédants et agressifs. Suffisants. Comme nous les trouvons sympathiques, nous pensons qu’ils nous accordent cette même notation en retour, ce qui s’avère plutôt faux. Cela introduit ainsi, un premier biais culturel, qui se traduit du côté Italien, par de la méfiance. La méfiance n’est pas mère de business et effectivement, la relation Italie-France est bien loin de son potentiel. Dommage. Si l’on surpasse l’image sympathique mais lascive, que nous attribuons à ce peuple, qui comme l’espagnol, ressemble souvent pour le Français à un Africain de l’Europe (ce qu’on appelle de l’arrogance à la française), nous aurions beaucoup à gagner à travailler bien plus avec eux.

Tout d’abord l’Italie à quelques Fleurons, d’ailleurs, cela n’a échappé ni à Renault (même si l’Etat lui a fait rater une occasion en or), et surtout pas à Peugeot, qui y a vu l’occasion de devenir le plus grand groupe automobile mondial. Un beau cadeau à la Chine, actionnaire de Peugeot. Elle a aussi ENEL, le EDF ou ENGIE italien. A cette petite différence près, que ENEL avait la même capitalisation boursière que ENGIE il y a encore 8 ans, et qu’elle est désormais 5 fois supérieure désormais. ENEL a un patron de l’innovation exceptionnel et une capacité à innover via un système unique au monde d’open-innovation, qui lui a donné un élan incroyable. A l’heure où certains français sont inquiets de voir débarquer dans leur foyer, un compteur intelligent, ENEL installait les premiers en 97 !!! Les « smart meters », sont une invention Italienne. A l’heure où nombre de groupes de l’énergie française font de l’innovation incrémentale, ENEL a déjà mis les nouvelles énergies et les nouveaux « business models » de l’énergie au service de son développement, ce qui a permis au titre de s’envoler, plus porté par des vents déployés par des énergies propres que par le charbon Allemand ou le nucléaire français.

Ensuite l’Italie aime l’Italie. Et elle reste fière de son identité, qu’elle transforme en business et en domination mondiale. Tous ceux qui parcourent les rues qui vont en large et en travers entre la place Vittorio Emmanuel et Piazza del Popolo, se font, je l’espère la remarque que 80% (j’ai fait le compte dimanche midi) des enseignes sont Italiennes. Marques, design, fabrication, nom… « 100% Italiano vero ». Là où nous avons été incapables de préserver notre industrie textile, décimée par la grande distribution française et ses prix bas (notamment), au profit d’une Chine qui nous remercie chaque jour et a même remplacé à la fin des années 90, les commerçants du sentier, l’Italie, elle, produit toujours ses tissus (fini en France), ses dessins, son design, en Italie. Elle a préservé son savoir-faire, et ne l’a pas totalement vendue, avec son âme et ses emplois, à l’Asie. Dès lors, les rues résonnent et brillent d’enseignes Italiennes, là où nous croulons sous les enseignes de masse en France. Seule lueur d’espoir, mais qui ne ramènera pas la fabrication textile en France, l’initiative des soutiens du « made in France » portée notamment par Smuggler (Gilles Attaf, Gilles Zeitoun) et le soutien indéfectible il faut le souligner de Arnaud Moutebourg, qui tente de jouer la solidarité grands groupes/PME françaises pour jouer un peu la carte du « patriotisme » économique. En Italie, ca marche. Plutôt bien. Ils aiment le beau, et on aime l’Italie pour cela aussi.

Aller à Turin ou Milan, c’est apprécier le génie Italien. La force des groupes familiaux, bien plus nombreux (4 à 10 fois plus selon les secteurs), et donc plus innovants, souples, audacieux et solidaires que nos français. La PME et l’ETI (l’Italie a environ 4 fois plus d’ETI que nous) sont l’alpha et l’oméga de la réussite du nord de l’Italie, et donc par perfusion, du fait de l’incroyable dichotomie avec le Sud, de toute l’Italie, qu’elle tient (de plus en plus malgré elle) à bout de bras. L’Italie c’est donc une bonne « pâte », qui sait maintenir une cuisson impeccable et embellir le goût d’une sauce dont elle a seule, le secret. 

Le Romain est 100 fois moins excités au volant, malgré la légende, que le Parisien et donc 100 fois plus supportable. Ce pays qui a inventé le vespa, continue à rouler en 2 roues de façon romantique, et non en gladiateur impitoyable de la route, avec un culot, une animosité et un non civisme à 2 roues, que les Parisiens démontrent chaque jour, au point de vous dégoûter de prendre le volant. Le 2 roues à Paris est l’ennemi du monde roulant, encore plus que Hidalgo, à coup sûr.

En revanche, comme dans beaucoup de pays, le politique ruine tout. L’administration Italienne est proche de la république bananière, les élections un cirque absolu, le digital est en retard sur tous les fronts, et les infrastructures souffrent autant que celles des USA, ce qui n’est pas peu dire. Mais à l’heure où la flexibilité, l’innovation, et la capacité d’adaptation vont devenir les atouts principaux. A l’heure où la capacité de rester soi-même tout en abordant la mondialisation sous une autre forme, va devenir un point de repère politique, humain, à retentissement économique, l’Italie, qui sait rester elle-même, a quelques beaux atouts dans son sac Gucci, qui prouve que la France et l’Italie, associées, donnerait plus souvent de beaux résultats.

Nous aurions intérêt à mieux connaître nos voisins à l’accent qui chante, car nous aurons besoin, très vite, de chanter dans la même chorale !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires