En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 21 min 50 sec
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 1 heure 51 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 2 heures 6 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 2 heures 50 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 3 heures 23 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 4 heures 16 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 5 heures 27 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 1 heure 40 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 2 heures 25 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 2 heures 48 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 3 heures 5 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 3 heures 26 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 4 heures 12 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 4 heures 53 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 5 heures 16 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 5 heures 33 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

Publié le 13 novembre 2019
En pleine agitation sociale et alors que le gouvernement tente de mettre en place un certain nombre de réformes, la croissance doit être repensée.
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En pleine agitation sociale et alors que le gouvernement tente de mettre en place un certain nombre de réformes, la croissance doit être repensée.

Depuis un an la France expérimente l'agitation sociale voire de quasi-insurrections sporadiques dont la stérilité est manifeste mais dont l'impact sur les finances publiques est bien tangible. La fameuse phrase du président Hollande "Ce n'est pas grave, c'est l'État qui paye !" peut désormais être dédoublée par un fait objectif : oui, c'est grave car on empile la dette comme des cagettes de clémentines à Rungis sans comprendre que notre potentiel fiscal n'est pas en proportion avec la dynamique de ces nouvelles couches de dette publique.

La jeune Greta a raison de dire que le climat est important mais, mieux informée ou inspirée, elle devrait noter que l'Europe présente des niveaux d'endettement apparentés à ceux des temps funestes de la guerre. Dans ce contexte historique si particulier, le débat démocratique régresse et l'invective tient lieu de mot de passe à des personnes qui confondent démocratie représentative et méfaits de la démocratie directe voire révocatoire. Parmi eux, on trouve de nouveaux économistes auto-proclamés qui rêvent de faire culbuter le système de production. D'abord en répandant des campagnes calomnieuses sur une partie des élites qui ne sont pas irréprochables mais qui n'ont quand même pas à subir les foudres de toutes les pages du Code pénal. Puis, en inventant une équation où la démagogie l'emporte sur la vérité. La solution viendrait de la décroissance alors même que la démographie mondiale continue de croître sérieusement. On rêve debout devant une telle ineptie. Clairement les ayatollahs de la décroissance sont tellement dans la réification qu'ils n'acceptent pas le débat et l'échange intellectuel. En France contemporaine, on débat beaucoup, on colloque un peu trop et on échange peu. Échanger c'est ce que savait faire un homme comme Jean-François Deniau face aux opposants communistes du Cher. La courtoisie n'exclut pas la défense d'une conviction.

La croissance sera la planche de salut de l'humanité si elle sait s'accoupler à la notion de frugalité. Comme diraient les libéraux, il faut optimiser la fonction de production et donc améliorer les fruits du tandem que forment le capital et le travail. Sans oublier le facteur résiduel finement détecté par Carré, Dubois et Malinvaud il y a plus de 40 ans. Des personnalités comme Jean-Louis Beffa (président honoraire de Saint-Gobain ) ou plus récemment Serge Weinberg (président de Sanofi) ont parfaitement mis en musique des processus de production qui requièrent moins d'intrants et qui ne négligent pas la fin de vie du produit. Frugalité et maîtrise du cycle de vie doivent être les pierres angulaires de notre avenir collectif. Faute d'assimiler ce point, nous nous exposerons à un double péril. Tout d'abord, le coût exponentiel de la dépollution dans les cas où elle sera techniquement à portée de compétence humaine. Puis, nous serons exposés à ce que le doyen Carbonnier a souvent évoqué, à savoir l'effet Assiduis. Premier mot d'une constitution de l'Empereur Justinien, cet effet est simple à résumer. Il consiste à dire que lorsque l'Exécutif est confronté à des revendications particulièrement sonores, il cède et nuit ainsi à l'intérêt collectif majoritaire par une compréhension alors dévoyée de l'intérêt général. Nos chers ayatollahs n'attendent que ça via leurs porte-voix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 14/11/2019 - 08:51
AJM
Très exact mais qui comprend ici que pour 'il y ait croissance réelle ( je ne parle pas de la fausse croissance résultant de l'accroissement du PIB non marchand et du secteur parasitaire) il faut un accroissement de la productivité qui permet l'accroissement du niveau de vie via l'augmentation des revenus, la baisse des prix relatifs et la baisse du temps de travail. C'est même à peu près la seule loi économique que je tienne pour intangible: or les solutions vertes conduisent toutes à la baisse de la productivité. Vouloir plus de salaires en étant bio c'est être un idiot (cf Melencornichon )
evgueniesokolof
- 14/11/2019 - 08:46
CLOETTE
Ecoutes relis toi!!!! mais .....on se demande parfois si tu comprends ce que tu lis !!!! Désolé mais ce sont des réflexions comme les tiennes qui font le lit de la dictature verte! Staline appellait cela les "Idiots utiles"
evgueniesokolof
- 14/11/2019 - 08:43
AJM
Je prends le " Greta a raison" pour une pointe d'humour car, à part Joffrin Mouchard qui en a mis une photo dans ses chiottes pour ne jamais la quitter, on ne voit guère qui peut la soutenir en prétendant être sérieux!
Ce qui est navrant c'est l'impasse sur le principal danger qui menace notre système économique et social ( sans doute avant le danger islamiste car les musulmans seront flingués par leur légendaire bêtise) est la religion écologiste qui mine la croissance . La encore c'est moins Cochet le lugubre qui est dangereux qu'Hulot mais aussi les écologistes du dimanche comme Rugy . Il est même inquiétant de constater le relatif silence du RN ou de Zemmour! Le seul qui alarme est peut être Asselineau....
Or , la mondialisation peut laisser demain place au retour de la nation: si c'est pour transformer le pays en terre inviolée de tous les OGM et pesticides, le modèle doit déjà exister:peut être Cuba ou la Corée car on n'a pas les moyens de s'en payer