En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 27 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 5 heures 3 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 49 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 19 heures 3 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 20 heures 16 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 56 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 5 heures 16 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 44 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 44 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 47 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 23 heures 14 min
© MYCHELE DANIAU / AFP
© MYCHELE DANIAU / AFP
WikiAgri

La stratégie du Sénat pour amender la loi Egalim sans attendre

Publié le 10 novembre 2019
Les sénateurs ont l'intention de déposer une proposition de loi afin de modifier certains aspects de la loi Alimation (loi Egalim). Des pans entiers de l'agriculture sont menacés sans une correction rapide des textes.
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sénateurs ont l'intention de déposer une proposition de loi afin de modifier certains aspects de la loi Alimation (loi Egalim). Des pans entiers de l'agriculture sont menacés sans une correction rapide des textes.

"Il y a urgence", "il faut faire vite", "on ne peut pas attendre deux ans comme cela était prévu"... Les sénateurs qui ont présenté à la presse leur intention de déposer une proposition de loi pour modifier certains aspects de la fameuse loi Alimentation (ou Egalim) ont tous dit la même chose, chacun avec leurs mots : des pans entiers de notre agriculture risquent la catastrophe sans correction rapide des textes votés voilà à peine plus d'un an.

Ce mardi, la petite salle du Sénat prévue pour la conférence de presse donnée par le groupe de suivi de la loi Egalim au Sénat fut vite saturée, tant l'intérêt pour le sujet est grand, tant pour les médias économiques que pour ceux destinés aux consommateurs et bien sûr aux agriculteurs. A la base, un constat unanime sur le manque d'efficacité de la loi par rapport à ses objectifs initiaux. Ensuite, il convenait d'identifier des points précis sur lesquels il était possible d'intervenir, mais aussi la méthode à utiliser pour parvenir à être écouté "pour le bien de tous", sans confrontation politicienne trop appuyée.

Augmenter les prix pour les consommateurs n'a pas eu d'effet pour les producteurs

"Nous ne voulons pas remettre en cause la loi en elle-même, précise ainsi d'emblée Sophie Primas, sénatrice (LR) des Yvelines et présidente de la commission des affaires économiques. Nous ne sommes pas dans une opposition, mais dans la proposition, après un constat amer après seulement un an d'exercice de la loi. Nous ne sommes pas dans le cadre d'une nouvelle loi agricole, même si nous aurions matière. Notre rôle ici consiste à retoucher la loi Egalim de telle manière que nos propositions puissent être adoptées par la majorité de l'Assemblée nationale, de façon à sauver les entreprises dont la situation a empiré depuis la mise en oeuvre de la loi."

Qu'en termes diplomatiques ces choses-là sont dites ! On comprend entre les mots prononcés qu'il y aurait vraisemblablement matière à une critique sévère, mais qu'il faut à tout prix l'éviter pour ne pas froisser le pouvoir en place et lui faire condescendre à sauver les entreprises qu'il a lui-même mis en difficulté... Selon les sénateurs, "la loi a beaucoup déçu", car elle n'a pas apporté les effets escomptés, parfois même au contraire. Et Daniel Gremillet en particulier ajoute : "On ne peut pas trahir les paysans ni tromper les consommateurs".

Les trois sénateurs présentant les travaux du groupe de suivi (son président, Daniel Gremillet sénateur LR des Vosges, et les deux rapporteurs, Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, et Anne-Catherine Loisier, sénatrice UDI de Côte-d'Or) ont d'abord exposé leurs constats, en mettant le doigt sur plusieurs dysfonctionnements. Ainsi, ils ont noté une inflation de 1 % des produits alimentaires à la vente, qui ne "se retrouve pas dans les rémunérations des producteurs", alors qu'évidemment c'était le but de la loi. L'effet de "ruissellement" jusqu'au producteur espéré avec l'augmentation des prix pour le consommateur n'apparait donc pas (en d'autres termes, les intermédiaires ont augmenté leurs marges au passage).

Amers constats sur des effets inverses aux objectifs affichés par la loi

En rentrant dans le détail, les marques de distributeurs (MDD) ont vu leurs prix baisser dans les rayons, tandis que les marques, elles, augmentent sensiblement. Tant et si bien que, au niveau de l'exposition dans les rayons, comme le montre cette infographie ci-dessous fournie par le Sénat, ce sont les PME qui se sont trouvées pénalisées.

 

En cause, le relèvement du seuil de revente à perte (SRP). Les sénateurs stipulent ainsi, selon le document remis à la presse : "l'étude d'impact de la loi Egalim affirmait que "le relèvement du SRP vise à renforcer l'équilibre général de la négociation au profit des entreprises de teille petite ou moyenne, grâce à une meilleure péréquation entre produits". De ce point de vue, la loi Egalim est pour l'instant un échec."

Par ailleurs, les mesures d'encadrement des promotions sont également mises en cause par le groupe sénatorial, qui les estime, pour certaines entreprises au moins, "à contre-courant de l'esprit des états généraux : non seulement [ces entreprises] ont dû augmenter leur taux de promotions alors même que la mesure entendait les réduire, mais surtout la hausse de leur taux de promotions est devenue une charge pour les entreprises dans la mesure où en pratique ce sont les producteurs qui les financent". Ils notent également que "les fabricants de produits saisonniers souffrent de l'encadrement des promotions en volume, les achats des consommateurs sur ces produits relevant de l'impulsion. Sans soutien promotionnel, leurs ventes s'effondrent."

Enfin, les sénateurs se sont aperçus que la clause de renégociation des prix en cas de forte hausse ou forte baisse des matières premières était "inopérante". Un exemple précis : le porc, dont les cours sont repartis à la hausse de 45 % en 2019 (en grande partie en raison de la peste porcine africaine qui a décimé les élevages chinois), qui a obligé les industriels à renégocier les prix avec les grandes surfaces, avec des fortunes pour le moins diverses. "Or, exposent les sénateurs, si les charcuteries viennent à fermer, derrière les producteurs de porcs n'auront plus où vendre..."

Trois mesures d'urgence sous la forme d'une proposition de loi

Pour lutter contre ces effets indésirables, les sénateurs déposent une proposition de loi visant à adopter trois mesures d'urgence pour rectifier la loi Egalim.

1. sortir de l’encadrement des promotions en volume les produits les plus saisonniers et permettre l’examen, au cas par cas, de la situation des PME en difficulté ;
2. expérimenter une clause de révision automatique des prix, à la hausse comme à la baisse, pour les filières où cela est le plus nécessaire, notamment le porc ;
3. revenir à la volonté initiale du législateur concernant l’ordonnance sur les coopératives agricoles en supprimant la possibilité pour le juge de sanctionner financièrement les coopératives ayant pratiqué une rémunération des apports abusivement basse.

La proposition de loi en question devrait être examinée en janvier 2020.

Des propositions limitées à ce que la majorité serait prête à accepter

A travers les réponses aux questions posées lors de la conférence de presse allant au-delà de l'exposé sénatorial, on comprend que les sénateurs, qui ont auditionné quantité d'entreprises agricoles, grandes et petites, et d'organismes de tous les genres, auraient voulu aller plus loin. Ils comprennent ainsi que d'autres filières animales que celle du porc soient en difficulté (bovins, ovins...), mais "nous ne voulons proposer une nouvelle loi agricole qui ne serait pas acceptée ensuite à l'Assemblée par sa majorité".

Concernant le contexte de libre-échange (CETA, Mercosur...), qui influe (ou influera) tant pour les consommateurs que pour les producteurs en termes de qualité comme de concurrence, les sénateurs s'en tiennent à une résolution qui figure dans la loi, selon laquelle il est désormais interdit d'importer des produits de qualité inférieure à ceux produits en France. Tout en sachant que les termes d'un accord international de libre-échange l'emporte sur ceux des lois nationales. "Mais au moins notre volonté est affichée, et ceux qui ne la respecte pas devront ensuite rendre des comptes...", conclut Sophie Primas. Oui mais, pour certains, il sera alors trop tard...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires