En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 7 heures 57 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 10 heures 59 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 11 heures 50 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 13 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 15 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 16 heures 58 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 17 heures 17 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 17 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 18 heures 28 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 19 heures 1 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 8 heures 22 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 11 heures 24 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 13 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 14 heures 52 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 16 heures 51 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 17 heures 27 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 18 heures 24 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 19 heures 20 min
© Boris Roessler / POOL / AFP
© Boris Roessler / POOL / AFP
UE

BCE : Christine Lagarde veut (re)trouver un consensus monétaire européen. Mais à quel prix pour la croissance ?

Publié le 29 octobre 2019
Christine Lagarde a symboliquement pris son poste de directrice de la BCE hier. Elle prend la tête de l'institution alors que la croissance européenne est faible et qu'un scénario de récession semble envisageable.
François-Xavier Oliveau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Lagarde a symboliquement pris son poste de directrice de la BCE hier. Elle prend la tête de l'institution alors que la croissance européenne est faible et qu'un scénario de récession semble envisageable.

Atlantico.fr : Lors de son audition devant le Parlement européen, Christine Lagarde a rappelé l'exigence de consensus en termes politique pour que la politique monétaire soit efficace. Aujourd'hui, le consensus est-il fait autour des politiques économiques et budgétaires dans l'Union ? 

François-Xavier Oliveau : Non, et loin s’en faut. Pour la première fois, des voix se sont élevées au sein même du conseil des gouverneurs pour dénoncer la nouvelle vague de mesures annoncée par Mario Draghi le 12 septembre. Ces tensions traduisent en réalité le manque d'attractivité de chacun des termes de l’alternative en matière de politique monétaire : d'un côté, la poursuite d'une politique accommodante honnie par les pays orthodoxes d'Europe du Nord, qui produit des effets négatifs considérables : bulles d'actifs, fragilisation du système bancaire, surendettement, spoliation des épargnants, notamment les classes moyennes peu ou pas endettées, donc des  personnes modestes et des retraités qui ont payé leur emprunt immobilier. De l'autre, un resserrement de la politique monétaire qui serait de façon évidente déflationniste et à contre-cycle, avec des risques majeurs de dépression. Dans l’état actuel des outils de la BCE, aucune de ces options n’est attirante.

Les politiques monétaires ne sont efficaces que si elles s'accompagnent d'anticipations de relance économique. Le contexte permet-il d'espérer une telle relance ? 

A l’évidence, non. Le contexte global macroéconomique est clairement celui d’un ralentissement, confirmé par les récentes prévisions du FMI. Mario Draghi avait mis en œuvre une politique exceptionnellement expansionniste dans un cadre de croissance mondiale assez soutenue. A l’inverse, Christine Lagarde entre dans une zone de turbulences inédite depuis une dizaine d’années. Et elle aborde ce contexte difficile en n’ayant pratiquement plus de munitions : les taux sont nuls voire négatifs, l’assouplissement quantitatif a absorbé une grande quantité des dettes publiques, la nouvelle itération de prêts à long terme (TLTRO) semble peu efficace. Les instruments monétaires, qu’ils soient classiques ou hétérodoxes, sont en bout de course. Au moins, la situation est claire : il va falloir innover.

Qu'est-ce qui pourrait, dans les prochains mois, conduire à l'existence d'un consensus autour de la question monétaire en UE ? 

Sur le plan politique, la position de Christine Lagarde pourrait paradoxalement être facilitée par l’évolution de la conjoncture. Si, comme on peut s’y attendre, la croissance allemande est négative au troisième trimestre, l’Allemagne entrera officiellement en récession. En ajoutant la perspective d’un Brexit avant la fin janvier et un ralentissement global partiellement lié aux tensions commerciales mondiales, les « faucons » risquent d’avoir des difficultés à défendre une politique monétaire restrictive. Tenir un discours de rigueur tant sur le plan monétaire que sur le plan budgétaire risque d'être extrêmement difficile, notamment de la part de la Bundesbank. L'urgence et la gravité de la situation devraient donc permettre à Christine Lagarde de trouver un consensus politique pour maintenir une politique monétaire expansionniste, d’autant que ses qualités de diplomate ne sont plus à démontrer.

Un des principaux reproches qui ont été formulés à la politique de Mario Draghi, c'est l'absence d'efficacité au regard des niveaux d'inflation en zone euro depuis 2011. Quels outils pourraient mettre en place Christine Lagarde pour arriver à de meilleurs résultats ? 

C’est la grande question, et elle devrait être est autrement plus difficile à régler que celle du consensus politique : quels outils mobiliser pour continuer à alimenter la production monétaire ? Avec probablement près de 700 milliards d'euros qui seront créés en 2019 (M3), nous devrions vivre une année record, au-dessus même des fastes millésimes de l'assouplissement quantitatif. Pourtant, malgré cette création monétaire massive, le taux d'inflation sera largement en-deçà des attentes. Le niveau des taux très bas empêche de facto tout mouvement d'ampleur - la dernière baisse n'était que de 0,1% sur le taux de dépôt. Et l'assouplissement quantitatif a des effets lents et peu convaincants sur le niveau des prix. L’impasse monétaire est évidente.

Christine Lagarde a justement appelé à l’assouplissement des politiques budgétaires, mais il faut rester réaliste : les excédents budgétaires cumulés de l’Allemagne et des Pays-Bas, les deux bons élèves de la zone euro, s’élèvent à peine à 70 milliards d’euros. C’est bien insuffisant pour soutenir la demande dans une période de récession, sans même envisager l’hypothèse d’une dépression entraînée par le Brexit, la politique commerciale américaine ou la fragilisation des banques et d’entreprises surendettées.

La vraie question pour Christine Lagarde est donc moins politique que technique. De toute évidence, la création monétaire par la dette atteint ses limites. Il faut désormais inventer de nouveaux outils monétaires, en comprenant mieux les sources de l’inflation basse et notamment le lien très fort entre technologie et prix. Christine Lagarde sera vraisemblablement la première présidente de la BCE à séparer la création de monnaie de la création de dette, et à mettre en place un système d’injection directe sans contrepartie, comme par exemple celui préconisé par Stanley Fischer, l’ancien mentor de Mario Draghi, et Philipp Hildebrand, président de la banque nationale de Suisse, ou bien mon schéma de dividende monétaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires