En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 14 min 9 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 37 min 41 sec
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 2 heures 32 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 3 heures 44 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 6 heures 58 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 8 heures 12 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 27 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 51 min 40 sec
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 2 heures 1 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 3 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 4 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 10 heures 26 min
© Boris Roessler / POOL / AFP
© Boris Roessler / POOL / AFP
UE

BCE : Christine Lagarde veut (re)trouver un consensus monétaire européen. Mais à quel prix pour la croissance ?

Publié le 29 octobre 2019
Christine Lagarde a symboliquement pris son poste de directrice de la BCE hier. Elle prend la tête de l'institution alors que la croissance européenne est faible et qu'un scénario de récession semble envisageable.
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Oliveau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Lagarde a symboliquement pris son poste de directrice de la BCE hier. Elle prend la tête de l'institution alors que la croissance européenne est faible et qu'un scénario de récession semble envisageable.

Atlantico.fr : Lors de son audition devant le Parlement européen, Christine Lagarde a rappelé l'exigence de consensus en termes politique pour que la politique monétaire soit efficace. Aujourd'hui, le consensus est-il fait autour des politiques économiques et budgétaires dans l'Union ? 

François-Xavier Oliveau : Non, et loin s’en faut. Pour la première fois, des voix se sont élevées au sein même du conseil des gouverneurs pour dénoncer la nouvelle vague de mesures annoncée par Mario Draghi le 12 septembre. Ces tensions traduisent en réalité le manque d'attractivité de chacun des termes de l’alternative en matière de politique monétaire : d'un côté, la poursuite d'une politique accommodante honnie par les pays orthodoxes d'Europe du Nord, qui produit des effets négatifs considérables : bulles d'actifs, fragilisation du système bancaire, surendettement, spoliation des épargnants, notamment les classes moyennes peu ou pas endettées, donc des  personnes modestes et des retraités qui ont payé leur emprunt immobilier. De l'autre, un resserrement de la politique monétaire qui serait de façon évidente déflationniste et à contre-cycle, avec des risques majeurs de dépression. Dans l’état actuel des outils de la BCE, aucune de ces options n’est attirante.

Les politiques monétaires ne sont efficaces que si elles s'accompagnent d'anticipations de relance économique. Le contexte permet-il d'espérer une telle relance ? 

A l’évidence, non. Le contexte global macroéconomique est clairement celui d’un ralentissement, confirmé par les récentes prévisions du FMI. Mario Draghi avait mis en œuvre une politique exceptionnellement expansionniste dans un cadre de croissance mondiale assez soutenue. A l’inverse, Christine Lagarde entre dans une zone de turbulences inédite depuis une dizaine d’années. Et elle aborde ce contexte difficile en n’ayant pratiquement plus de munitions : les taux sont nuls voire négatifs, l’assouplissement quantitatif a absorbé une grande quantité des dettes publiques, la nouvelle itération de prêts à long terme (TLTRO) semble peu efficace. Les instruments monétaires, qu’ils soient classiques ou hétérodoxes, sont en bout de course. Au moins, la situation est claire : il va falloir innover.

Qu'est-ce qui pourrait, dans les prochains mois, conduire à l'existence d'un consensus autour de la question monétaire en UE ? 

Sur le plan politique, la position de Christine Lagarde pourrait paradoxalement être facilitée par l’évolution de la conjoncture. Si, comme on peut s’y attendre, la croissance allemande est négative au troisième trimestre, l’Allemagne entrera officiellement en récession. En ajoutant la perspective d’un Brexit avant la fin janvier et un ralentissement global partiellement lié aux tensions commerciales mondiales, les « faucons » risquent d’avoir des difficultés à défendre une politique monétaire restrictive. Tenir un discours de rigueur tant sur le plan monétaire que sur le plan budgétaire risque d'être extrêmement difficile, notamment de la part de la Bundesbank. L'urgence et la gravité de la situation devraient donc permettre à Christine Lagarde de trouver un consensus politique pour maintenir une politique monétaire expansionniste, d’autant que ses qualités de diplomate ne sont plus à démontrer.

Un des principaux reproches qui ont été formulés à la politique de Mario Draghi, c'est l'absence d'efficacité au regard des niveaux d'inflation en zone euro depuis 2011. Quels outils pourraient mettre en place Christine Lagarde pour arriver à de meilleurs résultats ? 

C’est la grande question, et elle devrait être est autrement plus difficile à régler que celle du consensus politique : quels outils mobiliser pour continuer à alimenter la production monétaire ? Avec probablement près de 700 milliards d'euros qui seront créés en 2019 (M3), nous devrions vivre une année record, au-dessus même des fastes millésimes de l'assouplissement quantitatif. Pourtant, malgré cette création monétaire massive, le taux d'inflation sera largement en-deçà des attentes. Le niveau des taux très bas empêche de facto tout mouvement d'ampleur - la dernière baisse n'était que de 0,1% sur le taux de dépôt. Et l'assouplissement quantitatif a des effets lents et peu convaincants sur le niveau des prix. L’impasse monétaire est évidente.

Christine Lagarde a justement appelé à l’assouplissement des politiques budgétaires, mais il faut rester réaliste : les excédents budgétaires cumulés de l’Allemagne et des Pays-Bas, les deux bons élèves de la zone euro, s’élèvent à peine à 70 milliards d’euros. C’est bien insuffisant pour soutenir la demande dans une période de récession, sans même envisager l’hypothèse d’une dépression entraînée par le Brexit, la politique commerciale américaine ou la fragilisation des banques et d’entreprises surendettées.

La vraie question pour Christine Lagarde est donc moins politique que technique. De toute évidence, la création monétaire par la dette atteint ses limites. Il faut désormais inventer de nouveaux outils monétaires, en comprenant mieux les sources de l’inflation basse et notamment le lien très fort entre technologie et prix. Christine Lagarde sera vraisemblablement la première présidente de la BCE à séparer la création de monnaie de la création de dette, et à mettre en place un système d’injection directe sans contrepartie, comme par exemple celui préconisé par Stanley Fischer, l’ancien mentor de Mario Draghi, et Philipp Hildebrand, président de la banque nationale de Suisse, ou bien mon schéma de dividende monétaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires