En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

05.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

06.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 18 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 53 min 33 sec
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 3 heures 42 sec
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 4 heures 13 min
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 20 heures 38 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 50 min 15 sec
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 2 heures 7 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 3 heures 32 min
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 3 heures 44 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 4 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles
il y a 4 heures 22 min
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 20 heures 55 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 21 heures 40 min
© JOSEPH PREZIOSO / AFP
© JOSEPH PREZIOSO / AFP
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Publié le 15 octobre 2019
La chercheuse française, Esther Duflo, a reçu lundi le prix Nobel d'économie 2019 aux côtés des chercheurs américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer. Tous trois ont reçu le prix pour leurs travaux portant sur la lutte contre la pauvreté.
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chercheuse française, Esther Duflo, a reçu lundi le prix Nobel d'économie 2019 aux côtés des chercheurs américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer. Tous trois ont reçu le prix pour leurs travaux portant sur la lutte contre la pauvreté.

Atlantico : Le prix Nobel d'économie a été attribuée à trois chercheurs, Esther Duflo, à son mari Abhijit Barnerjee, et à Michael Kremer. En quoi les travaux d'Esther Duflo sur la pauvreté sont-ils particulièrement remarquables ?

Alexandre Delaigue : Ce que ce prix récompense c’est d’abord une approche. Il y a une approche chez Esther Duflo qui ressemble à celle de Thomas Piketty et qui consiste à faire parler les données. Mais pour Esther Duflo, il ne s’agit pas d’aller chercher des données historiques, par exemple en allant chercher de vieilles feuilles d’imposition, mais c’est par le biais d’expérimentation qu’il s’agit de construire des résultats empiriques. Ce prix vient acter le tournant empirique chez les économistes et d’un certain point de vue, la révolution de la crédibilité.

Après l’Académie a choisi un symbole très consensuel. C’est une femme jeune et européenne qui est récompensée, entourée d’un américain et d’un indien. Et leurs recherches sont des recherches empiriques sur la pauvreté. Cela va totalement dans le mouvement d’une économie qui doit servir aux gens, qui se présente comme une science humble. Les économistes aujourd’hui aiment se présenter comme des sortes de plombiers, qui connaissent les tuyaux et qui savent réparer certaines fuites. Ce prix-là récompense donc ce mouvement. Et le dernier à avoir reçu un prix aussi jeune était un théoricien : on le remplace par une jeune empiriste. Il y a donc une volonté de clore un chapitre et d’en ouvrir un autre pour l’économie. Il faut rappeler que ce sont les cinquante ans de ce prix,  le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel. Pour cet anniversaire, l’Académie a fait un choix très, très consensuel, que ce soit sur le choix de personne et sur le choix des thèmes de recherches.

Est-ce que cela signifie que les modèles théoriques en économie disparaissent de plus en plus ?

Il y a souvent des cycles de ce genre en économie. Il y a toute une période où des gens ont obtenu des prix sur de la collecte de données. Les inventeurs du PIB, comme le Russe Leontiev, étaient des économistes qui considéraient qu’il fallait fabriquer de la donnée. Ensuite on a eu toute une phase où être un bon économiste, cela voulait dire être un théoricien. Cela a cessé entre les années 1980 et 1990. Avec les nouvelles technologies de l’informatique, on a eu de plus en plus de données. On a donc eu un mouvement qui a consisté à utiliser des nouvelles techniques empiriques, ce qu’on appelle par exemple des expériences naturelles. Ce tournant empirique est allé dans beaucoup de directions. Beaucoup de gens pensaient qu’un économiste comme David Card allait obtenir le prix cette année pour ses recherches empiriques sur les effets du salaire minimum, ou grâce à ses études sur les effets de l’immigration sur les salaires et l’emploi. Un autre économiste est dans ce champ-là : Raj Chetty, qui enseigne à Harvard et qui fait de l’expérimentation sur la progression sociale et la mobilité sociale. C’est lui qui prend en charge le cours introductif à Harvard ce qui a été interprété comme une vraie rupture. Beaucoup d’économistes tiennent un propos très caricatural là-dessus et disent : la théorie, c’est fini, maintenant ce qui compte, c’est la réalité et les données.

Est-ce le même mouvement qui domine en France ?

En France, on a bien sûr des chercheurs qui font de l’empirisme. L’économie étant une discipline internationalisée, les chercheurs doivent suivre le mouvement. Avant, les papiers qui sortaient étaient des articles avec des modèles théoriques très fins et astucieux, et une vérification en fin de papier avec des données. Maintenant, c’est l’expérimentation qui est au cœur de l’article.

On a donc des chercheurs qui travaillent dans ce sens. Prenez par exemple un article récent sur les effets des trente-cinq heures, par Etienne Wasmer et Matthieu Chemin. C’est un article qui utilise des méthodes empiriques. Ils comparent les effets de la loi sur l’emploi en Alsace-Lorraine (où la loi a été appliquée de manière différente) et dans les autres régions françaises.

Il y a donc des gens qui appliquent ce type de méthodes, mais cela n’a pas encore le poids, ni l’impact sur les politiques publiques que cela peut avoir aux Etats-Unis. Aux Etats-Unis, c’est bien plus intégré dans les questions de politiques publiques que cela ne l’est en France.

Y a-t-il des limites à ces méthodes expérimentales ?

Il y a beaucoup de gens qui ont un discours critique ou désabusé par rapport à l’expérimentation faite comme cela.

Il y a un discours critique sur le plan éthique. Il s’agit quand même d’aller faire des expériences dans des pays en voie de développement. Même s’il y a des contrôles et que ces économistes sont des gens qui veulent bien faire, cela reste quand même des expériences alternatives sur l’efficacité de certains dispositifs. Cela pose question : le groupe témoin ou le groupe à qui l’on a donné une méthode moins efficace, a-t-il été moins bien traité ?

Mais la question qui se pose, surtout, c’est celle des conclusions qu’on peut tirer de ces recherches. Quelle est la portée exacte de ce champ de recherche ? Si vous découvrez qu’en 2003, donner à un paysan tanzanien des sous plutôt qu’un sac de semence, qu’en concluez-vous généralement sur le développement ? Quelle est l’échelle qu’on peut donner à ce type de recherches ? Le caractère reproductible n’est pas évident. Il y a une question d’échelle temporelle et géographique.

Enfin on peut se demander ce qui est vraiment original dans ces méthodes. L’A/B testing, c’est une méthode qui est développée dans les entreprises depuis très longtemps. Beaucoup d’entreprises testent des produits à différents niveaux grâce à ce type de recherches. Mêmes les techniques employées, c’est quelque chose qui existait. C’est difficile de présenter cela comme quelque chose de complètement nouveau.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

05.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

06.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 16/10/2019 - 11:13
Un Ganeshânebâté, ayant
Un Ganeshânebâté, ayant chanté tout l'été, se trouva fort dépourvu quand la bise fut venue..... ou l'économie de "la main dans la poche du voisin", en fait une théorie économique très ancienne recyclée, que d'aucun appelleraient une "ganeshânerie"
assougoudrel
- 15/10/2019 - 19:27
Ânesha dit qu'on vit en Ploutocratie
Que pense-t-il de son département, le 93 où tous et toutes ont un drôle d'uniforme, avec une dégaine à faire rougir de honte un canard boiteux. Le seul prix Nobel qu'un des habitants de ce "paradis" pourrait avoir, serait celui du meilleur baiseur de chèvre ou d’ânesse.
Benvoyons
- 15/10/2019 - 17:53
@Citoyen-libre J'adore Gainsbourg
:)::) https://www.ina.fr/video/CAB7900591601/