En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Patrick Ollier et Edwy Plenel polémiquent

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 8 heures 45 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 11 heures 15 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 13 heures 7 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 13 heures 42 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 14 heures 28 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 15 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 17 heures 36 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 18 heures 11 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 9 heures 3 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 12 heures 38 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 13 heures 19 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 14 heures 11 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 15 heures 6 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 17 heures 47 sec
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 17 heures 43 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 18 heures 24 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 19 heures 25 min
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Rentrée décevante

Football féminin : pas d’effet Coupe du monde pour les clubs français

Publié le 04 octobre 2019
La Coupe du monde féminine de football en juin dernier a permis à cette discipline de connaître un immense succès sur le plan médiatique. L'engouement n'aurait malheureusement pas entraîné une augmentation du nombre de licenciées dans le football français.
Pierre Rondeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Rondeau est chroniqueur à RMC et Professeur d'économie et de management à la Sports Management School. Passionné par les problématiques de l'économie et de la sociologie sportive, et plus particulièrement celles qui touchent le football moderne,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Coupe du monde féminine de football en juin dernier a permis à cette discipline de connaître un immense succès sur le plan médiatique. L'engouement n'aurait malheureusement pas entraîné une augmentation du nombre de licenciées dans le football français.

Atlantico.fr : En juin dernier, la Coupe du monde féminine de football a rencontré un énorme succès médiatique. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu se disait convaincue que cet engouement entraînerait une progression du nombre de licenciées. Qu'en est-il dans les faits ?

Pierre Rondeau : Concrètement, tant au niveau de la pratique qu’au niveau des audiences ou de la billetterie, on ne peut pas dire qu’il y ait eu un effet mondial. Dans l’inconscient collectif, certes, le football féminin s’est banalisé, s’est normalisé. Il n’est plus choquant ou étonnant de voir des filles, des femmes, jouer au foot. Une joueuse est aussi normale qu’un joueur, et c’est bien normal.

Seulement, alors que l’Euro 2016, en France, et surtout la victoire des Bleus en 2018, ont eu un réel impact sur la fréquentation dans les stades (encore cette saison, on compte une hausse de 5,2% des abonnements dans les stades de Ligue 1), l’organisation de la coupe du Monde féminine n’a pas eu l’effet escompté. Les stades restent désespérément vides et les demandes de licences n’ont pas explosé au sein des sections féminines. Dans les médias, à la télévision, Canal+ est toujours le diffuseur principal de la Division 1 Arkéma mais son déploiement reste faible. La faute à de mauvaises audiences et à un manque d’intérêt. Le PSG et Lyon sont malheureusement les deux réussites qui cachent une forêt de déception et de retard.

Pourquoi l'engouement suscité par la Coupe du monde ne s'est-il pas traduit par une augmentation du nombre de licenciées femmes dans le football français ?

On monte aujourd’hui à plus de 180 000 licenciées en France, sur les quelques 2 millions de licences enregistrées par la Fédération Française de Football. La fédé avait visé, dès la fin des années 1990 l’objectif des 200 000 en 2020, il reste un an et nous en sommes malheureusement loin.

Pourtant la FFF est très active depuis de nombreuses années et fait tout pour développer et médiatiser le foot féminin. Elle ne peut pas être rendue responsable de ce semi-échec. Rappelons qu’il n’y avait que 34 997 licenciées lors de la saison 1999-2000, soit une hausse de 414% en 20 ans, c’est extraordinaire.

Pour cette rentrée 2019, la fédé, par la voix de Brigitte Henriques, espérait une augmentation des licenciées de 15%, soit 5 points de plus chez les garçons, après le sacre des bleus, en juillet 2018. Seulement, malgré toutes les meilleurs volontés du monde et une véritable action pour le foot féminin, si le pays ne dispose pas assez d’infrastructures, il ne pourra jamais accueillir tout le monde.

Cela fait des années que le budget du ministère des sports ne cesse de chuter, que les subventions publiques en faveur du sport disparaissent comme neige au soleil, que la hausse des dotations ne sont destinés qu’aux infrastructures et investissements pour les grandes compétitions sportives internationales, comme les Jeux Olympiques de Paris, en 2024, et rien pour les villes et les communes, pour les pratiquants et les pratiquantes, pour le monde amateur.

La France manque de terrains, manque de structures, manque de moyens pour les clubs amateurs. Et la politique n’arrête pas ce traitement. Encore récemment, le gouvernement a supprimé les emplois aidés, jusqu’ici indispensables dans le fonctionnement et l’organisation du monde amateur.

Les clubs ne font que survivre, ils ne peuvent plus répondre à leur devoir premier, celui de rendre un service public de proximité, celui de garantir à toutes et tous la pratique du sport de façon inconditionnelle et absolue. Sans moyen, sans terrain, sans aide, comment les clubs peuvent-ils accueillir toutes ces filles qui, durant l’été, ont admiré les exploits de Megan Rapinoe et d’Amandine Henry ?

Si la coupe du monde 2019 n’a pas suscité les effets escomptés, le gouvernement et le pouvoir politique y sont un peu pour quelque chose. Si l’on veut développer le sport féminin, on peut. Il ne suffit pas d’attendre …

Quelles mesures ou décisions auraient pu être prise pour transformer un engouement passager en engouement réel ?  Tout l'intérêt suscité par cette Coupe du monde est-il retombé ? 

Malheureusement, l’argent reste essentiel pour développer et renforcer le sport féminin, tant au niveau de ses structures qu’au niveau de son engouement. Cela coûte cher oui, mais les effets multiplicateurs sont sans commune mesure. Seulement, les fonds restent concentrés sur l’organisation des grandes compétitions sportives internationales, avec un budget du ministère des sports qui va augmenter, avec le PLF2020, de 35%, de 525 à 710 millions d’euros, gonflé en partie par une hausse de 64 millions d’euros en faveur de la Solideo, chargée de financer la construction et la rénovation des infrastructures sportives pour les JO de Paris en 2024 (le reste de la hausse étant affecté à la rémunération des conseilleurs techniques et sportifs). Quid du soutien pour les clubs amateurs ? Quid du soutien pour la rénovation des terrains, dont plus de 80% seront obsolètes en 2030 ?

On fait beaucoup pour la réputation de la France à échelle internationale mais rien pour les françaises et les français directement.

Si le pays veut devenir une place forte du foot féminin, il n’a qu’à s’en donner les moyens et agir efficacement, car nous en avons le potentiel et surtout l’envie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires