En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 37 min 29 sec
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 3 heures 55 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 5 heures 44 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 50 min 19 sec
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 3 heures 41 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 4 heures 50 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 5 heures 31 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 20 heures 20 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 21 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 23 heures 38 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 1 jour 1 heure
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Rentrée décevante

Football féminin : pas d’effet Coupe du monde pour les clubs français

Publié le 04 octobre 2019
La Coupe du monde féminine de football en juin dernier a permis à cette discipline de connaître un immense succès sur le plan médiatique. L'engouement n'aurait malheureusement pas entraîné une augmentation du nombre de licenciées dans le football français.
Pierre Rondeau est chroniqueur à RMC et Professeur d'économie et de management à la Sports Management School. Passionné par les problématiques de l'économie et de la sociologie sportive, et plus particulièrement celles qui touchent le football moderne,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Rondeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Rondeau est chroniqueur à RMC et Professeur d'économie et de management à la Sports Management School. Passionné par les problématiques de l'économie et de la sociologie sportive, et plus particulièrement celles qui touchent le football moderne,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Coupe du monde féminine de football en juin dernier a permis à cette discipline de connaître un immense succès sur le plan médiatique. L'engouement n'aurait malheureusement pas entraîné une augmentation du nombre de licenciées dans le football français.

Atlantico.fr : En juin dernier, la Coupe du monde féminine de football a rencontré un énorme succès médiatique. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu se disait convaincue que cet engouement entraînerait une progression du nombre de licenciées. Qu'en est-il dans les faits ?

Pierre Rondeau : Concrètement, tant au niveau de la pratique qu’au niveau des audiences ou de la billetterie, on ne peut pas dire qu’il y ait eu un effet mondial. Dans l’inconscient collectif, certes, le football féminin s’est banalisé, s’est normalisé. Il n’est plus choquant ou étonnant de voir des filles, des femmes, jouer au foot. Une joueuse est aussi normale qu’un joueur, et c’est bien normal.

Seulement, alors que l’Euro 2016, en France, et surtout la victoire des Bleus en 2018, ont eu un réel impact sur la fréquentation dans les stades (encore cette saison, on compte une hausse de 5,2% des abonnements dans les stades de Ligue 1), l’organisation de la coupe du Monde féminine n’a pas eu l’effet escompté. Les stades restent désespérément vides et les demandes de licences n’ont pas explosé au sein des sections féminines. Dans les médias, à la télévision, Canal+ est toujours le diffuseur principal de la Division 1 Arkéma mais son déploiement reste faible. La faute à de mauvaises audiences et à un manque d’intérêt. Le PSG et Lyon sont malheureusement les deux réussites qui cachent une forêt de déception et de retard.

Pourquoi l'engouement suscité par la Coupe du monde ne s'est-il pas traduit par une augmentation du nombre de licenciées femmes dans le football français ?

On monte aujourd’hui à plus de 180 000 licenciées en France, sur les quelques 2 millions de licences enregistrées par la Fédération Française de Football. La fédé avait visé, dès la fin des années 1990 l’objectif des 200 000 en 2020, il reste un an et nous en sommes malheureusement loin.

Pourtant la FFF est très active depuis de nombreuses années et fait tout pour développer et médiatiser le foot féminin. Elle ne peut pas être rendue responsable de ce semi-échec. Rappelons qu’il n’y avait que 34 997 licenciées lors de la saison 1999-2000, soit une hausse de 414% en 20 ans, c’est extraordinaire.

Pour cette rentrée 2019, la fédé, par la voix de Brigitte Henriques, espérait une augmentation des licenciées de 15%, soit 5 points de plus chez les garçons, après le sacre des bleus, en juillet 2018. Seulement, malgré toutes les meilleurs volontés du monde et une véritable action pour le foot féminin, si le pays ne dispose pas assez d’infrastructures, il ne pourra jamais accueillir tout le monde.

Cela fait des années que le budget du ministère des sports ne cesse de chuter, que les subventions publiques en faveur du sport disparaissent comme neige au soleil, que la hausse des dotations ne sont destinés qu’aux infrastructures et investissements pour les grandes compétitions sportives internationales, comme les Jeux Olympiques de Paris, en 2024, et rien pour les villes et les communes, pour les pratiquants et les pratiquantes, pour le monde amateur.

La France manque de terrains, manque de structures, manque de moyens pour les clubs amateurs. Et la politique n’arrête pas ce traitement. Encore récemment, le gouvernement a supprimé les emplois aidés, jusqu’ici indispensables dans le fonctionnement et l’organisation du monde amateur.

Les clubs ne font que survivre, ils ne peuvent plus répondre à leur devoir premier, celui de rendre un service public de proximité, celui de garantir à toutes et tous la pratique du sport de façon inconditionnelle et absolue. Sans moyen, sans terrain, sans aide, comment les clubs peuvent-ils accueillir toutes ces filles qui, durant l’été, ont admiré les exploits de Megan Rapinoe et d’Amandine Henry ?

Si la coupe du monde 2019 n’a pas suscité les effets escomptés, le gouvernement et le pouvoir politique y sont un peu pour quelque chose. Si l’on veut développer le sport féminin, on peut. Il ne suffit pas d’attendre …

Quelles mesures ou décisions auraient pu être prise pour transformer un engouement passager en engouement réel ?  Tout l'intérêt suscité par cette Coupe du monde est-il retombé ? 

Malheureusement, l’argent reste essentiel pour développer et renforcer le sport féminin, tant au niveau de ses structures qu’au niveau de son engouement. Cela coûte cher oui, mais les effets multiplicateurs sont sans commune mesure. Seulement, les fonds restent concentrés sur l’organisation des grandes compétitions sportives internationales, avec un budget du ministère des sports qui va augmenter, avec le PLF2020, de 35%, de 525 à 710 millions d’euros, gonflé en partie par une hausse de 64 millions d’euros en faveur de la Solideo, chargée de financer la construction et la rénovation des infrastructures sportives pour les JO de Paris en 2024 (le reste de la hausse étant affecté à la rémunération des conseilleurs techniques et sportifs). Quid du soutien pour les clubs amateurs ? Quid du soutien pour la rénovation des terrains, dont plus de 80% seront obsolètes en 2030 ?

On fait beaucoup pour la réputation de la France à échelle internationale mais rien pour les françaises et les français directement.

Si le pays veut devenir une place forte du foot féminin, il n’a qu’à s’en donner les moyens et agir efficacement, car nous en avons le potentiel et surtout l’envie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires