En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 20 min 10 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 32 min 18 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 2 heures 5 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 20 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 41 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 22 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 30 min 50 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 1 heure 2 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 10 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 3 heures 2 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 46 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 38 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 59 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Fait rare : un entrepreneur se plaint de la baisse des impôts

Publié le 26 septembre 2019
Denis Jacquet aborde cette semaine la question de la baisse des impôts sur les entreprises.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet aborde cette semaine la question de la baisse des impôts sur les entreprises.

Pas de tentations sadomasochistes chez moi. L’approche de l’automne ne provoque pas de spleen Baudelairien, qui expliquerait que l’annonce d’une bonne nouvelle aggrave une mélancolie têtue. Pas besoin de prozac, à la tombée des premières feuilles, je suis en pleine forme, c’est officiel. Pas non plus impressionné par la tentation de vague jaune avortée d’hier, que certains appelaient, face à moi, hier, sur un plateau TV, une « colère sociale ». 10 000 personnes c’est un piquenique contrarié qui se termine en black bloc aveugle, mais pas une colère sociale. Une colère sociale, c’est l’Algérie qui réclame des élections, le peuple Vénézuélien qui tente de se soulever face à un dictateur cinglé. Donc, non, tout cela n’explique pas ce qui pourrait être considéré comme une incongruité. Un entrepreneur se plaignant des impôts qui baissent, vous n’y pensez pas. Et pourtant.. !!

Pour nous l’annonce de la baisse de l’impôt sur les sociétés était déjà une fausse bonne nouvelle. Utile néanmoins, au moins psychologiquement. L’immense majorité des PME font peu ou pas de bénéfices, alors l’IS, n’était pas notre priorité. Être payé par nos clients l’était bien plus. Mais le gouvernement et la députée en charge de la loi Pacte (Olivia Grégoire), a imaginé que dénoncer les mauvais payeurs allait régler le problème, ce qui prouve que les députés passent et se ressemblent. Inculture économique totale. Le CICE, que la CGT dénonçait encore face à moi hier soir sur ce même plateau, peut faire gagner un mois de vie à des dizaines de milliers de PME qui fleurtent avec la disparition chaque jour (50 000 liquidations en 2018). Mais cela ne règle pas le problème de fonds du niveau des prélèvements en France. Pour qu’ils baissent durablement, il faut réformer l’état et toutes ses agences, c’était la seule réforme que nous aurions dû attendre et réclamer.

Et de nous annoncer maintenant que nous allons restituer du pouvoir d’achat aux ménages, afin qu’ils le restituent, par des achats, de la consommation, de la croissance, est vraiment un très mauvais calcul. Tout d’abord, les français qui se croient très pauvres (il y a de la détresse oui, mais la vraie pauvreté c’est quand aucun amortisseur social n’est présent, et pour le coup la France est de ce point de vue un paradis), et ont (à raison) peur de l’avenir, ne consommeront pas. Ils vont économiser. La croissance n’en profitera pas. Et au final, nous nous endetterons un peu plus ou nous trouverons, quelques-part des compensations, car Bercy déteste perdre du terrain et fait toujours ce qui est nécessaire pour le regagner. Une sorte de « nature » qui a horreur du vide fiscal, pendant que le pays meurt de cette « hernie fiscale ». Nous investissons donc dans une mesure politique, le sacrosaint pouvoir d’achat, qui est l’aumône des gouvernements fainéants, au peuple. Un peu de pain pour avoir plus de jeux. Seule la Française des Jeux en profitera, et donc l’Etat. La boucle est bouclée.

Une véritable baisse des impôts utiles aurait été, pour le plus pauvre, une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, mais aussi les fruits ou légumes, qui devraient selon une doctrine primaire et stupide, être consommés à raison de 5 par jour, quand les plus démunis ne peuvent se l’offrir que 5 fois par mois.

Une véritable baisse des impôts pour les entreprises, ce serait la baisse des charges sociales patronales et salariales, afin d’augmenter le net pour les 2 parties. Les salariés et le dirigeant. Mais pour faire cela, à nouveau, il faut réformer d’abord et avant tout, l’état, ses institutions et ses ramifications. Dégraisser le mammouth, non en taillant dans le vif, mais dans la graisse. Non pas en saupoudrant les économies demandées au mépris de toute étude d’impact, mais en se concentrant sur ce qui permettrait d’investir dans l’avenir, en échange d’un meilleur fonctionnement. Augmenter les budgets de ceux qui peuvent nous offrir un avenir. Les chercheurs notamment, qui fuient, attirés par des offres mirobolantes des GAFA et des BATX chinois.

Même les retraites pouvaient attendre. Pourquoi se mettre à dos la population, à la sortie des GJ, quand on pouvait commencer par la mère des réformes, qui fait consensus. Étrange, que des cerveaux aussi brillants, ne sachent pas trouver un enchaînement logique aux choses. Mais tant qu’à faire, ne pas mettre la durée de travail, l’accroissement de la durée de travail, au rang des sujets à débattre à l’heure où la démographie, la croissance et l’accroissement de la durée de vie, l’exigent (sans parler des millions de personnes qui veulent continuer à travailler car ils ou elles aiment simplement cela), est une autre erreur fondamentale. Tant qu’à faire une erreur, en commençant par la retraite, autant tirer profit de son erreur de jugement jusqu’au bout. Non ?

En conclusion, une économie d’impôt pour des raisons politiques, reste une économie de pensée utile, pour le pays. Satisfaire uniquement le présent est une insulte à l’avenir. Nous le paierons, comme nous l’avons payé quand le tandem infernal Jospin-Chirac, épris de la même théorie, avait fait le même choix à l’époque. Depuis, toutes nos courbes se sont inversées, sonnant le début de la fin du génie Français et de ses perspectives d’avenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 27/09/2019 - 12:23
:) Cela n'aurait aucun, mais aucun effet sur les Prix avec 4ou3%
Même 0%
"Une véritable baisse des impôts utiles aurait été, pour le plus pauvre, une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, mais aussi les fruits ou légumes, qui devraient selon une doctrine primaire et stupide, être consommés à raison de 5 par jour, quand les plus démunis ne peuvent se l’offrir que 5 fois par mois."
Le taux réduit de 5,5 % (art. 278-0 bis et 278-0 bis A, art. 278 sexies du CGI) concerne l'essentiel des produits alimentaires, les produits de protection hygiénique féminine, équipements et services pour handicapés, livres sur tout support, abonnements gaz et électricité, fourniture de chaleur issue d’énergies renouvelables, fourniture de repas dans les cantines scolaires, billeterie de spectacle vivant et de cinéma, certaines importations et livraisons d'œuvres d'art, travaux d’amélioration de la qualité énergétique des logements, logements sociaux ou d'urgence, accession à la propriété.