En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 5 heures 49 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 6 heures 48 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 12 heures 56 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 15 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 16 heures 32 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 17 heures 3 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 17 heures 40 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 1 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 10 heures 3 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 13 heures 18 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 15 heures 15 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 15 heures 40 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 16 heures 12 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 16 heures 42 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 17 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico-Business

Et les métiers qui inspirent le plus de confiance sont…

Publié le 21 septembre 2019
Les professions scientifiques inspirent six fois plus confiance que les hommes de communication, de marketing et les hommes politiques. Les Occidentaux croient en l'intelligence technique et en l’innovation pour apporter des solutions à leurs problèmes quotidiens.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les professions scientifiques inspirent six fois plus confiance que les hommes de communication, de marketing et les hommes politiques. Les Occidentaux croient en l'intelligence technique et en l’innovation pour apporter des solutions à leurs problèmes quotidiens.

Les experts scientifiques en général, les chercheurs, les ingénieurs, les médecins, les pharmaciens mais aussi les pompiers, les ambulanciers, les personnels infirmiers inspirent le plus confiance dans l’ensemble des pays développés. En bas de l’échelle de la confiance, on trouve les personnels politique, ceux des médias et de la publicité.

Ces analyses sont réalisées chaque année, au niveau mondial par l'Institut britannique Ipsos Mori. Cet institut de recherche examine les attitudes du public des pays développés à l'égard des principaux services publics. Des thèmes tels que l'identité, la cohésion sociale, le capital physique et l'impact de la place sur les attitudes sont tous des thèmes clés du travail de l'Institut. La société est également spécialisée dans les médias de masse, les marques, le marketing et l’impact de la publicité. L’organisation conserve des archives librement accessibles depuis 1970.

Les dernières études réalisées pour mesurer l’opinion dans 23 pays développés révèlent un accroissement considérable de la confiance dans les métiers et les activités scientifiques. Parallèlement, les mêmes études soulignent la grande méfiance à l’encontre des politiques et des communicants.

1er point : un respect profond et une confiance presque totale dans les professions ou les métiers qui ont une base scientifique très forte et qui sont au service du public. Alors concrètement, ce sont les pompiers qui obtiennent la meilleure cote auprès du public, dans tous les pays du monde. Sans doute en raison de leur sang-froid et de la rapidité avec laquelle ils doivent intervenir dans des situations d’urgence. Tous les travailleurs de la santé sont très respectés et écoutés : les médecins bien sûr, spécialistes, généralistes, les urgentistes, mais aussi ambulanciers, pharmaciens, infirmières. Au-delà, tous les métiers à forte composante scientifique sont respectés et recherchés, les ingénieurs, les architectes, les informaticiens, les développeurs, les enseignants aussi, les agriculteurs, mais dans une moindre mesure.

2e point : Ceux qui font désormais l’objet de méfiance et n’attirent guère ni l’envie, ni le respect sont tous les professionnels de la politique, parce qu’ils sont considérés comme très peu fiables. Ce n’est pas nouveau ... Les professionnels de la communication et de la publicité également ne plaisent guère aux foules.

Alors que l’opinion publique se méfie de plus en plus des hommes politiques n’est pas surprenant, que les métiers politiques ne fassent plus rêver, c’est une évidence. Cette méfiance globale apparaît dans beaucoup de sondages. Elle est le résultat du comportement de certains hommes politiques, de quelques scandales très spectaculaires qui polluent l'ensemble des professionnels, alors qu‘objectivement le métier de politique reste difficile à exercer et que la majorité le fait certainement très honnêtement avec un sens aigu de l’intérêt général.

Le vrai problème aujourd’hui, c’est que le métier de politique ne s’inscrit plus dans des idéologies sous-tendues par des convictions fortes. Cette méfiance est aussi le résultat des difficultés rencontrées par les grandes démocraties politiques dont les gouvernements n‘ont pas trouvé de solutions en dehors des systèmes libéraux. La gravité de la crise de 2008/2009 a montré que le capitalisme financier international était porteur de dysfonctionnements, générateurs d’inégalités sociales douloureuses pour une partie des populations... Mais cette crise a aussi montré que les hommes politiques n’avaient guère de solutions alternatives. Les systèmes socialistes ont explosé partout dans le monde (sauf en Chine, évidemment, qui développe un système libéral sur le plan économique mais très dirigiste sur le terrain politique). Quant aux modèles socio-démocrates qui s’étaient imposés depuis un demi-siècle, ils n'ont pas passé l’an 2000 pour cause de risque de faillite.

Ajoutons à cela que le fonctionnement politique aujourd'hui n’est pas capable de relever les défis de la modernité et notamment les risques du réchauffement climatique et de l’environnement. D'où les mouvements extrémistes de droite ou de gauche, les populismes et les tentations de repli identitaire.

Parallèlement, toutes les professions qui font de la communication sont elles aussi affectées par cette perte de confiance.Les journalistes, les publicitaires et même les réseaux sociaux qui, ont pourtant un succès mondial considérable et qui leur donne des moyens démesurés pour investir et accroître encore leur pouvoir.

A noter que les professionnels de la vente et en particulier les vendeurs de voiture n’ont pas très bonne presse. Les personnels de banque également. L’évolution vers le low-cost, les soldes, les rabais de toute la grande distribution sont certes plébiscités par une majorité de consommateurs, mais les personnels de vente dans le low-cost ne sont guère aimés et respectés. En revanche, les vendeurs dont l’expertise ou l’histoire qu'ils racontent ou créent de la valeur autour du produit ou du service sont beaucoup mieux appréciés. (cf. les personnels qui travaillent dans le secteur du luxe)

A contrario, les opinions publiques accordent une confiance très grande à tous les métiers fondés sur l’expertise scientifique. Jusqu'à 90 %, les populations font confiance dans la science et l’engagement personnel pour le bien public pour générer des progrès dont ils pourront bénéficier dans l’avenir. Alors ce socle de confiance concerne tout ce qui touche à la santé et à la sécurité des biens et des personnes (les pompiers et les urgentistes notamment). Ce rapport de confiance est très intéressant parce qu’il pourrait être entamé par un gout renouvelé pour les sciences occultes, le retour à la nature et au naturel, la non-croissance défendue par le courant le plus radical des écologistes, mais dans les faits, ça n’est pas le cas.

Les militants de la médecine naturelle ou parallèle, ceux qui dénoncent la toxicité des vaccins ou des antibiotiques sont très marginaux et souvent éphémères. L’expérience prouve que leurs convictions tombent quand ils sont malades ou que leur entourage est malade.

La prolifération des fake news s’accompagne d’une dénonciation systématique de ce phénomène. L’exemple du Brexit illustre bien cette contradiction. Le Brexit a été décidé à l’issue d’un référendum où les arguments, les faits et les chiffres donnés pendant la campagne politique ont été peu fiables et flous. La mise en place du Brexit s’avère difficile parce que la demande des rationalités, de faits, de modalités et de chiffres précis est de plus en plus forte dans la population qui doute de l’expertise des dirigeants politiques.

Ce qui est intéressant, c’est que la science, l’expertise scientifique, la connaissance des faits, des chiffres et de l’histoire constituent les meilleurs contre-pouvoirs à l’obscurantisme, au populisme et surtout à la démagogie. La démocratie a évidemment besoin d’intelligence pour s’exercer correctement, plus que d’idéologie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bdd13
- 21/09/2019 - 17:24
confiance difficile
Aujourd'hui, trouver la bonne parole est difficile. Les scientifiques intègres sont pollués par d'autres qui cherchent le buzz, veulent tirer parti, ou sont dans le déni parce que leurs idéaux vont au-delà de leur rigueur scientifique. Parfois même la vengeance se sert de la puissance d'internet pour balancer des fake que tout le monde croit sous le couvert d'une carte de visite scientifique.
Quant aux politiques, ils ont toujours eu des branches véreuses. Mais aujourd'hui, c'est plus difficile à cacher !