En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 14 min 30 sec
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 1 heure 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 2 heures 32 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 12 heures 10 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 13 heures 40 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 16 heures 13 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 17 heures 14 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 18 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 8 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 39 min 19 sec
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 2 heures 41 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 12 heures 55 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 14 heures 8 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 16 heures 42 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 17 heures 49 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 20 heures 14 min
© DANIEL ROLAND / AFP
© DANIEL ROLAND / AFP
Atlantico-Business

Dans l’attente de la crise, ambiance électrique sur le salon automobile de Francfort

Publié le 11 septembre 2019
Personne n’en doute. L’industrie mondiale ne dissimule plus les menaces qui pèsent sur son avenir. Francfort, le salon emblématique de « la voiture automobile » sera ouvert demain par Angela Merkel dans un climat complètement plombé.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Personne n’en doute. L’industrie mondiale ne dissimule plus les menaces qui pèsent sur son avenir. Francfort, le salon emblématique de « la voiture automobile » sera ouvert demain par Angela Merkel dans un climat complètement plombé.

Les constructeurs allemands ont choisi de mettre l’accent sur les changements apportés par l‘électrique. Ca fait mode et chic. Ils affirment tous que la voiture de Monsieur tout le monde ne va pas coûter plus cher que les voitures classiques à moteur thermique, mais personne ne les croit .

Ils lancent en tête de gondole les plus luxueux de leurs modèles, comme Porsche ou BMW pour affronter les provocations de Tesla sur les marchés haut de gamme, mais les amoureux de très belles voitures ne les entendent pas de cette oreille. Et pour cause, s’ils aiment les Porsche, c’est aussi pour le bruit unique au monde que font les moteurs. Tesla peut toujours rouler mais pas avec des esthètes de la voiture. 

Le salon 2019 de Francfort est sans doute le dernier avant la crise dont personne n’est capable de dire de quel type de modèle et surtout d’industrie cette crise qui s’annonce va accoucher, mais tout le monde est convaincu que les changements ou les dégâts seront sévères. Entre la conjoncture liée aux effets de cycle, les facéties du client, les modes, la peur du réchauffement climatique ou des embouteillages et la révolution digitale, les experts sont enfin d’accord pour reconnaître que l’horizon est bouché. 

Passons sur le fait que ce salon sera inauguré par une chancelière, Angela Merkel, très fragilisée, en fin de mandat et qui fera donc ses adieux à cette industrie. Pas de quoi faire la fête.  

La perspective de crise a découragé beaucoup de constructeurs qui, n’ayant pas le moral, ont annulé leur présence. Et pas des plus marginaux. Fiat-Chrysler n’est pas venu, General- Motors, Toyota, Renault-Nissan, Peugeot, Citroën, Volvo , Tesla .. Et même Rolls Royce ou Bentley qui appartiennent pourtant à des Allemands se sont fait porter pâle. Personne n’a de temps, ni d’argent à perdre. 

« Francfort cette année, il n’y a que des coups à prendre » dit l’un d’eux. 

Des coups, les constructeurs présents et leurs visiteurs risquent même d’en prendre aux alentours du salon. Les militants écologistes, les membres d’Attac, les ONG comme Greenpeace se sont donnes rendez vous ce week end pour protester contre ce qu’ils appellent le symbole et les outils du vieux capitalisme mondialisé. Ce sont les mêmes qui vont à Davos en janvier, qui  continuent de perturber chaque année les G7 ou les G20 et qui s’étaient aussi mêlés aux gilets jaunes à Paris. Les mêmes qui se laissent infiltrer par les casseurs européens. Bref, ca peut chauffer. D’autant qu’on est à deux pas de la banque centrale européenne. 

C’est la première fois que les constructeurs automobiles sont pris pour cible par des groupes d’action politique extrémiste. Mais c’est aussi la première fois qu’ils se retrouvent confrontés à une situation qui a perdu le sens de l’équilibre. 

La crise qui s’annonce avait été dessinée il y a quelques mois par les experts du cabinet Alix Partner, indépendamment des effets internationaux. Mais bien peu d’acteurs industriels ou financiers ne les avaient pris au sérieux. Depuis les risques de guerre commerciale, les tweets de Donald Trump ou les orages du Brexit, les incertitudes sur le prix du pétrole et la certitude d’un réchauffement climatique qui mobilise les jeunes générations, tous ces évènements n’ont fait que préciser et crédibiliser les risques de crise. 

En fait, le secteur sait qu‘il a trois séries de difficultés à affronter.

La première est purement conjoncturelle. Le marché mondial est désormais orienté à la baisse et sans doute pour au moins deux ans. Les constructeurs estiment que le marché va tomber à 91 millions de véhicules en 2020 soit 3 millions de moins par rapport à 2017. 

C’est la Chine qui bat la mesure et pèse sur la situation mondiale. Alors la guerre commerciale aggrave encore la situation mais n’explique pas tout. 

Les constructeurs internationaux ont sans doute vu trop grand sur le marché chinois et se retrouvent du coup en situation de surcapacité de production. Les grands constructeurs n’utilisent pas 30% de leurs équipements en Chine. D’où les opérations d’assainissement et de dégagement. 

Cela dit, cette surcapacité est aussi vraie aux Etats-Unis. Le marché américain va perdre 2 millions d’immatriculations d’ici 2021. 

D’ailleurs, un indice qui ne trompe pas : la course aux rabais, aux ristournes et aux soldes. Sans parler de la multiplication des crédits auto qui pourraient alimenter une surchauffe sur le front des subprimes. 

En Europe, la situation n’est guère brillante parce que les constructeurs doivent se mettre en règle avec les normes CO2, ce qui effondre complètement les ventes de diesel. Cet effondrement n’est pas compensé, ni par la carburation essence, encore moins par l’électrique.

Alors, les écologistes convaincus voudraient croire au succès de l’électrique, mais l’électrique ne se vend pas. Trop cher, batteries trop compliquées à recharger, autonomie trop réduite. Il faudrait en plus vérifier l’empreinte carbone 

Le problème, c’est que si l’électrique n‘a pas de succès, les écologistes eux en ont. Donc, les constructeurs se sentent obligés de les écouter. 

La deuxième série de difficultés est financière. Le monde de l’automobile a bénéficié de plusieurs années très exceptionnelles, il se retrouve aujourd’hui face à une baisse des volumes, donc à une baisse des marges opérationnelles qui va s’aggraver. Au même moment, les constructeurs sont obligés d’investir massivement dans l’électrique, les batteries, le digital et l’autonomie. Ils doivent d’un coté gérer l’obsolescence des vieux équipements et installer les équipements innovants. C’est colossal. 

La troisième série de difficultés va porter sur les effets de tels soubresauts sur le périmètre des grands groupes mondiaux. On va forcément entrer dans une phase de consolidation. L’entente cordiale entre Renault et Nissan a explosé l’année dernière parce qu‘il fallait changer le modèle pour le renforcer. Cette obligation est incontournable. L’arrivée de Fiat-Chrysler dans le jeu des grands acteurs européens est aussi inéluctable. 

Enfin, il reste dans le monde (en dehors de l’Allemagne qui est déjà très consolidée) beaucoup de constructeurs moyens qui avaient parié sur des stratégies de niche, pour protéger leur indépendance, mais qui vont être obligés de se trouver des alliés. 

Les constructeurs présents à Francfort, et les autres d’ailleurs, vont essayer de vendre des voitures, c’est leur job. Mais ils vont aussi jouer au Monopoly version automobile qui va démarrer en marge. Ce n’est pas forcément leur job mais c’est leur souci. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 11/09/2019 - 17:19
Quid de l’harmonie écologique européenne ?
Pour jeter un pavé dans la mare, je signale que nos amis Belges paient depuis des lustres, une taxe à la mise en service (l’équivalent de notre punition CO2 pour la carte grise), mais aussi et surtout une taxe annuelle de roulage !! Par contre (j’y reviens !), comme dans de très nombreux pays européens, la vitesse sur route ordinaire est chez eux de 90 km/h. J’ai visité la Roumanie, et vous assure que c’est la même chose chez nos amis européens de l’est. Lorsque ces personnes viennent chez nous, ils se font surprendre. Mais nous sommes les meilleurs, bien entendus, avec des idées sur tout…mais surtout des idées géniales pour semer la zizanie. Et nous allons bientôt nous apercevoir que nos joujoux à piles, silencieux, bien nerveux, mais surtout bien lourds (1450 kgs minimum pour rouler en ville), vont aggraver les blessures, ainsi que les dommages aux véhicules en cas d’accident. Voilà un nouveau problème pour nos guignols qui nous emm… avec leur 80 km/h. Cela pourrait les occuper le reste de leur vie, étant donné leur propension à ne remuer que des idées de shadoks.
ajm
- 11/09/2019 - 14:00
Test.
Le test des voitures électriques c'est de pouvoir faire le trajet Paris Bretagne Vannes ou Lorient ou Sud-Ouest Paris- Arcachon on s'arrêtant seulement UNE FOIS, pendant 30 minutes maximum , attente compris dans la station, pour recharger. Tant que ce ne sera pas possible, la voiture électrique restera un truc pour bobos juste bon pour faire de l'intra urbain dans les grandes métropoles.
Papy Geon
- 11/09/2019 - 10:08
Et les manipulateurs en profitent…
Pendant que les constructeurs tentent de s’adapter aux exigences des écologistes, en fabriquant des jouets à batteries, lourds et finalement dangereux, certains journalistes aux ordres en profitent pour s’engouffrer dans un processus de manipulation. Car leur romance n’a rien à voir avec l’écologie, mais a pour finalité de nous faire accepter une augmentation drastique de certaines taxes. Les pénalités d’immatriculation associées aux nouvelles normes d’émission de CO2 dès 2020, risquent de faire imploser les budgets des utilisateurs, mais surtout les chiffres d’affaires des constructeurs. Ce mardi sur BFM, un « journaliste spécialiste » branché anti-SUV, s’est penché sur le cas d’un modèle citadin, en prétendant qu’en le surélevant de quelques centimètres, il prenait 200 kgs d’embonpoint, d’où une augmentation des émissions de CO2 (comparaison entre 208 et 2008). Car un véhicule surélevé est un SUV, bien entendu. La réalité est la suivante : la 208 pèse 1075 kgs, la 2008 1090 kgs, et pour rire un peu, la e 208 pèse 1455 kgs. Cherchez l’erreur, et pensez à tous ces gens, loin de chez nous, qui vont remuer des quantités de terres énormes pour nous approvisionner… en terres rares.