En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 9 heures 56 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 11 heures 22 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 11 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 14 heures 31 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 15 heures 19 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 18 heures 9 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 10 heures 9 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 11 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 12 heures 32 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 14 heures 49 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 15 heures 45 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 17 heures 56 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 18 heures 9 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 18 heures 10 min
© geralt - Pixabay
© geralt - Pixabay
Les entrepreneurs parlent aux Français

La France renaîtra des entreprises. Et le monde aussi

Publié le 10 septembre 2019
Utopie ou réalisme ? Les entreprises seront-elles seules capables de transformer le monde, avant qu’il sombre, victime de sa propre bêtise ?
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Utopie ou réalisme ? Les entreprises seront-elles seules capables de transformer le monde, avant qu’il sombre, victime de sa propre bêtise ?

Le politique est en panne, laminée sur tous les continents, par tous les ouragans populistes ou dictatoriaux de la terre, au centre d’un œil multiple qui les entraîne dans les débris d’un monde en pleine mutation, voire en décadence. Plus de 15% de dictatures supplémentaires dans les 10 dernières années, un repli sur des mouvements nauséabonds pour la plupart, car ils marquent la volonté d’exclure l’autre (même si certains méritent cette exclusion), la volonté de se replier pour mourir sans partager, pour tenir le plus longtemps possible, jusqu’à la mort même, et démontrent que notre système ne fonctionne plus. Non pas le système capitaliste, qui reste le plus acceptable des systèmes. Mais la dérive du capitalisme, qui doit faire place à un nouvel ordre, fondé sur un fonctionnement revu et pas seulement corrigé.

Si nous attendons que le politique, embourbé dans ce torrent de boue, sorte de ces eaux une fois retirée. Si nous attendons qu’il accouche, collectivement, d’une vision, à l’heure où le nombril national est l’obsession exclusive de chacun. Si nous attendons l’homme ou la femme providentiel. Bref, si nous attendons, nous trouverons la déroute et le chaos. 

Alors, qui pourra prendre le relai ? La société civile ? Trop lente. Trop courte. Trop dispersée. Elle doit être un relai et une partie prenante, oui, mais pas le moteur. Et puis quelle société civile ? Celle des stades de foot, des gilets jaunes ou des bonnets rouges, celle des milieux intellos, engoncés dans leur vision restreinte et Parisienne, ici, Londonienne là… 

Les ONG ? Pas assez de moyens. Et pas assez d’envie de faire ensemble.

Les institutions internationales ? Elles sont le reflet du désarroi de leurs membres et brillent par leurs intentions, pour sauver l’apparence, mais moins par leur résultat. Un dîner avec les plus hautes autorités de l’ONU et le climatologue Jeffrey Sachs à New York l’été dernier, a fini de m’en convaincre. Les institutions ne parviennent plus à faire bouger leurs membres. L’égoïsme est devenu la règle d’or. Et leur travail consiste à en limiter les effets destructeurs, colmater les brèches et non les ouvrir dans un système à réformer d’urgence. Cela n’arrivera pas.

Alors il reste les entreprises. Les petites sur les territoires, dernier maillon humain et ultime espoir de ceux qui voient disparaître emplois, croissance, éducation, santé des territoires ruraux et péri-urbains. Les grandes, car elles sont passées ou passent du rapport RSE qui aime peindre des murs délabrés en couleur, maquillant habilement des statistiques vides de sens, à des réalités concrètes. Mais que personne ne souhaite mettre en avant. 

Combien de médias pour vous parler de ce que Michelin, la Poste, Unilever, Danone ou Renault et tant d’autres BNP, font de bien pour la planète. Non ! On en parle quand ils gagnent de l’argent, en oubliant d’expliquer ce qu’ils ont en font de bien à part servir les actionnaires. On en parle pour les emplois qu’ils peuvent détruire, jamais pour la valeur qu’ils créent. Il est temps de changer cela. En parlant de ce qu’elles font de bien, nous changerons les mentalités, la culture punitive française à leur égard, tout en restant fermes et vigilants, et pourront leur donner envie d’en faire plus, plus vite.

Les entreprises font de la responsabilité sociétale l’ADN de leurs entreprises, abordent le sujet de l’entreprise à mission, de plus en plus, et travaillent autant pour l’interne que pour leur environnement. Elles mutent. Car leur survie en dépend. Elles l’ont compris. Il ne s’agit pas de morale ou de conscience, même au scanner, il n’y a aucun début d’indice qu’une entreprise aurait une conscience, sachant que la question pour l’homme n’est déjà pas résolue !! Elles vont changer, car elles le doivent. Une entreprise est un caméléon, qui doit s’adapter à son environnement ou mourir, quand le politique est une anguille, qui glisse entre les mains qu’il serre, pour être réélu.

Je crois que l’entreprise, transfrontière par essence, capable de prendre une décision qui s’applique à 20, 30 pays en une seule fois, est l’institution internationale de demain. D’aujourd’hui. Elle ne pourra jamais être détentrice de l’intérêt général, mais l’intérêt général à bien senti l’opportunité de se faire servir et aider par elle. Je le crois car au travers de Day One Movement, nous les voyons venir, non plus pour montrer leur logo sur la scène et les plaquettes, mais pour savoir comme coordonner leur action avec leurs pairs, pour avoir un impact positif sur le monde.  L’envie de faire ne doit pas être analysée à l’aune de la conscience ou de l’intérêt. Que ce soit pour l’une ou l’autre, y compris pour le simple business, la cause a bien peu d’importance comparée à la conséquence. 

Nous avons besoin d’acte, et plus de promesses vides. Un contrat de confiance que les entreprises peuvent remplir très vite ! Chiche ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 10/09/2019 - 20:13
Allons bon !
"L'entreprise " ( et son marché) , c'est ce qui va sauver une humanité désespérée .Moi qui croyais qu'on allait entrer dans le nouveau monde !
evgueniesokolof
- 10/09/2019 - 10:20
mon gars Denis, c'est...
Le Greta Thunberg de la Start up héroïque, la Jeanne d'Arc qui va bouter l'ignorance en enfer.
Mon Denis adoré, sais tu qu'une entreprise qui fabrique de l'éolien ou du solaire, du bio ou du déchet recyclé est aussi nocive pour le progrès économique que les bureaucraties. Elle participe de l'effet d'éviction bien connu en économie: remplacer des activités génératrices de croissance par d'autres qui ne fonctionnent qu'en ponctionnant les poches des contribuables ou du consommateur