En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 4 heures 6 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 11 heures 11 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 12 heures 50 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 12 heures 6 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 12 heures 38 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 15 heures 19 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 15 heures 36 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 10 heures 8 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 11 heures 23 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 11 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 12 heures 4 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 12 heures 18 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 13 heures 1 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 15 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 15 heures 42 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Asile

Villeurbanne : radioscopie des défaillances qui conduisent à des parcours similaires à ceux du tueur

Publié le 03 septembre 2019
Le profil et le parcours de l'agresseur au couteau à Villeurbanne sont désormais connus. Comment est-il possible d'améliorer notre système d'intégration juridique ou de surveillance de l'immigration en Europe et en France après ce drame ?
Arnaud Lachaize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Lachaize est universitaire, spécialiste de l’immigration. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le profil et le parcours de l'agresseur au couteau à Villeurbanne sont désormais connus. Comment est-il possible d'améliorer notre système d'intégration juridique ou de surveillance de l'immigration en Europe et en France après ce drame ?

Atlantico.fr : Avant d'arriver en France en 2016, l'agresseur de l'attaque au couteau de Villeurbanne, a d'abord vécu dans plusieurs pays européens. Quel est son parcours avant cet acte terroriste ? Présente-t-il des incohérences ? 

Arnaud Lachaize : Les informations dont on dispose par la presse semblent parcellaires et contradictoires. Mais de ce que l’on croit comprendre, d’après les derniers éléments disponibles, l’agresseur n’était pas demandeur d’asile, mais il  avait obtenu la protection subsidiaire de la France en mai 2018. Auparavant, il vivait en Europe depuis 2009 ayant transité par la France, l’Allemagne, l’Italie, la France de nouveau… Il y a en effet quelque chose d’étrange à lui accorder la protection subsidiaire 9 ans après son entrée en Europe. En principe, le droit d’asile s’applique à des personnes qui fuient leur pays pour des raisons diverses. Cet asile est de deux sortes : le statut de réfugié, au titre de la convention de Genève, pour les personnes ayant subi des persécutions à titre individuel, et la protection subsidiaire pour les autres cas d’individus risquant pour leur vie ou leur liberté en cas de retour dans leur pays, ceux qui ont fui une guerre par exemple. Bref, quoi qu’il arrive, on n’attend pas 9 ans pour se rendre compte qu’on est persécuté ou qu’il existe une menace en cas de retour dans le pays. Il est évidemment très difficile de se prononcer avec aussi peu d’éléments sur le dossier, mais cette présence de 9 ans en Europe, avant l’octroi de la protection subsidiaire peut paraître étrange et difficilement compréhensible. 

Montre-t-il qu'il y a des failles dans le système d'intégration juridique ou de surveillance de l'immigration en Europe  et en France ? Lesquelles ?

D’abord, utiliser cette tragédie pour s’en prendre à la politique migratoire du gouvernement actuel est absurde. Le problème est bien plus ancien et plus profond. S’il est confirmé que l’individu se trouvait en Europe depuis 2009, on ne peut pas en toute bonne foi tenir pour responsable le gouvernement actuel de sa présence sur le territoire en 2019. Oui, c’est toute la question de l’incohérence et du désordre de la politique migratoire européenne et française sur le long terme qui est posée. A son arrivée en Europe, il ne semble pas avoir été enregistré et ses empreintes relevées comme le prévoit la législation européenne (Eurodac). Puis, Pendant 9 ans, quelle était sa situation, que faisait-il ? En principe un demandeur d’asile est tenu de résider dans le pays où il a présenté sa demande (règlement Dublin III).

Or, on n’a pas de trace de demande d’asile, et il semble s’être déplacé partout dans l’espace Schengen sans la moindre contrainte.Visiblement, cet individu n’avait aucun statut défini, pas de lieu de résidence précis, ni de travail connu. Pourtant il était bien en Europe, dans une situation incertaine, totalement floue et chaotique, susceptible de se prêter à toutes les déviances, drogue, violence, fanatisme… Dans ce parcours erratique de 9 ans nulle autorité n’a jamais pris la responsabilité soit de le régulariser pour le placer dans les conditions optimales d’une vie stable s’il en remplissait les conditions, soit de le reconduire dans son pays si tel n’était pas le cas.

Cet abandon d’un individu à lui-même ne pouvait que contribuer à engendrer une situation propice au pire. L’indécision, le manque de courage et de fermeté des Etats européens en matière d’immigration, sur une longue période, sans être la principale cause de la tragédie, y a sans doute contribué. De fait, les Etats se montre impuissants à faire appliquer les règles de l’entrée et du séjour : entre la lourdeur et la complexité de la réglementation, la jurisprudence administrative et judiciaire, les contraintes juridictionnelles, le refus des pays d’origine de délivrer des laissez-passer consulaires, le découragement et la démotivation des administrations, seule une décision d’éloignement sur 5 peut être mise en œuvre, environ 20 000 sur 100 000 chaque année. 

Comment selon vous améliorer notre système d'intégration, notamment d'asile, pour minimiser les risques de retour de ce genre de cas ? Est-ce que cela peut suffire ?

Il y a-t-il un lien entre la question de l’asile et le drame survenu à Villeurbanne ? En 1995, la France recevait 20 000 demandeurs d’asile, en 2018, elle en accueillait environ 120 000 à l’issue d’une augmentation constante. Il y a un effet de masse qui doit évidemment être pris en compte. Le risque de tragédie est plus élevé du seul point de vue arithmétique avec un nombre 6 fois plus important de demandeurs d’asile, une population souvent fragile sur le plan socio-économique comme psychologique.La prise en charge et le suivi individuel au cas par cas sont d’autant plus compliqués et coûteuxque le nombre est élevé.

En outre, il n’y a pas que les demandeurs d’asile. La France accueille aussi 240 000 primo arrivants (2018) sur motif familial, d’études ou de travail. Une partie de ces populations est en situation instable, ayant fui le pays d’origine pour des raisons multiples et se trouvant confrontée à la réalité chaotique d’une langue, d’une culture, d’un mode de vie différents, dans des conditions socio-économiques d’une grande précarité. Il serait inique et scandaleux de voir dans les étrangers en général, en France ou en Europe, une menace potentielle.

Cependant, une question essentielle se pose : la France, avec ses 9 millions de pauvres, 3 à 5 millions de chômeurs, 4 millions de mal logés, a-t-elle les moyens de recevoir dignement plusieurs centaines de milliers de personnes chaque année, en leur offrant des conditions de vie, de logement, de travail qui soient propices à une vie paisible et équilibrée ? Sans que cela n’ait forcément de rapport direct avec la tragédie de Villeurbanne, il est permis d’en douter. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pale rider
- 04/09/2019 - 00:26
Tout ces malentendus viennent d un
problème sémantique : ils demandent en fait un droit d asile psychiatrique ...
lasenorita
- 03/09/2019 - 16:31
On va les chercher!
RAS-LE-BOL des musulmans qui ensanglantent des ''civils innocents'' dans mon pays!..25 attentats ont été commis,en France,ces dernières années et TOUS sont dus à des MUSULMANS!Les ONG,payées par nos impôts,vont chercher ces terroristes en dehors de nos eaux territoriales et elles nous les font accepter ''de force''..Le toutou de Merkel ''impose'' aux Français ces assassins à qui il donne nos sous!Ces assassins peuvent tuer,ils savent qu'eux on ne les tuera point!..Si on les arrête ils seront mis dans des prisons où ils seront,encore,entretenus aux frais des contribuables.Il faut dire aux musulmans:''La valise ou le cercueil'',à notre tour..les musulmans ne se sont pas gênés pour chasser TOUS les non-musulmans de leur pays natal:Nous étions 1 million de non-musulmans ''nés en Algérie'' ,en 1962,et nous n'étions pas tous des terroristes!
salamander
- 03/09/2019 - 15:12
... les stats de l'insee"
/