En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 6 heures 45 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 10 heures 34 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 14 heures 26 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 14 heures 57 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 16 heures 17 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 17 heures 16 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 17 heures 31 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 7 heures 43 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 8 heures 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 30 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 14 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 15 heures 34 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 16 heures 55 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 17 heures 39 min
© Laurent EMMANUEL / AFP
© Laurent EMMANUEL / AFP
CQFD

Pourquoi être riche, avoir une vie sociale et être épanoui dans notre travail ne suffit pas à être heureux

Publié le 01 août 2019
Le professeur américain Raj Raghunathan affirme dans son dernier livre que le modèle classique d'atteinte du bonheur, à savoir une réussite professionnelle, matérielle, et un "épanouissement", n'est pas suffisant.
Sophie de Mijolla-Mellor
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Mijolla-Mellor est psychanalyste et professeur émérite à l'université Paris-Diderot. Elle est présidente de l'Association Internationale d'Interactions de la psychanalyse et dirige la revue Topique.Elle a écrit La mort donnée,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le professeur américain Raj Raghunathan affirme dans son dernier livre que le modèle classique d'atteinte du bonheur, à savoir une réussite professionnelle, matérielle, et un "épanouissement", n'est pas suffisant.

Atlantico : Les personnes plus "intelligentes" avec des emplois à responsabilité auraient tendance à être moins heureuses que les autres. L'intelligence ne permettrait-elle pas d'être heureux ? "Heureux les simples" ?

Pr. Sophie de Mijolla-Mellor : Il me semble qu’il faudrait d’abord commencer par définir ce que Raj Raghunathan entend par « intelligence » laquelle n’est pas nécessairement corrélé avec « réussite professionnelle et matérielle » car celle-ci dépend tout autant de traits de caractère (créativité, audace, confiance en soi, qualités relationnelles) qui n’ont rien à voir avec la capacité de comprendre.

Par ailleurs, si l’on entend par « emploi à responsabilité » le fait d’avoir une équipe sous ses ordres ou de gérer une entreprise quelle qu’en soit la nature, on peut bien en effet concevoir que ce soit une charge anxiogène en même temps qu’une activité excitante. Or la recherche du risque pour de nombreux sujets est nécessaire à leur bonheur et la vie sans cette excitation permanente leur paraitrait fade. Ce sont précisément ceux là qui vont avoir le plus grand mal à partir en retraite et se déprimer, voire pire, de ne plus avoir les réunions et les voyages qui allaient avec leur activité trépidante.

Donc pour certains il n’y a pas d’épanouissement ni de bonheur sans la réussite professionnelle même s’ils ont parfois la coquetterie de s’en plaindre !

Les personnes intelligentes, selon Raghunathan, auraient tendance à chercher le bonheur dans la rareté de la vie plutôt que dans l'abondance qu'elle offre ? N'est-ce pas une perversion de l'intelligence en simple moteur du désir ? 

Si Raj Raghunathan entend par là que la société d’hyperconsommationa moins de prise sur les intellectuels que sur le reste de la population c’est probablement exact.

Et s’il entend par « rareté » le caractère exceptionnel, non reproductible, d’un objet cela rejoindrait le gout pour l’authentique par opposition au standardisé, ce qui est un trait de raffinement. Je ne vois pas le rapport avec l’intelligence mesurée en termes de QI mais en revanche la culture et la connaissance en général sont certainement propres à développer une telle attitude.

N'est-ce pas aussi le signe qu'on surinterprète à notre époque ce qu'est être intelligent ? L'intelligence ultime n'est-elle pas celle de l'homme qui parvient à être heureux ?


Je n’ai pas l’impression qu’à notre époque l’intelligence soit donnée comme la valeur dominante sauf si on la met en lien avec l’efficacité pratique qui va permettre de gagner beaucoup d’argent.

Quant à savoir si l’intelligence au sens de ce que j’ai défini comme le « plaisir de pensée » peut rendre heureux, j’en suis convaincue.

Outre la joie de découvrir et de comprendre qui prolonge l’insatiable curiosité de l’enfant, le malheur subi que tout sujet rencontre à un moment où un autre de sa vie se relativise s’il peut en faire un objet de pensée. Les morales antiques ont expliqué cela très bien et l’intelligence ultime est bien de pouvoir adopter sur la vie et ses aléas une vision intelligente qui permet de dépasser la souffrance. La cure psychanalytique, en offrant au sujet une approche « intelligente » de lui-même et des autres ne fait pas autre chose.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 01/08/2019 - 12:45
Pour être heureux il faut se connaître soi-même & ainsi
pouvoir assumer ses décisions. Mais des décisions sans aucune recherche permanente du savoir & sans vouloir faire la réussite des autres & bien tu ne peux être vraiment heureux. Pour être heureux il faut un retour des autres sans ça ta vie n'est rien & finalement cela sera remplacé par le besoin de la drogue, de l'égocentrisme & qui finalement te détruisent & vont te faire prendre des mauvaises décisions. Ainsi tu seras de moins en moins heureux.
assougoudrel
- 01/08/2019 - 09:42
"L'argent ne fait pas le bonheur"
Allez dire ça aux gens qui n'ont plus un rond dès le dix du mois. Celui qui est riche et en bonne santé est certainement heureux, car il voit ses enfants s'épanouir, faire de bonnes études et, plus tard, prendre leur envol sans se casser le bec. C'est comme dire qu'il n'y a que la beauté intérieure qui compte (argument certainement trouvé par un laideron obèse), tout comme en inde, c'est la faute du miséreux qui, durant une vie antérieure, avait l'âme plus noire que la méchanceté.