En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Multi-récidiviste

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

Publié le 20 juillet 2019
Nadine Morano est encore au centre d'une polémique, après un tweet publié à propos de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nadine Morano est encore au centre d'une polémique, après un tweet publié à propos de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Nadine Morano fait encore parler d'elle.

Le 19 juillet elle a tweeté en ces termes : "Outrée mais habituée à entendre ses inepties débitées souvent en tenue de cirque... Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a 3 ans... visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française. Indigne de cette fonction gouvernementale en France" (Morandini).

Immédiatement des ministres, Gilles Le Gendre, responsable du Groupe LREM à l'Assemblée nationale, et autres députés de la même mouvance ont crié au racisme, exprimé leur indignation, réclamé des excuses mais il me semble que personne n'a pris le soin d'examiner ces propos en préférant, comme souvent en France, le gros de la bonne conscience outragée au détail du scrupule et de l'honnêteté, en refusant de distinguer entre les droits du partisan et l'indécence humaniste...

Qu'il soit bien clair que je n'aurais jamais rédigé un tel tweet. Je me suis contenté récemment de la mettre en cause pour son fou rire en ce qui concerne son lamentable lapsus sur la culpabilité de François de Rugy au lieu de "sa présomption d'innocence"...

A lire aussi sur Atlantico : Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

Est-il permis, n'est-il pas criminel de se pencher sur la nature du tweet de Nadine Morano en considérant - mais ce n'est pas une excuse pour elle - qu'elle n'a jamais eu un parler tiède ? Est-il acceptable de faire comme une explication de texte qui ne se contentera pas d'appréhender et de fustiger globalement mais de lire et de discriminer s'il y a lieu ?

Quand Nadine Morano énonce "Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité française il y a trois ans", elle fait un constat et rapporte une vérité dont tous les médias, notamment dans les portraits élogieux qui ont été consacrés à Sibeth Ndiaye, fidèle d'Emmanuel Macron, se sont fait l'écho...

Pour le reste qui est infiniment critique, voire offensant, sur sa médiocrité intellectuelle, son mauvais goût vestimentaire, ses lacunes en culture française, à supposer que ces allégations soient injustes et outrancières, le registre dont use Nadine Morano relève du droit qu'a tout politique d'incriminer, même d'accabler une personnalité publique qui, pour être ministre d'Edouard Philippe et soutenue par le président, n'a pas à forcément jouir d'une immunité de principe.

Ou faut-il aller jusqu'à accepter la réplique de Nadine Morano qui estime que sa seule faute est d'avoir mis en cause une personnalité de couleur devenue une ministre et que cette seule démarche fait encourir le reproche de racisme ?

Serait-il même fondé de craindre, alors qu'on combat légitimement le racisme sous toutes ses formes, qu'une ministre, parce qu'elle est de couleur, ne puisse pas être blâmée, ce qui serait un racisme à rebours, de pur confort et bienséant, et alors vraiment indigne d'une République ?

Le caractère extrême mais juridiquement licite de sa dénonciation doit-il être occulté, contre la liberté d'expression, par le conformisme éthique et systématique de l'apposition d'un pavillon raciste sur tout et n'importe quoi ?

Si les indignations de LREM et des ministres demeurent à la hauteur de leur réflexe initial et que les pourfendeurs de Nadine Morano sont prêts à s'affronter au mur judiciaire, qu'ils le tentent, qu'ils le fassent ! On verra bien.

Cette polémique à la fois dérisoire mais éclairante, bien significative de notre actualité où des imparfaits prétendent s'ériger en juges et en censeurs d'une imparfaite, m'apparaît centrale en raison de la question suivante : ce avec quoi on n'est pas d'accord et qui demeure encore dans une conception heureusement extensive de la liberté doit-il être forcément vilipendé, voire, demain, condamné ?

Triste démocratie.

Article publié initialement sur le blog de Philippe Bilger, "Justice au singulier"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

04.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

05.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

06.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

07.

Balance ton port : les Marseillais veulent-ils couler leurs gros bateaux ?

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

06.

Affaire Jeffrey Epstein : cette épidémie de suicides dans les prisons françaises qu'il serait également bon d'interroger

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
von straffenberg
- 23/07/2019 - 19:57
plus blanc que blanc c'est noir
Pour paraphraser un sketch de Coluche qui parle de lessive , je pense qu'a vouloir trop en faire on sape la démocratie . on a le droit de critiquer Madame la porte parole quelle soit africaine noire ou pas , Madame Morano est réputée pour son franc parler ….cela fait de mal à personne et rafraichit l'ambiance . Arrêtons pour certains de parler de raciste à tour de bras . Nous sommes en train d'élever la connerie en symbole national , pour l'instant la branche bien pensante EELV divers gauche minorités de tout poil amène chaque jour son ciment à l'édifice . Pauvre démocratie ...
clo-ette
- 23/07/2019 - 10:42
Le plus cocasse
dans les accusations envers Nadine Morano, est que son grand père est africain, et son père donc métis ...
GP13
- 22/07/2019 - 19:26
La maladresse ne doit pas masquer la question de fond
Il y a, manifestement, de la part des macronistes, une provocation à l'antiracisme.
Mais c'est une forme d'un racisme non reconnu : le racisme anti blanc.
Madame Morano a eu l'intuition de le reconnaître et de protester, avec raison et maladresse, mais sans nommer la "chose".
Monsieur Bilger, avec sa finesse habituelle, remet les éléments en perspective.