En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

07.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 11 min 22 sec
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 4 heures 14 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 4 heures 22 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 4 heures 48 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 15 min 54 sec
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 1 heure 37 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 2 heures 9 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 2 heures 50 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 3 heures 57 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 4 heures 21 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 4 heures 47 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 20 heures 14 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 20 heures 58 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Révolution

Services publics de proximité : cet exemple qui montre que la collaboration entre services public et privé a de l’avenir (mais sous certaines conditions)

Publié le 10 juillet 2019
Des buralistes de cinq régions vont commencer à vendre des billets de TER avant la fin juillet, selon la SNCF et la Confédération des buralistes. Cette convention prévoit la mise à disposition pour les bureaux de tabac d’un nouvel outil de vente.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des buralistes de cinq régions vont commencer à vendre des billets de TER avant la fin juillet, selon la SNCF et la Confédération des buralistes. Cette convention prévoit la mise à disposition pour les bureaux de tabac d’un nouvel outil de vente.

Atlantico.fr : D'après le patron de la SNCF, 4% des voyageurs qui utilisent un TER partent d'une gare où il n'y a pas de solutions de vente, ni guichet ni automate. Les solutions proposées par les services publics sont-elles à la hauteur des enjeux auxquels ils sont aujourd'hui confrontés ?

Laurent Chalard : Les solutions proposées par la SNCF de permettre aux buralistes de vendre des tickets de TER ou de TGV, que l’on pouvait, jusqu’ici, uniquement se procurer dans les guichets ou les bornes en gare ou par internet/téléphone, relèvent du bon sens et sont à saluer. Il convient d’ailleurs de s’interroger sur le temps qu’il aura fallu à la SNCF pour amorcer cette évolution, témoignant des lourdeurs de son fonctionnement. Si l’entreprise avait su suivre les évolutions sociétales, cette solution aurait du être proposée aux utilisateurs depuis plusieurs décennies déjà ! 
 
Cependant, si cette mesure est positive, il n’en demeure pas moins qu’elle ne peut résoudre à elle seule tous les problèmes de bon exercice du service public par la SNCF, c’est-à-dire le maintien d’une offre de servicessatisfaisante sur une large partie du réseau secondaire très faiblement fréquenté du fait d’une offre inadaptée à la demande dans les territoires faiblement densément peuplés, dans un contexte de concurrence extrêmement défavorable avec les transports routiers au maillage incomparable avec celui ferroviaire. Il ne faut donc pas que la SNCF s’imagine qu’elle va pouvoir grandement renforcer la fréquentation de ces petites lignes par une simple facilitation de l’achat de billets, le problème principal relevant avant tout de l’infrastructure. Nous avons donc affaire à une demi-mesure, nécessaire, mais qui n’est pas à la hauteur des enjeux.
 

Depuis la crise des Gilets jaunes, le service public a multiplié les demi-mesures et les effets d'annonce pour apaiser les tensions sociales. Y a-t-il, derrière cette initiative de la SNCF, une volonté réelle de résoudre le problème de la marginalisation de certains territoires et de certaines personnes ?

Oui et non. 
 
Oui, dans le sens qu’à l’heure de la généralisation du commerce en ligne, les personnes qui n’effectuent pas leurs achats de billets de train sur internet pour diverses raisons, bien souvent liées à l’âge, vont voir leurs moyens de s’en procurer grandement faciliter, à une époque où de plus en plus de communes se trouvent éloignées d’une gare et donc d’un guichet ou d’un automate, rendant indispensable un déplacement en automobile, qui peut s’avérer long pour les personnes n’achetant pas leurs billets en ligne. 
 
Non, dans le sens que la SNCF ne propose aucune mesure visant à améliorer la desserte ferroviaire des territoires peu ou mal desservis, alors que chaque année des lignes sont fermées au trafic voyageur. Nous sommes donc face à une demi-mesure, qui ne répond pas aux enjeux du problème, tout en gardant en tête qu’il n’est pas sûr que la lutte contre la désertification d’une partie du territoire hexagonal passe prioritairement par un renforcement de la desserte ferroviaire. En effet, le problème principal de cette France profonde relève plus de la disparition de l’emploi, des habitants et des services publics (poste, maternité, tribunal…) que d’un problème de desserte ferroviaire, dont les fermetures de ligne apparaissent plus comme une conséquencede la concurrence routière que du déclin des territoires concernés, ce dernier élément ne faisant qu’accentuer le processus. Ne demandons donc pas à la SNCF de résoudre des problèmes d’aménagement du territoire dont elle n’est pas à l’origine !
 

"On peut tout faire par internet mais il manquera toujours la relation humaine" affirme Frank Lacroix, directeur général TER à la SNCF. Comment les services publics de manière générale (la Poste et la SNCF notamment) peuvent-ils concilier l'impératif d'efficacité, dans une économie largement dématérialisée, avec une dimension humaine et locale propre au rôle d'un service public ?

Le problème actuel n’est pas tant que tout peut se faire par internet que le fait que rien ne se fait en-dehors d’internet, c’est-à-dire que la dématérialisation, qui est, rappelons-le, quelque chose de positif puisqu’elle permet de limiter les déplacements de la population pour effectuer des démarches administratives, s’avère total. Il n’est désormais plus possible d’avoir accès à une personne en chair et en os lorsque les individus ont besoin de résoudre un cas particulier, ce qui arrive bien plus souvent que ne veulent bien le penser les promoteurs du tout internet. En conséquence, il convient de laisser la possibilité à la population de pouvoir contacter des personnes à l’échelon local en cas de besoin, ce qui passe par le développement de maisons de services publics suivant un maillage serré sur l’ensemble du territoire, où chaque citoyen peut venir exposer une situation complexe ne correspondant pas aux situations de base proposées par internet. Il est nécessaire que chaque français puisse avoir accès en un laps de temps raisonnable à un interlocuteur pour résoudre ses éventuels problèmes qui peuvent être difficilement résolus sans contact humain. En effet, dans le cas contraire, la dématérialisation est purement et simplement synonyme de désengagement de l’Etat. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 10/07/2019 - 12:47
Se(r)vice public : syndicats et hommes politques . .
la SNCF a bloqué pendant des décennies les bus et autocars et continue de mener sa guéguerre contre les compagnies privées qui à bien moindre coût auraient des velléités de créations de lignes régulières, résultats les voyageurs sont toujours pris en otages par le chemin de fer communiste !