En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 10 heures 34 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 11 heures 5 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 11 heures 58 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 16 heures 57 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 18 heures 44 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 18 heures 46 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 10 heures 47 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 11 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 12 heures 25 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 12 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 18 heures 47 min
© WILLIAM WEST / AFP
© WILLIAM WEST / AFP
Remède pire que le mal

Pourquoi les applis qui comptent les calories peuvent exacerber les troubles de l’alimentation

Publié le 09 juillet 2019
Nombre d'utilisateurs d'applications visant à surveiller leur alimentation confient avoir développé des troubles alimentaires à la suite de leur utilisation, notamment à cause de leurs messages culpabilisants.
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nombre d'utilisateurs d'applications visant à surveiller leur alimentation confient avoir développé des troubles alimentaires à la suite de leur utilisation, notamment à cause de leurs messages culpabilisants.

Atlantico : La BBC révèle dans une enquête que bon nombre des applications de comptage de calories créent des messages punitifs ou humiliants dès que l'utilisateur mange trop. Nombre d'utilisateurs ont confié avoir développé des troubles alimentaires à la suite de l'utilisation de ce type d'applications. Qu'est-ce que cela vous inspire ? 

Catherine Grangeard : Ça ne vous surprendra pas, je parie : si chaque personne est unique, comment une appli peut convenir à tout le monde ? Ensuite, si une personne a besoin d’une appli pour cet acte si naturel que se nourrir, n’est-ce pas qu’à la base elle a déjà un léger (au minimum) problème ? Enfin, déléguer à qui que ce soit ce contrôle, qu’est- ce que ça peut donner ? Le pire, sans doute ! (Sauf pour les personnes derrière qui font leurs choux gras et ce qui explique la prolifération de ces applis…)

Qu’est- ce que les gens recherchent pour se soumettre ainsi ? Quel degré d’abandon de soi y a-t -il tapi dans l’ombre ? Tout ceci est extrêmement inquiétant.

Les conseils nutritionnels sont pourtant largement diffusés. Qui ignorerait que les aliments ultra-transformés sont plus nocifs que ceux qui sont naturels ? Qui n’aurait pas la faculté de jugement nécessaires pour un choix entre un aliment gras et sucrés et d’autres plus sains ? Au secours ! Retrouvons le minimum de bon sens pour gérer sa vie !

Créer une appli avec des messages punitifs, c’est grave. Les utiliser pose vraiment question. Toute recherche d’une maltraitance est un signe pathologique. Qu’y a- t-il dessous ? Les troubles alimentaires ne sont qu’une manifestation, visible d’une problématique globale de mal-être. Une réelle vulnérabilité mène à de telles extrémités. Toujours, le manque profond de confiance en soi est la base pour accepter une telle prise de pouvoir sur soi.

Aucun contrôle législatif n’existe donc pour ces applis ? Ce dernier point confirme alors qu’il faut les fuir.

Quelles conséquences psychiques et physiques peuvent avoir ces messages sur un utilisateur ou une utilisatrice ? Peut-il entrer dans une spirale infernale ? 

L’obsession qui mène à l’appli va bien évidemment s’amplifier avec elle. Déjà, revenons sur qui choisit ces applis. Réfléchissons un peu, tout de même ! Déléguer ce contrôle de soi doit bien avoir un sens pour ces personnes qui se font si peu confiance qu’il leur parait nécessaire de s’en remettre à un outil ayant le savoir et la compétence…. Qu’est ce qui est grave à ce point pour que la recherche d’une servitude volontaire s’empare d’une personne et la conduise à cette appli ?

De là, l’appli gère puisque c’est ce qu’on lui demande ! J’insiste lourdement sur ce comportement totalement ahurissant que de chercher à l’extérieur de soi le moyen de se réguler. Je conseille bien sûr de réviser la nutrition pour se redonner confiance. Ensuite de lire « La femme qui voit de l’autre côté du miroir » ! Cette autopromo est salvatrice ! C’est la raison pour laquelle Dahnée Leportois et moi nous avons écrit ce livre. Dans ce roman très adapté à la saison estivale, nous montrons les tours et détours pour se libérer de ces applis, mais pas uniquement, aussi des injonctions qui sont derrière des comportements plus nocifs les uns que les autres et détruisant le peu de confiance en soi qui y menait…

La spirale est vraiment à décomposer pour s’en sortir. Les conséquences psychiques comme physiques vont à l’encontre des objectifs initiaux. Il vaut mieux commencer par le commencement et consulter ! Avant d’en arriver à s’aliéner à une appli qui décide, félicite ou punit, comprendre la démarche s’impose. L’adulte veut- il rester mineur ? (Et qui contrôle qu’aucun mineur n’utilise l’appli, puisque les infos données ne sont que déclaratives ?) Comment sait-  on que c’est vraiment « de son plein gré » qu’une personne, en toute connaissance de cause, adhère ? Vous voyez bien que l’on aborde maintenant des questions de fond. Déléguer sa faculté de jugement ne saurait être sans conséquences ! C’est un process qui aggrave les troubles préexistants. Ces troubles du comportement alimentaire (TCA) sont parfois vraiment graves.

Faudrait-il que ces applications fassent plus de sensibilisation et échangent davantage sur le cheminement de l'utilisateur ? Pourquoi veut- il perdre du poids, comment peut-il le faire sans se mettre en danger ou s'auto-flageller par exemple ? 

Effectivement, « POURQUOI ? » doit venir au début avant le « COMMENT ». Pourquoi a- t-on un réel problème de poids, ou mieux pourquoi est-ce considéré comme tel ?

Il vaut mieux consulter, en face à face, et non par le truchement d’applis où vous ne savez pas du tout qui est derrière. J’en connais qui sont créées par des médecins mais croyez-vous qu’ils sont derrière leur ordi à longueur de journées et de nuits ? S’il y a des interactions, c’est avec un pool de personnes…

Plus la personne a tenté de démarches, plus l’insuccès est rendez-vous, plus elle est fragile. Sa vulnérabilité l’entraîne vers n’importe quoi. Nous avons une urgence à remettre les choses d’aplomb.

Une appli n’est pas là pour sensibiliser. C’est l’arbre qui cache la forêt. La réelle raison d’être est mercantile. C’est un marché ! Puisque la population grossit et qu’un idéal de minceur est entretenu, qu’inventer ?

Chaque personne ayant des moments de détresse vis-à-vis de son poids est une cible potentielle. Certaines applis vont avoir un discours élaboré pour donner confiance à la clientèle visée, le marketing est là pour offrir les messages adaptés et attirer ce segment de population. Y compris sous des allures très sérieuses. Et bien sûr, certaines applis sont pires que d’autres.

Le danger est réel et pour terminer je rappelle que 95 % des régimes aboutissent à des prises de poids. Le poids n’est pas un souci extérieur à la personne. Elle est concernée dans sa globalité de personne. Ainsi, cessons de considérer les kilos, comme n’étant rien d’autres qu’une question de chiffres sur une balance. Toute la personne, psychique comme physique, a besoin de creuser pourquoi elle irait vers ce type de d’applis. Pour ces outils, comme pour d’autres sujets, il est indispensable de revenir au POURQUOI ! Si les TCA se multiplient, quelles en sont les causes ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 10/07/2019 - 20:11
applications
C'est fou ce que les jeunes croient dans les applications pour tout et rien; j'ai plus de 60ans et voit ces choses comme l'auteur de l'article: un mal non nécessaire,une servitude redondante.