En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 12 min 40 sec
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 3 heures 43 sec
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 16 heures 50 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 17 heures 59 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 19 heures 8 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 23 heures 45 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 1 jour 26 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Politique
Interview

“Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 36 min 22 sec
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 16 heures 24 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 23 heures 24 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 23 heures 55 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 1 jour 4 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 jour 4 heures
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Budget de l'Etat

Réduction des dépenses publiques : ces éléments qui manquent aux raisonnements de la Cour des comptes

Publié le 28 juin 2019
La Cour des comptes reproche à Emmanuel Macron de ne pas assez réduire les dépenses publiques. Elle devrait aussi suggérer au chef de l'Etat de conduire une restructuration générale de la dépense s'il veut apaiser la société française.
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Oliveau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour des comptes reproche à Emmanuel Macron de ne pas assez réduire les dépenses publiques. Elle devrait aussi suggérer au chef de l'Etat de conduire une restructuration générale de la dépense s'il veut apaiser la société française.

Atlantico : Il y a quelques jours, la Cour des comptes a identifié un dérapage de plusieurs milliards d'euros dans les dépenses de l'État et reproche au gouvernement Macron de ne pas respecter sa contrainte budgétaire en matière de dépenses publiques. En cette période hautement inflammable socialement et qui nécessite donc des dépenses de la part de l'État, comment concilier les exigences budgétaires et sociales ?

François-Xavier Oliveau : La réponse tient en un mot, suggéré d’ailleurs par la Cour des Comptes : la productivité ! Il faut absolument sortir du faux débat que vous rapportez implicitement, et qui assimile un meilleur service à plus de dépenses. L’enjeu est au contraire de rendre un meilleur service public avec moins de ressources. Cela peut sembler contradictoire, et c’est pourtant le quotidien de toutes les entreprises, qui y parviennent très bien : chaque nouvelle génération de produit ou de service est meilleure que la précédente et très souvent, à terme, moins chère grâce notamment aux progrès technologiques. Une entreprise qui ne saurait pas le faire disparaîtrait naturellement. Mais le monopole naturel de l’Etat le dispense de cette contrainte, et donc de se remettre en question. L’exigence sociale dont vous parlez, celle exprimée par les gilets jaunes, est avant tout issue d’un ras-le-bol fiscal. Revoir la dépense publique est donc exactement la bonne réponse à donner au mouvement, la seule viable à long terme. C’est un impératif pour l’Etat, d’autant que nous sommes maintenant le pays le plus déficitaire de toute la zone euro. Le besoin de pouvoir d’achat nécessite que chaque denier public soit dépensé avec pertinence et efficacité. Objectivement, on en est encore loin.

Sur quels facteurs (la croissance etc.) et acteurs économiques (la BCE et sa politique accommodante) l'État peut-il compter pour réduire ses dépenses publiques ?

Je ne compterais pas trop sur une improbable accélération de la croissance. En revanche le niveau des taux crée un environnement extrêmement favorable pour faire un travail de fond. Une vraie réforme de l’Etat se traduirait par des coûts de restructuration, et donc un accroissement temporaire de l’endettement. Les taux nuls permettant de réaliser ces efforts sans surcoût. Didier Migaud soulève aussi le risque pour la charge de la dette d’une hausse brutale des taux. Ce risque me semble en réalité limité. D’une part parce que les taux sont durablement bas pour des raisons structurelles, notamment liés à la technologie, comme je l’explique dans mon étude pour l’Institut Sapiens. De l’autre, parce que même en cas de hausse des taux, la charge de la dette continuerait à baisser par effet de stock. Sa maturité moyenne étant de huit ans, on remplace aujourd’hui typiquement des emprunts souscrits vers 2011 à des taux de 3 ou 4%. Chaque renouvellement baisse donc mécaniquement la charge de la dette, qui va continuer à diminuer encore pendant plusieurs années même si les taux remontent d’un ou deux points. Je pense donc inutile voire contre-productif de promouvoir une baisse de la dépense publique « défensive », en réponse à un risque qui a peu de chances de se matérialiser. Au contraire, la réforme de l’Etat doit être un acte positif, visant à mieux servir l’usager-contribuable à un coût optimal, notamment en s’appuyant sur les nouvelles technologies.

Le contexte est-il favorable à une refondation à long-terme de la politique budgétaire ? Comment mieux répartir la dépense dans la situation actuelle ?

Bien sûr ! Les taux sont bas et le calendrier politique est raisonnablement dégagé, sans élection nationale avant 2022. Le contexte est idéal pour une réforme de fond, et non un n-ième coup de rabot qui épuise les agents publics sans régler aucun problème. La première étape est de bien définir ce qui relève du champ public. Pour cela, il faut nbien identifier les missions et faire l’effort de comprendre leur coût. Il serait ensuite utile d’associer les Français à la réflexion, en leur posant la question sur des services non-régaliens. Un exemple concret : la redevance télévision coûte 11,50 € par mois. Pourquoi ne pas simplement poser la question aux Français : souhaitez-vous continuer à payer cet « abonnement » pour un service public de l’audiovisuel, ou préférez-vous que l’audiovisuel public soit privatisé et financé par la publicité ? Ce serait une façon de rendre très concret le droit constitutionnel du consentement à l’impôt, et de se mettre d’accord ensemble sur les vraies missions de l’Etat. Ensuite, il faut autant que possible s’inspirer des démarches d’entreprises pour repenser le service public autour de l’usager : comment lui rendre un service simple, rapide, efficace ? Les nouvelles technologies ouvrent tout un champ de possibilités nouvelles à un coût bien moindre. Des évolutions d’effectifs deviennent alors des conséquences d’une refonte en profondeur du service à l’usager, et en aucun cas un point de départ comptable. Enfin, les agents publics doivent être accompagnés dans la transition, à la fois collectivement et individuellement. Ces démarches sont utilisées couramment dans beaucoup d’organisations, privées ou publiques. Bien menées, elles sont extrêmement efficaces et permettant largement d’améliorer les offres. A l’Etat maintenant de s’en emparer et de faire sa propre refonte.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 29/06/2019 - 09:23
TV: C'est trop tard car la Puissance & la structure des Chaînes
Publiques se sont faites sans compter avec l'argent des Contribuables. Donc avant tout il faut dénationaliser & rendre indépendantes les chaînes publiques (qui pourront s'acheter ensuite pour mettre ainsi leur vraie valeur sur le marché ) puis après pouvoir accéder qu'à la publicité pour vivre. Sans cela cela serait une mortelle disposition avec une distorsion disproportionnée, qui détruira des Chaînes du Privé qui ne vivent que de la Publicité & cela depuis très longtemps par rapport au Monopole d’État actuel.
pierre de robion
- 28/06/2019 - 22:07
Cause toujours!
Dans un pays socialiste de coeur, la raison n'a pasde prise!
Seule une crise monétaire, à l'Argentine, pourra couper ce noeud gordien!
Ce n'est pas pour demain, et comme on dit chez nous: en attendant, "tan qué vire faï dé tours"!
zelectron
- 28/06/2019 - 14:13
Théodules et autres
dont vivent grassement ceux qui en font partie
https://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/comites-theodule-et-autorites-administratives-poursuivre-les
nombre de "Theodule" : 400 peu ou prou !