En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
A court de bonnes excuses

Après l’Europe, la mondialisation nouveau bouc émissaire de tous les maux français

Publié le 03 juin 2019
Le résultat des élections européennes n’a certes pas démoli la République en marche et son leader Emmanuel Macron, mais les partis anti-européens, anti-libéraux ou populistes totalisent un nombre de voix très supérieur.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le résultat des élections européennes n’a certes pas démoli la République en marche et son leader Emmanuel Macron, mais les partis anti-européens, anti-libéraux ou populistes totalisent un nombre de voix très supérieur.

Si on ajoute les électeurs du RN de Marine Le Pen à ceux de l’extrême gauche, puis une bonne moitié des écologistes, sans parler de tous ceux qui ont voté pour les petites listes pilotées par Florian Philippot ou de Debout la France, on arrive à une très large majorité absolue opposée à Emmanuel Macron. Près de 70% des votants.  

La chance, pour le président français, est que tous ces opposants sont incapables de s’entendre et de former une majorité. Cependant, la marque forte commune à tous ces votants, c’est la recherche de bouc émissaires systématiques pour expliquer et justifier les difficultés du système français.

La plupart dénoncent les dysfonctionnements de l’Union européenne, de l’euro et critique l’action « pernicieuse de la BCE ».  Alors il y a quand même, dans l’opposition à Emmanuel Macron, des partisans sincères de l’Union européenne et de l’euro.

Mais tous se sont découvert un nouveau bouc émissaire : la mondialisation. Selon les analyses critiques du système français, la mondialisation débridée explique tout, à commencer par répandre la misère et les inégalités.

Quand on regarde en détail les discours des populistes,  c’est clairement le développement des échanges internationaux, la liberté de circulation qui explique la montée des flux migratoires, l‘appauvrissement des classes moyennes, le chômage industriel, les délocalisations  etc. .. Bref, les gilets jaunes ont parfaitement repris ce discours d’une France déclassée par la liberté économique.

Tous les facteurs d’évolution des systèmes économiques depuis 15 ans ont été entendus et perçus comme des facteurs anxiogènes.

La mondialisation a favorisé les délocalisations (ce qui est exact) et a provoqué le chômage de masse (ce qui est inexact), parce qu’aucun pays occidental n’a été empêché de développer une économie de l’offre avec un package de formation et d’adaptation pour les populations. La mondialisation a favorisé les exportations dans les pays émergents.

La concurrence internationale a toujours été un facteur de progrès pour certains, mais d’asphyxie pour beaucoup d’autres.

Quant au progrès technologique, il a permis de formidables gains de productivité mais mal redistribués donc très inégalitaires.  

Bref « c’était mieux avant » disent ceux qui ont souffert du système.

La mondialisation est donc devenue la cible de la critique politique et sociale la mieux partagée. C’est la mondialisation que le mouvement des gilets jaunes a fini par attaquer.

Cette critique est un leurre qui dissimule la faiblesse des nations à s’adapter aux contraintes de la nouveauté.

Cette critique est telle que les preuves du bien fondé de la mondialisation sont inaudibles.

En moins de 20 ans, on ne veut pas comprendre en Occident, en Europe et même aux Etats-Unis, que la valeur des exportations a été multipliée par 5. On a fait 5 fois plus en valeur. Ce qui veut dire que les courants d’ouest vers l’est ont été plus créateurs de richesse et d’activité que l’inverse.

Parallèlement, l'impact social et humanitaire de la valeur des explorations dans le PIB mondial a dépassé les 25%. Le quart de l'activité occidentale dépend en moyenne des pays émergents. La mondialisation n’a pas cessé de croitre au bénéfice des pays qu’on appelait autrefois sous développés. L’extrême pauvreté a pratiquement disparu de la planète sauf en Afrique sub-saharienne. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de famine dans le monde et que la part des populations sous alimentées est inférieure à 10% - elle était encore de 50% à la fin de la deuxième guerre et de 25% en 1970.

L’état de santé s’est amélioré, la mortalité infantile est tombée à moins de 5 pour mille et l’espérance de vie s’est accrue pour dépasser les 75 ans aujourd’hui. On pourrait comparer l’évolution de l’illettrisme, des morts du cancer et toutes les conditions générales de vie.

Au total, l’humanité n’a jamais fait autant de progrès qu’au cours des 20 dernières années. Le détail que l’Occident a du mal à voir, c’est que les progrès ont bénéficié aux émergents et fait du mal aux classes moyennes en Europe ou en Amérique du Nord.

Alors ça ne veut pas dire que la mondialisation ait été parfaite mais elle a engendré une évolution globalement positive des conditions de vie. Que la mondialisation ait entrainé des inégalités insupportables pour certains, c’est évident, mais pas au point de condamner le système. Le syndrome du bébé de la croissance qu’on jette avec l’eau du bain.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 04/06/2019 - 16:17
Benvoyons
non, il faut comprendre que la minorité de riches est de plus en plus riche, et la minorité de pauvres est de plus en plus pauvre . et au milieu il y a le reste qui n'est pas content malgré les progrès des sciences et des techniques .
Benvoyons
- 04/06/2019 - 15:27
clo-ette Amusante théorie qui dit qu'il y a plus de Riches & de
plus en plus Riches car ces Riches font de plus en plus de pauvres. ::)) Si le monde devient de plus en plus pauvre cela veut dire que le nombre de riches & leurs richesses diminuent, autrement je ne vois pas par quel miracle comment Dieu c'est possible :)::)Ou alors les Riches seraient tous des Jésus faisant la multiplication des pains (des sous):)::) Va falloir que je me convertisse urgemment :)::)
clo-ette
- 04/06/2019 - 14:05
pourquoi ?
Il y a eu progrès dans tous les domaines, mais cependant, ça ne va pas, non à cause des inégalités ( des riches de plus en plus riches et des pauvres de plus en plus pauvres,) mais à cause de cette immense classe moyenne qui va au presque pauvre jusqu'au presque riche et qui ( en occident ) et de plus en plus mal dans sa peau .