En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 2 heures 59 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 5 heures 30 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 10 heures 3 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 3 heures 26 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 8 heures 52 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 9 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 9 heures 57 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 10 heures 3 min
© AFP
© AFP
Bonnes feuilles

Le jour où le Tour de France est devenu un rendez-vous institutionnel pour le président de la République

Publié le 30 mai 2019
Béatrice Houchard publie "Le Tour de France et la France du Tour" aux éditions Calmann-Lévy. Le 19 juillet 2019, le Tour de France célèbre les 100 ans du maillot jaune, imaginé par Henri Desgrange. Les plus grands champions ont ramené plusieurs fois le maillot jaune à Paris. Mille histoires lient le Tour et la politique, les champions et les présidents. Extrait 1/2.
Béatrice Houchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à L’Opinion, Béatrice Houchard a couvert six campagnes présidentielles pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, La Vie, Le Parisien et Le Figaro. Elle est notamment l’auteur de "Faut-il arrêter le Tour de France ?", "À quoi servent les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Béatrice Houchard publie "Le Tour de France et la France du Tour" aux éditions Calmann-Lévy. Le 19 juillet 2019, le Tour de France célèbre les 100 ans du maillot jaune, imaginé par Henri Desgrange. Les plus grands champions ont ramené plusieurs fois le maillot jaune à Paris. Mille histoires lient le Tour et la politique, les champions et les présidents. Extrait 1/2.

La phrase, devenue célèbre, date des années 1960 et est signée Antoine Blondin : « Le général de Gaulle est le président de la France pendant onze mois. Mais en juillet, c’est Jacques Goddet. » Le propos est évidemment excessif. Jacques Goddet, directeur du Tour de 1936 à 1982 (avec Félix Lévitan à partir de 1962), n’a pas plus présidé la France que ses successeurs, Jean-François Carenco, Xavier Louy, JeanMarie Leblanc et actuellement Christian Prudhomme. Mais les présidents, eux, ont presque tous tenté de faire rejaillir sur leur mandat un peu de la lumière du Tour. 

Le 16 juillet 1960, rien n’est prémédité : le général de Gaulle prend place dans les rues de Colombey-les-Deux-Églises, comme beaucoup d’habitants de sa petite commune de Haute-Marne. L’information arrive aux oreilles de Jacques Goddet, qui la transmet au champion de France Henry Anglade, vieux briscard des pelotons et le plus représentatif des coureurs français cette année-là, puisque Jacques Anquetil n’était pas au départ et que Roger Rivière, son grand rival, a fait dans la descente du col du Perjuret une chute dramatique qui le privera à jamais de compétition. 

La direction du Tour décide que les coureurs marqueront une minute de « neutralisation » à Colombey. Le Tour ne s’est jamais arrêté pour quelque personnalité que ce soit, et ce fait exceptionnel ne se reproduira jamais. Mais c’est le général de Gaulle. Bien au-delà du président de la toute jeune Ve République, c’est l’homme du 18 Juin, un président en exercice entré dans les livres d’histoire bien avant de s’installer à  l’Élysée. Tout le monde s’arrête. Certains se découvrent. Des coureurs étrangers ne comprennent pas très bien ce qui se passe, certains croient même un instant que le président français est mort. « Le Tour salue affectueuse ment le général de Gaulle ! » lance Jacques Goddet dans son porte-voix. « Monsieur le directeur, il ne fallait pas », répond le général, selon le récit de Pierre Chany, qui y était. De Gaulle s’approche d’Henry Anglade ceint de son beau maillot bleu-blanc-rouge : « Monsieur Anglade, je vous reconnais et je vous félicite » ; puis du maillot jaune : « Monsieur Nencini, je connais vos exploits par la télévision. Bravo ! Maintenant vous avez gagné, Paris n’est pas loin ! » Gastone Nencini, d’émotion, a lui aussi retiré sa casquette. « Bonne route, messieurs ! » salue le général, alors qu’un petit malin, retardé à  l’arrière de la course par un incident mécanique, n’a pas marqué l’arrêt à Colombey : c’est Pierre Beuffeuil, un autre Français. Il va gagner l’étape !

Le général de Gaulle a-t-il vraiment été surpris par l’arrêt du peloton ? C’est ce que dit la légende. Pourtant, à observer de plus près les photos, il est permis de se poser la question. Sur une première série, le général, accompagné de son épouse Yvonne, est vêtu d’un imperméable. Sur les clichés où on le voit saluer ensuite les coureurs, il est en complet-veston. A-t-il retiré l’imper, le confiant à « tante Yvonne », pour être plus à son avantage sur la photo ? Qu’importe, il vient d’offrir au Tour une consécration – on n’ose dire une bénédiction, mais c’est tout comme – que rechercheront pour eux-mêmes presque tous ses successeurs.

Extrait du livre de Béatrice Houchard, "Le Tour de France et la France du Tour", publié aux éditions Calmann-Levy. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires