En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 40 min 50 sec
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 2 heures 59 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 3 heures 49 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 6 heures 27 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 8 heures 34 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 13 heures 16 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 3 heures 19 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 6 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 6 heures 52 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 9 heures 30 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 10 heures 58 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 14 heures 11 min
© PASCAL GUYOT / AFP
© PASCAL GUYOT / AFP
Invisibles

Benoît Rayski : "Comment et pourquoi les chômeurs sont devenus les "Effacés de la terre"..."

Publié le 26 mai 2019
Pour eux, on a creusé des tombes très profondes afin de ne pas les voir. Benoît Rayski publie "Les effacés de la terre" aux éditions du Cerf. En exclusivité pour Atlantico, il aborde la question du chômage et parle de son nouvel ouvrage.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour eux, on a creusé des tombes très profondes afin de ne pas les voir. Benoît Rayski publie "Les effacés de la terre" aux éditions du Cerf. En exclusivité pour Atlantico, il aborde la question du chômage et parle de son nouvel ouvrage.

Atlantico : Vous venez de publier "Les effacés de la terre" (Éditions du Cerf). Il y a déjà eu beaucoup de livres sur le chômage : pourquoi en faire un autre ?

Benoît Rayski : Je n'ai pas fait un livre sur le chômage, mais un livre sur une chômeuse. Pour donner un peu de chair humaine à ce qui est une abstraction. Jamais un chômeur ou une chômeuse n'est interviewé à la télévision. Aucune série télévisée ne les montre. Aucun micro ne se tend vers eux. Ils sont devenus invisibles.

Avec le portrait d'une chômeuse, vous espérez parler de millions de chômeurs ?

Oui, les statistiques ne veulent rien dire. Ou plutôt, elles évacuent toute dimension humaine. Trois millions de chômeurs, quatre millions de chômeurs… Ça ne veut pas dire grand-chose ou plutôt ça enfouit la tragédie d'un chômeur ou d'une chômeuse dans des chiffres auxquels on ne s'intéresse pas. De temps en temps, on nous dit que le chômage augmente. De temps à autre, on nous dit qu'il baisse. On parle de courbes. De chômage de longue durée. De chômage structurel. Où sont les hommes qui souffrent derrière tout ça ?

Et comment avez-vous choisi la personne dont vous faîtes le portrait ?

Eh bien, imaginez-vous que cela a été très difficile. J'ai appelé tous les syndicats pour qu'ils m'aident. Les réponses ont été négatives ou évasives. Et pour cause : les chômeurs ne paient pas les cotisations syndicales, ne font pas de grèves. Un gréviste, c'est intéressant. Pour des raisons électorales, un ministre ou un président ira lui serrer la main. Avez-vous vu des présidents ou des ministres serrer la main d'un chômeur ?

Pouvez-vous expliquer le titre de votre livre "Les effacés de la terre" ? Pourquoi pas "Les damnés de la terre" ?

Les damnés de la terre ont vécu. Ils ont eu des soutiens, des accompagnements. On les a célébrés comme l'avenir de l'humanité. Mais les chômeurs n'existent pas. Ils ne manifestent pas. Ils ne font pas grève. Ils souffrent. Mais leur souffrance n'intéresse personne. Parfois même on les traite de fainéants (Macron). On leur a inculqué la honte d'être chômeur. Et pourtant, ils ne sont pas responsables de la tragédie qui les frappe. Mais comme on leur a dit que c'était de leur faute s'ils n'avaient pas de travail alors ils baissent la tête.

Benoît Rayski, "Les effacés de la terre", publié aux éditions du Cerf. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 26/05/2019 - 22:10
Bien vu, Benoît
"Oui, les statistiques ne veulent rien dire. Ou plutôt, elles évacuent toute dimension humaine". Entre autres on ne parle jamais du pire du vécu : le regard des autres qui nous exclue.
Alapage
- 26/05/2019 - 15:50
ANPE
Benoit, j’apprécie beaucoup vos billets. Là je ne comprends trop, vous dites « ça été tres difficile de trouver une chômeuse ». Bein, il suffisait tout naturellement de se rendre dans n’importe quelle ANPE, et trouver une chômeuse dans la file d’attente... vous aviez l’embarras du choix, hélas !
jurgio
- 26/05/2019 - 14:42
Le chômage est une fonction organique de notre État socialiste
Il est comme une jambe de bois, on doit s'y habitués. Mais les pansements et cautères que politiquement on y applique coûtent cher.