En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 7 heures 19 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 14 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 15 heures 51 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 18 heures 4 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 18 heures 57 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 19 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 8 heures 21 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 10 heures 36 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 17 heures 47 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 19 heures 15 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 19 heures 45 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Turbo pessimistes

Seuls 16% des Français ont le sentiment de bénéficier personnellement de la politique d’Emmanuel Macron : qu’en est-il vraiment ?

Publié le 11 mai 2019
Selon un sondage BVA, la popularité d'Emmanuel Macron après deux ans de mandat s'établit à 32 %. D'après cette étude, 16 % des personnes interrogées ont le sentiment de bénéficier de la politique gouvernementale.
Éric Heyer est Directeur adjoint au Département analyse et prévision de l'OFCE (observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Heyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Heyer est Directeur adjoint au Département analyse et prévision de l'OFCE (observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po).
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage BVA, la popularité d'Emmanuel Macron après deux ans de mandat s'établit à 32 %. D'après cette étude, 16 % des personnes interrogées ont le sentiment de bénéficier de la politique gouvernementale.

Atlantico.fr : Selon un sondage réalisé par BVA en partenariat avec la Tribune, seuls 16% des Français considèrent bénéficier personnellement de la politique d'Emmanuel Macron. Qu'en est-il de la réalité ? Comment estimer la proportion de Français ayant pu bénéficier, ou qui bénéficieront directement ou indirectement des mesures mises en place par Emmanuel Macron ? Ne sont-ils pas plus nombreux que ces 16% ? 

Eric Heyer : Si l'on prend en compte uniquement les mesures fiscales, il y a certainement plus de gagnants que 16%, en particulier en ce qui concerne les budgets de 2018 et de 2019. Bien entendu, on n'a pas complètement intégré les dernières mesures, comme la baisse de l'impôt sur le revenu. Mais avant ces mesures, il y avait au contraire à peu près 70% des Français qui étaient gagnants, en tout cas il y avait beaucoup plus de gagnants que de perdants, pour ce qui est des mesures fiscales.

Il est certain qu'il y a plus de gagnants que de perdants parce que ces mesures fiscales sont essentiellement financées par le déficit. Malgré le fait que les baisses d'impôt leur bénéficient directement, les Français comprennent que le gouvernement leur reprendra demain ce qu'il finance aujourd'hui grâce à son déficit, et ne se considèrent donc pas comme gagnants. Cela explique en partie les 16%. Par ailleurs, même si on annonce les baisses d'impôt, tant qu'elles ne sont pas effectives, les Français n'y croient pas non plus.

Quant aux mesures fiscales, telles que la flexibilisation du marché du travail et les ordonnances Pénicaud, le salarié a le sentiment d'être moins protégé et a donc l'impression d'y perdre. Lorsqu'il était encore candidat, Emmanuel Macron promettait à la fois la flexibilisation et davantage de protection des salariés, à travers la mise en place, d'un côté, d'ordonnances du marché du travail qui « libèrent l'économie » selon ses propres mots, et flexibilisent les salariés ; et de l'autre, la réforme du logement, de l'assurance-chômage et de la formation professionnelle, doublées de réformes qui ouvrent aux prises de droit (plus de personnes protégées par l'assurance-chômage, augmentation de la qualité des logements, permettre à tout le monde d'accéder à une relation professionnelle de bonne qualité).

On s'aperçoit aujourd'hui que si le « volet flexibilisation » a bien été mis en place, le « volet protection » est venu un peu buter sur la contrainte budgétaire, laquelle ne permet pas d'ouvrir l'assurance-chômage à tout le monde et protège moins les personnes en moyenne à cause des économies prévues sur les dépenses. L'équilibre n'est donc pas complet, ce qui peut expliquer le sentiment des Français qui ont l'impression d'avoir été, pour l'instant, plus précarisés qu'autre chose.

Edouard Husson : Machiavel, qui a tranché le lien entre action publique et morale, et qui imprègne toute la politique moderne, incite les dirigeants à maîtriser les apparences plutôt que de poursuivre le bien commun. A l’âge démocratique, cela veut dire communiquer, communiquer, communiquer. La conséquence, perverse, est que la politique devient toujours plus affaire de perception. Emmanuel Macron a obtenu 24% des voix au premier tour de l’élection présidentielle; les mesures qu’il a annoncées le 10 décembre 2018 et le 25 avril 2019 touchent un cercle plus large de Français; et pourtant seuls 16%, selon le sondage BVA publié hier, ont le sentiment d’être bénéficiaires de l’action qu’il mène! Malgré les cadeaux fiscaux, budgétaires, et le grand débat ! En fait, le président est pris au piège de sa communication et de son style de pouvoir. La politique moderne, post-machiavélienne, est aussi affaire d’individualisme. “Le Prince” conduit au triomphe de la subjectivité. Aucun de nos présidents n’a autant dit “Moi, je....”. La conférence de presse du 25 avril a tourné, avec la complicité de plusieurs journalistes, à une sorte de gigantesque psychanalyse publique. C’en était indécent. Alors que tant de Français souffrent dans leur chair des conséquences de 30 ans de politique monétaire absurde, alors que les forces de l’ordre ont pour ordre d’exercer une répression sans précédent dans l’histoire de notre république, le président a fait part de ses états d’âme, dit comme il était heureux ou bien malheureux de voir que telle ou telle chose se passât comme elle se passait. A force de tout ramener à lui, à force de “la ramener” tout simplement, le Président a sans doute, depuis deux ans, divisé par deux, ou deux et demi, ses soutiens potentiels dans l’opinion.

Quelles sont les mesures qui ont pu toucher, ou qui toucheront, le plus de Français ? 

Eric Heyer : Sans doute les mesures qui ont touché le plus de personnes sont la taxe d'habitation et le transfert de cotisations vers la CSG, qui a permis de faire un gain de pouvoir d'achat pour les salariés du secteur privé. Quasiment tous les salariés du secteur privé y ont gagné, les fonctionnaires n'y ont rien gagné et les inactifs y ont perdu. Sur ces mesures, il y a donc eu plus de gagnants que de perdants, même si les finances publics sont un jeu à somme nulle. Puisque c'était annoncé, les retraités ne se sont pas tellement plaints à ce moment-là ; ils se sont plaints le jour où ils ont appris que leurs pensions ne seraient pas indexées sur l'inflation.

D'autres mesures ont-elles pu affecter négativement les Français, ce qui pourrait venir expliquer ce chiffre , à priori restreint, de 16% ? 

Eric Heyer : Probablement la taxe carbone mais elle a été retirée. L'augmentation du prix de l'essence à la pompe touche beaucoup de personnes très vite et est une des raisons principales à la montée du mécontentement qui a déclenché le mouvement des Gilets jaunes. Le gouvernement a fait marche arrière mais le mal était déjà fait.

Réaliser une distinction entre ceux qui ont l'impression de bénéficier ou non des mesures du gouvernement ne donne-t-il pas une idée assez fidèle de la politique économique et fiscale d'Emmanuel Macron ?

Eric Heyer : Si l'on met de côté les mesures prises en réaction au mouvement des Gilets jaunes et si l'on regarde les premiers budgets qui ont été votés – ceux de 2018 et de 2019 -, les gagnants sont essentiellement les 5% les plus aisées de l'économie, avec la transformation de l'ISF en IFI et le prélèvement forfaitaire unique. Le deuxième budget est vraiment dans la ligne politique de Macron : il faut que le travail paie, il faut augmenter le pouvoir d'achat des actifs et le financer en prélevant du pouvoir d'achat aux inactifs et aux retraités, il faut taxer la rente immobilière et non la rente financière.

Pour équilibrer ces premières mesures, d'autres mesures sont de plus en plus mises en place, les mesures du 10 décembre 2018 et celles qui sont en train d'être prises par Bercy. Celles-ci visent beaucoup plus les classes moyennes, qu'il s'agisse des actifs ou des inactifs, voire les classes moyennes supérieures avec l'impôt sur le revenu et la réforme qui est en train d'être menée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 12/05/2019 - 16:47
La France égalitaire mais en divisions catégorielles
Les gouvernements ont l'habitude de calculer les soulagements fiscaux selon une rhétorique électorale. Mais, en revanche, ils font aussi de nouveaux riches, comme le contribuable qui passera de juste au-dessous de la barre des 2000 à juste au-dessus et qui ne bénéficiera plus de rien car d'un revenu trop élevé !
lémire
- 11/05/2019 - 19:25
"répression sans précédent dans l'histoire de notre république"
Charonne, Creys-Malville, Malik Oussekine, c'était sous la IVème ? C'est quoi ce délire bobo sur une répression "sans pareille" ? Et depuis quand, dans un journal de droite, plaint-on les black blocks et ceux qui les accompagnent dans des manifestations interdites ?
lasenorita
- 11/05/2019 - 17:05
71% des jeunes Français ne font pas confiance à l'Europe!
Selon un sondage IFOP,réalisé pour le 9 mai: la campagne pour les ''européennes'' n'intéresse que 32% des Français inscrits sur les listes électorales voir https://www.breizh-info.com/2019/05/11/118645/elections-europeennes-sondage-jeunes-identitaire et voir https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2019/05/116194-Rapport-30.04.2019.pdf 23% seulement voteront...la jeunesse sera absente parce que 71% des jeunes font davantage confiance aux institutions nationales qu'européennes!...