En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 3 heures 37 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 4 heures 24 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 7 heures 9 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 9 heures 46 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 10 heures 30 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 11 heures 57 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 12 heures 32 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 12 heures 52 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 4 heures 5 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 4 heures 40 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 6 heures 19 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 7 heures 17 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 12 heures 40 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 3 heures
© PASCAL GUYOT / AFP
© PASCAL GUYOT / AFP
Qu'ils traversent la rue

Objectif plein emploi : quand Emmanuel Macron révèle malencontreusement qu’il confond chômage structurel et chômage conjoncturel

Publié le 27 avril 2019
Les mots utilisés par Emmanuel Macron quand il parle du plein emploi dénotent d'importantes confusions économiques.
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les mots utilisés par Emmanuel Macron quand il parle du plein emploi dénotent d'importantes confusions économiques.

Atlantico : "Le chiffre du plein emploi, c'est les économistes qui le fixent, ce n'est pas un taux. Je pense que le chiffre de 7% est tout à fait atteignable si on continue les réformes et notre stratégie au même rythme donc je ne remets pas du tout en cause cet objectif", a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse. "La stratégie et les réformes" du gouvernement peuvent elles conduire le pays au plein emploi ?

Alexandre Delaigue : Non, tout simplement non. Il y a ici une confusion totale. Les économistes distinguent le chômage structurel du chômage conjoncturel. Le niveau de chômage structurel est le taux de chômage le plus faible que l’on puisse obtenir en fonction des structures de l’économie, c’est à dire en fonction du mode d'indemnisation, de l’information sur le marché du travail etc..ces élément qui sont véritablement les structures de l’économie.

Si nous sommes au dessus de ce taux de chômage structurel, on dit alors que nous sommes dans un chômage conjoncturel qui est la conséquence d’une insuffisance de la demande. Or, le chiffre de 7% évoqué ici est celui du chômage structurel, ce n’est donc pas un taux de chômage qui peut diminuer en faisant des réformes de structures, parce que c’est un chômage qui est le résultat d’un problème de demande.

Il y a un problème de demande dans l’économie, ce qui veut dire, soit qu’il y a un problème de politique monétaire qui n’est pas suffisamment expansionniste, soit que le gouvernement devrait avoir un déficit public plus élevé, soit qu'il faudrait que tous les autres pays aient envie d’acheter nos produits et exporter davantage, ou encore que les ménages français fassent plus appel au crédit. Bref, il faudrait que la demande soit plus élevée pour le chômage diminue.  Ensuite, une fois que nous en sommes arrivés là, c’est là que l’on pourrait éventuellement envisager des réformes structurelles.

"La question du plein emploi, elle est même plus profonde, c'est de s'assurer qu'on améliore, je ne veux pas rentrer dans la technique, notre croissance potentielle, et donc que l'on arrive à baisser notre chômage structurel. Parce qu'au fond aujourd’hui, je pourrais vous dire qu'on est au plein emploi avec beaucoup de chômage, parce que nous avons un chômage structurel qui est très élevé." Comment analyser la vision du chef de l'Etat sur la question du plein emploi ?

C’est une confusion totale, comme je l’ai indiqué précédemment, entre ce qu’est le chômage structurel et ce qu’est le chômage conjoncturel. C’est aussi une confusion dans l’énoncé qui indique que la solution résiderait dans une croissance potentielle plus forte, si on raisonne au niveau macroéconomique. Mais le problème de fond, c’est qu’avant de vouloir faire augmenter la croissance potentielle (ce qui est très difficile -et pour être très clair les économistes ne savent pas très bien comment y parvenir dans un pays riche)  il faudrait déjà atteindre ce niveau de croissance potentielle. Et donc on en revient encore une fois à ce même problème qui est l’insuffisance de la demande et donc à un régime de politique macroéconomique insuffisant pour soutenir la demande. On peut toujours dire qu’il y a de bonnes raisons pour ne pas agir de la sorte, que cela soit les règles européennes ou autres, on peut chercher toutes les bonnes raisons que l’on veut pour justifier de ne pas le faire, mais nous sommes ici face à un aveuglement complet. On ne veut pas dire que le problème est avant tout un problème de demande, mais il faut être sérieux. Comment peut-on dire de manière sérieuse que le chômage structurel en France a doublé entre 2008 et aujourd'hui ? Cela n’a aucun sens. Que le marché du travail français fonctionne mal, oui, que l’on améliore ces dysfonctionnements par des réformes structurelles, c’est une possibilité, mais encore faudrait-il rappeler qu’énormément de réformes structurelles ont été faites depuis pas mal de temps, et que l’on en voit pas beaucoup les effets. Pourquoi ? Peut-être faudrait-il se poser la question de ce qu’est le régime macroéconomique dans lequel on est.  Le problème ici est que l’on ne veut même pas se poser la question, on part du principe que la question n’existe pas, c’est cela qui est aberrant.

De plus, le chômage structurel est difficile à estimer parce qu’on ne sait qu’il a été atteint que lorsqu'on le touche. C’est à dire que quand vous avez une économie qui est très fortement stimulée, on pourrait prendre l’exemple de l’économie américaine de la fin des années 90 ou celle des années actuelles, par les politiques monétaire et budgétaire. Dans de cas là, le chômage va diminuer régulièrement. Pour les économistes, on atteint le chômage structurel quand, d’un seul coup, le chômage n’arrive plus à diminuer et que l’on constate une accélération de l’inflation. En d’autres termes, la seule manière de trouver le niveau de chômage structurel, c’est de “taper” dedans. Mais en France, nous n’avons jamais tapé dedans. On voit des périodes pendant lesquelles le chômage diminue, mais le problème est qu’il diminue très lentement, et que nous ne sommes jamais allés assez loin pour savoir à quel niveau il se situe. Et il est tout à fait possible qu’il soit en dessous du niveau auquel il est estimé aujourd'hui. D’ailleurs, on constate que dans tous les pays dans lesquels le chômage a baissé suite à une augmentation de la demande, à chaque fois, les estimations de chômage structurel étaient trop élevées. Quand les Etats-Unis ont atteint un taux de chômage de 6%, puis de 5%, puis de 4%, à chaque fois on pensait avoir atteint l

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 29/04/2019 - 02:59
Macron,
.. n'a pas le moindre diplôme d'économie. D'où son échec économique actuel et cuisant. Des demi réformettes insuffisantes pour donner un coup de fouet à notre déficit commercial extérieur . Pour 2018 déficit : 63 milliards. Allemagne (+) 200 MILLIARDS ! Et on nous cache que pour 2019, notre balance commerciale externe , sera de 100 milliards.. Ce qui confirme que l'économie française ira de plus en plus mal l'avenir.
assougoudrel
- 27/04/2019 - 23:08
Qu'attendre d'un président qui
dit que l'immobilier n'est pas une économie réelle. Il mélange tout et confondrait une fiente de poule avec un œuf.
pierre de robion
- 27/04/2019 - 22:42
Article abscon!
Le niveau de chômage structurel est le taux de chômage le plus faible que l’on puisse obtenir en fonction des structures de l’économie,...mode d'indemnisation, de l’information sur le marché du travail etc..: je suppose que l'employabilité fait partie des etc...
On aura beau changer les règles d'indemnisation, une entreprise embauche quand elle a un marché, donc une main d'oeuvre qui par sa qualification et ses coûts lui permet de produire à un prix attractif,compte tenu de ses contraintes sociales et fiscales en particulier!
Sinon, elle robotise ou ferme ou pire s'expatrie!
Quand nos économistes à 2 balles comprendront-ils qu'en système capitaliste le but de l'entreprise c'est le profit et non la philanthropie, sauf dans la mesure où elle peut améliorer le profit.
On a essayé d'autres systèmes, ce ne fut guère concluant!