En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 35 min 29 sec
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 57 min 25 sec
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 4 heures 47 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 20 heures 41 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 45 min 29 sec
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 3 heures 10 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 4 heures 16 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 4 heures 32 min
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 20 heures 28 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 20 heures 58 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 21 heures 51 min
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Fin du Grand Débat

Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron

Publié le 15 avril 2019
Les gilets jaunes n’en ont pas parlé, le grand débat a occulté cette réforme de société et pourtant, si l’instauration d’un revenu de base pour tout le monde était la solution miracle, acceptable et surtout attendue ?
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les gilets jaunes n’en ont pas parlé, le grand débat a occulté cette réforme de société et pourtant, si l’instauration d’un revenu de base pour tout le monde était la solution miracle, acceptable et surtout attendue ?

Personne ne l‘a demandé lors du grand débat ou dans les cahiers de doléance, personne n’en a parlé dans les manifestations de gilets jaunes, et pourtant, quand on regarde dans le détail l’ensemble des revendications, on s’aperçoit qu’elles répondent toutes à des intérêts très individuels.

Pour calmer le jeu, il faudrait donc répondre à toutes les demandes individuelles, or c’est impossible pour une raison très simple.

La satisfaction d’une demande corporatiste ou d’un groupe sociologique va se heurter immédiatementà l’opposition d’un autre groupe.

Si le gouvernement abaisse àzéro le taux de TVA, il va contenter 30% des Français et en mécontenter 70% qui considèrent que ça ne servira à rien, au contraire. S’il baisse l’impôt sur le revenu des contribuables en difficulté, c’est bien, sauf que pour ceux qui ne paient pas d’impôts, ça n’aura aucun effet. Pour ceux qui en paient beaucoup, ils sauront que mécaniquement, ils en paieront encore davantage. Donc avec une mesure aussi populaire, on risque de ne toucher qu‘une minorité et décourager une majorité.


Le problème d’Emmanuel Macron est donc insoluble avec des réponses techniques et classiques. La meilleure preuve, c’est que le plan rendu public en décembre était plutôt un bon plan pour donner du pouvoir d’achat à ceux qui étouffaient.

Mais ce plan a mécontenté une grande partie de l’opinion, y compris les gilets jaunes qui l’avaient demandé, y compris les retraités qui en sont des bénéficiaires, y compris les salariés de la classe moyenne qui ont touché la prime, y compris les automobilistes qui se battaient contre la taxe carbone... Bref, le plan Macron, qui a couté 12 milliards au budget restera dans l’histoire comme un des plus généreux plan de relance de la demande. Ce plan n’a pas réglé le problème de la colère et du retour au calme.

Les mesures techniques, dont on dit que Macron pourraient en annoncer la couleur en ce début de semaine, risquent fort de produire le même effet. Elles vont fabriquer des frustrations ou des déceptions et de nouvelles injustices.

La seule solution, hormis la solution politique qui passerait par une élection, serait sans doute de renverser la table et d’amorcer une transformation du système français qui créede l’inquiétude et un ressenti d’injustice.

La seule solution serait d’annoncer la mise à l’étude d’une révolution socio-économique qui permettrait de répondre aux intérêts infidèles sans pour autant insulter l’intérêt général.

La solution pourrait s’appeler la création du revenu universel. En période de calme et d’élections, tout le monde en parle, chacun a son idée sur la façon de l’appliquer. La France, comme beaucoup d’autres pays capitalistes, a une large majorité de ses dirigeants politiques qui seraient prêts à essayer ou du moins à l’envisager et à l’étudier. C’est sans doute la seule mesure économique compatible avec la droite comme avec la gauche et comme en plus, elle porte une évolution stratégique, la droite et la gauche pensent y trouver leur intérêt. Beaucoup d’experts ont travaillé sur le modèle. Ils en ont même fixé le montant qu’ils voient en France aux alentours de 500 ou 700 euros par mois. C’est une idée qui est discutée un peu partout dans le monde occidental depuis très longtemps et qui ne soulève qu‘une seule difficulté réelle, à savoir son financement. Or, on arrive à un moment de l’histoire où ce financement pourrait trouver des solutions.

Le revenu universel, qu’on appelle aussi revenu de base, est donc une somme versée à tous les citoyens d'un pays sans tenir compte de leurs revenus, de leur patrimoine ou de leur situation professionnelle. Qu’on soit riche ou pauvre, cadre sup ou chômeur, il est calculé de manière à satisfaire les besoins de base.

Alors, certains pensent que le bénéfice d’un revenu de base alloué dès la naissance dissuade les bénéficiaires de travailler en les transformant en rentiers. C’est possible mais pas prouvé, notamment chez ceux dont le travail a un sens. C’est possible, mais ça permet à beaucoup d’entreprendre des études, des formations ou du bénévolat. La mesure est soutenue à la fois par un courant économique libéral, voire libertaire, pour qui un revenu universel permettrait de simplifier la bureaucratie et de s’affranchir de la course à l’assistanat. Mais la gauche et même l’extrême gauche sont également favorables à ce dispositif qui permettrait à ceux qui ne souhaitent pas travailler de se consacrer à d'autres projets.

Pour les employeurs,ce revenu universel aurait un rôle de revenu complémentaire au salaire et en particulier aux salaires modestes. Donc c’est tout bénéfice.

Tous les partis politiques avaient mis dans leur programme des projets se rapprochant du revenu universel. Le parti Europe Écologie Les Verts l’avait inscrit dans ses projets.Benoit Hamon, candidat socialiste, pensait que le revenu universel incarnait la nouvelle protection sociale.
Du côté du gouvernement Hollande, on était plus sceptique, mais Michel Sapin n’a jamais exclu l’étude ou la réflexion surle revenu universel, à condition que ça ne soit pas présenté comme une incitation à l'oisiveté et à la paresse.

Tous les projets à l’étude tablent sur un revenu universel oscillant entre 560 euros et 700 euros.  La Finlande a mis à l’étude un système qui ressemble au revenu universel, la Suisse avait organisé une votation en 2016 mais la majorité avait rejeté le projet. Pourquoi ? Trop cher, c’est évidemment la grosse inconnue. Le Mouvement Français pour un revenu de base a évoqué plusieurs sources de financement. « Parmi les pistes citées figurent l'autofinancement par transfert des prestations existantes. Concrètement, le revenu garanti se substituerait aux allocations et aides de l'État. Le mouvement imagine également la fusion du système de retraite, d'aide sociale et de chômage, mais aussi la taxation foncière ainsi que l'impôt sur le patrimoine. Il propose aussi le financement à l'aide des chèques écologiques et de la redistribution des profits issus des ressources naturelles. L'une des principales idées de financement consisterait à recourir à la création monétaire. » Ce qui serait moins vertueux pour les générations suivantes.

La vérité du revenu universel est qu‘il devra se substituer progressivement aux autres allocations et prestations sociales. Il est donc trèsdifficileà expliquer et à faire accepter parce que tous les professionnels de l’assistanat social, tous les gérants de caisses d’allocation ou d’aides au logement en viendraient àperdre leur job. Moins de bureaucratie,ça veut dire moins d’emplois protégés.Mais si l’intérêtgénéral est satisfait ?

Emmanuel Macron ne peut évidemment pas annoncer la création du revenu universel immédiatement. Le chantier est trop lourd. Mais il pourrait au moins annoncer la mise enchantier d’une réforme allant dans ce sens. Personne ne peut être indifférent à ce projet. Les plus pauvres sont sécurisés et les plus riches gardent la liberté de s’enrichir puisqu’ils savent le faire et que leur enrichissement profite au plus grand nombre. A priori, le revenu universel pourrait coûter à l’Etat entre 200 et 400 milliards d’euros, tout dépend sur quelles prestations onpourrait s’appuyer. La caisse d’allocation familiale, les caisses de retraites, l’aide au logement. Tout dépend à partir de quel âge on pourrait en bénéficier.

Mais politiquement, ça peut passer parce que contrairement à une mesure catégorielle, il n’y a pas de victimes collatérales. Puisque par définition, la mesure est … universelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Richelieu
- 17/04/2019 - 01:51
Joli mensonge que le RU
N'en déplaise à ses soutiens le RU n'est et ne peut qu'être totalement inégalitaire et donc impossible à mettre en oeuvre dans nos sociétés de répartition des richesses.
Illustration : Monsieur X travaille et gagne 3000 euros / mois. Monsieur Y est au chômage et gagne 800 euros / mois. Le second bénéficie par ailleurs d'aides sociales complémentaires dont le niveau est déterminé par son revenu (chômage...) et qui ne sont pas accordées à Monsieur X. Avec le RU a 600 euros + suppression de toutes les aides sociales, Monsieur X touchera tous les mois 3600 euros et monsieur Y....600 euros et plus aucune aide... creusement des inégalités. Donc soit le RU n'est pas universel (Et exclut certaines catégories de population) et nest en réalité qu'une mesure de simplification administrative et comptable, soit il est déployé avec maintien des prestations sociales actuelles. Dans tous les cas, insatisfaisant soit politiquement parlant, soit économiquement parlant.
Dommage que cet article ne soit pas un peu plus sérieux, atlantico nous habitue à mieux.
Benvoyons
- 16/04/2019 - 11:45
:)::) La psychologie Humaine devant l'argent qui est donné
http://www.slate.fr/story/135116/finlande-revenu-inconditionnel-universel

Il suffit de lire l'économiste Esther Duflo Prix du meilleur jeune économiste de France,Prix MacArthur,Prix Elaine Bennett pour la recherche,
Médaille John Bates Clark,Prix Princesse des Asturies...
Spécialiste de l'expérimentation sur le terrain (randomisation) pour comparer des options différentes face à un problème microéconomique bien délimité.
Qui sortant de ses études a pratiqué en donnant sur le terrain & qui après l'analyse sur les résultats ne préconise plus cette méthode.
Wikipédia "En 2015, elle est codirecteur de J-Pal, laboratoire Abdul Latif Jameel d'action contre la pauvreté (Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab) au MIT12, dans lequel elle joue un rôle majeur du point de vue scientifique comme de celui de la gestion et de la levée de fonds. Par ailleurs, Esther Duflo détient la première chaire internationale « Savoirs contre la pauvreté » au Collège de France "

Celui qui donne de l'argent qu'il n'a pas gagné est généreux avec le travail d'autrui. Bernard Shaw

Benvoyons
- 16/04/2019 - 11:27
https://www.breizh-info.com/2018/05/05/94999/revenu-universel-po
https://www.breizh-info.com/2018/05/05/94999/revenu-universel-pourquoi-la-finlande-ne-prolonge-pas-lexperience-partie-1

Harri Järvinen fustige, dans Kouvolansanomat, le caractère « irresponsable » de la « politique de l’argent gratuit » symbolisée par le revenu de base. Et il en pointe le coût : « s’il y avait une allocation de 1000 € par mois pour deux millions de personnes [la population totale est de 5.5 millions] ça ferait un 24 milliards d’euros par an, la moitié du budget [et 10% du PIB] Il est clair que l’économie du pays ne le supporterait pas ». Pour lui, « à tout le moins, les distributions d’argent gratuit ne peuvent pas financer l’Etat providence. Même quand les élections législatives sont toutes proches ». On en revient aux distributions de pain et de céréales aux pauvres sous l’Empire romain tardif, qui n’ont pas plus permis d’empêcher l’Empire de s’effondrer sous les coups de boutoirs répétés, liés et accentués des difficultés économiques, militaires et sociales.