En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Fabrice COFFRINI / AFP
Edito

Pourquoi les comptes publics risquent de déraper en France cette année

Publié le 25 janvier 2019
Si Emmanuel Macron ne sera pas à Davos cette année, la France est tout de même représentée par Bruno Le Maire accompagné de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie Agnès Pannier-Runacher et Muriel Pénicaud, ministre du Travail.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Emmanuel Macron ne sera pas à Davos cette année, la France est tout de même représentée par Bruno Le Maire accompagné de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie Agnès Pannier-Runacher et Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Etrange contraste : le ministre de l’économie Bruno Lemaire vient de réaffirmer lors du séminaire de Davos que la France connaitrait une croissance de 1,7% cette année. L’optimiste du grand argentier est pourtant contredit par la plupart des observateurs ainsi que des organismes mesurant la conjoncture. Au demeurant ce comportement s’inscrit dans une tradition bien française, où l’on gonfle les prévisions de manière à faire apparaître des recettes supplémentaires fictives qui donnent à penser que l’on déploie des efforts pour réduire les déficits.  Ainsi le ministre ne tient pas compte des nouvelles données de la banque centrale européenne ou des instituts qui s’inquiètent du ralentissement d’envergure qui se manifeste en Europe. Car le mini plan de relance annoncé sous l’effet de la pression des gilets jaunes ne devrait pas entraîner un bonus de plus d’un demi-point du produit intérieur brut, alors que les spécialistes créditent notre pays d’un taux de croissance plutôt compris entre 1,3 été 1,5% cette année, c’est à dire nettement au dessous des espoirs du gouvernement. 

L’horizon s’est brutalement obscurci sur le vieux continent. L’Allemagne connait un atterrissage brutal de la demande qui s’est accéléré en janvier alors que la confiance des entrepreneurs est retombée à son niveau le plus bas depuis 2014. La situation n’est guère plus brillante en Italie où la récession est aux portes, tandis que pour l’ensemble européen le moral des patrons est revenu cinq ans et demi en arrière. L’impact va se faire sentir très rapidement sur les exportations, d’abord en Allemagne mais aussi sur les pays voisins. De nombreuses entreprises commencent à réduire la voilure et les perspectives d’investissement s’assombrissent. En France, le mouvement s’effectue comme souvent avec un peu de retard : les carnets de commande sont encore bien garnis, parce que la production est bridée par le manque de bras disponibles, alors que nous avons le taux record du chômage en Europe, mais une main d’œuvre souvent inadaptée qui ne répond pas aux qualifications réclamées par l’industrie.

Comment peut-on dès lors répondre à une relance de la demande, alors que les marges de manœuvre paraissent très limitées ?. Les dix milliards qui vont être injectés dans les circuits vont d’abord alimenter les importations pour l‘essentiel et creuser les déficits commerciaux, tandis qu’une partie ira gonfler l’épargne de précaution de ceux qui s’inquiètent pour l’avenir. Alors qu’il conviendrait de stimuler la production de l’industrie victime d’au moins vingt années de désindustrialisation, on continue de vouloir améliorer une redistribution qui est pourtant déjà une des plus fortes du monde, puisqu’elle a déjà réduit fortement  les inégalités, au lieu de chercher à mieux produire. Et notre pays connait ce résultat affligeant d’avoir un niveau de redistribution inégalé avec pourtant un niveau d’insatisfaction inconnu ailleurs. La banque centrale européenne pointe du doigt l’ampleur excessive des dépenses sociales qui contribue à plomber la productivité et à aggraver la compétitivité de nos produits. La valeur ajoutée en France est inférieure d’un tiers à celle de l’Allemagne. Le niveau du Smic est trop élevé pour une main d’œuvre qui manque de qualification et dont la formation ne peut être améliorée que sur le long terme et en recourant à des subterfuges comme la prime d’activité qui ne pourra avoir un caractère durable. Pour aboutir à une vraie réforme du système social, il faudrait accepter de s’affranchir des trente-cinq heures de travail hebdomadaire, ou encore de reculer l’âge de la retraite, deux tabous insurmontables dans le climat présent. De sorte que l’on constatera au fil des mois une lente dégradation des comptes publics, aggravée par le manque de soutien d’une conjoncture internationale déprimée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 25/01/2019 - 15:33
Davos est une vaste fumisterie!
La France ne représente que 0,6% de la pollution mondiale!.. le CO2 est utile à la nature et aux plantes...Si les Africains faisaient moins d'enfants: moins de CO2 se trouverait dans l'air que nous respirons!...Ce qui est plus urgent que le ''dérèglement climatique'' est le danger islamiste!.. mais Macron ne veut pas qu'on en parle! Il CONTINUE à faire l'autruche!...