En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

02.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

03.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

04.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

07.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 5 min 21 sec
décryptage > International
Atlantico-Business

Justin Trudeau garde le pouvoir mais pour quoi faire ?

il y a 59 min 57 sec
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 16 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le dernier des Yakuzas" de Jake Adelstein - Plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Looking for Beethoven" de Pascal Amoyel : Une immersion totale vibrante, époustouflante dans le monde de Beethoven

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 22 heures 29 sec
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 23 heures 42 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 1 jour 14 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 1 jour 49 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 1 jour 58 min
décryptage > International
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

il y a 44 min 18 sec
décryptage > Politique
Représentation

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Jour de courage" de Brigitte Giraud - Le jour du coming out d’un adolescent

il y a 19 heures 35 min
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 23 heures 54 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 1 jour 23 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 1 jour 53 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 1 jour 1 heure
Fantômes du passé

Le Brexit ne va pas remettre en cause la paix en Irlande

Publié le 22 janvier 2019
Depuis quelques années l'Irlande du Nord, malgré des tensions subsistantes, s'était peu à peu apaisée. Cependant le Brexit, et la possible remise en place d'une frontière physique entre les deux Irlande, vient de réveiller les quelques irréductibles de l'IRA "Véritable" (ou "Nouvelle IRA") qui ont fait sauter une voiture piégée dimanche...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agnès Maillot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques années l'Irlande du Nord, malgré des tensions subsistantes, s'était peu à peu apaisée. Cependant le Brexit, et la possible remise en place d'une frontière physique entre les deux Irlande, vient de réveiller les quelques irréductibles de l'IRA "Véritable" (ou "Nouvelle IRA") qui ont fait sauter une voiture piégée dimanche...

Un attentat à la voiture piégée devant le tribunal de Derry en Irlande du Nord (pas de mort) serait selon la police locale à mettre au compte de l'IRA véritable, dont 4 membres ont été arrêtés. Avec l'imminence d'un Brexit sans accord, les revendications nationalistes risquent-elles de choisir une nouvelle fois la voie de la violence ? S'agit-il d'un signal inquiétant dans ce haut-lieu d'affrontement entre Irlandais et Anglais ? 

Agnès Maillot : Il s'agirait vraisemblablement de la "Nouvelle IRA" (New IRA) qui s'est formée en 2012 et a depuis revendiqué quelques attentats, dont l'assassinat de deux gardiens de prison, en 2012 et 2016. 

C'est difficile d'établir le lien entre l'imminence du Brexit et les actions des organisations paramilitaires dites "dissidentes", c'est-à-dire celles qui n'acceptent pas les accords de paix de 1998 et revendiquent leur droit à prendre les armes pour parvenir à leur fin, la réunification de l'Irlande. Il est certain toutefois que les discussions sur le Brexit provoquent des inquiétudes, surtout en ce qui concerne l'avenir de la frontière entre les deux parties de l'île irlandaise. Pour l'heure, ces mouvements restent très minoritaires, même s'ils ont une capacité de nuire évidente comme l'a démontré l'attentat de samedi dernier.
 Ils ne bénéficient que d'un soutien marginal et l'ensemble de la classe politique irlandaise a condamné cet attentat. Toutefois, l'incertitude dans laquelle vit l'Irlande du Nord depuis le référendum de juin 2016 (rappelons par exemple qu'il n'y a plus de gouvernement local ou de parlement depuis janvier 2017) est palpable et la perspective de voir la réapparition des postes frontières serait vécue comme un pas en arrière et une menace contre le processus de paix engagé il y a plus de 20 ans.

L'apaisement semblait à l'ordre du jour depuis quelques années et la réception par la Reine Elisabeth II d'un ex-responsable de l'IRA en 2012. Comment subsistait jusqu'ici ce mouvement structurant dans la lutte pour l'indépendance puis pour une Irlande unie ?


Le conflit nord-irlandais est complexe du fait qu'il implique, pour faire simple, trois parties, les Britanniques, les nationalistes et les unionistes. Le processus de paix avait permis de trouver un compromis qui ne mettait pas directement en cause le maintien de l'Irlande du Nord dans le Royaume-Uni (ce que souhaitent les Unionistes) tout en ne fermant pas non plus la porte à une réunification (revendication historique des nationalistes). C'est dans cet esprit que les anciens dirigeants de l'IRA avaient accepté de négocier à travers leurs représentants politiques du parti Sinn Féin (dont Martin McGuinness, que vous mentionnez plus haut, était l'un des dirigeants). Ceux qui continuent aujourd'hui à prôner la lutte armée pour parvenir à une Irlande unie sont donc des individus qui se sentent trahis par leurs anciens camarades de l'IRA, qui ont acceptés de déposer les armes sans avoir obtenu la réunification. Mais ce sont aussi des jeunes de quartiers défavorisés qui, tout en ayant grandi en temps de paix, ont l'impression d'avoir été laissés pour compte le processus de paix. Se mêlent également à cela des hommes (pour la majeure partie) impliqués dans des réseaux de crime organisé. C'est donc un cocktail complexe et un mouvement en mutation constante. Toutefois, l'attentat de samedi à Derry sonne l'alarme sur les dangers d'un Brexit sans accord qui séparerait à nouveau les deux parties de l'île, et la menace qui continue à peser sur la stabilité et la paix en Irlande du Nord.

Les enjeux économiques résultant du Brexit semblent aussi toucher la population unioniste, qui s'était massivement opposée à la sortie de l'UE. La région, une des plus pauvres du Royaume-Uni, semble attachée à l'aide européenne et à la nécessité d'une ouverture sur l'Irlande, compromise en cas d'absence d'accord. Quelle position défend aujourd'hui la population unioniste d'Irlande du Nord ? 

L'Irlande du Nord s'est effectivement prononcée, à 56 %, contre le Brexit. Cependant, le vote lui-même traduisait les divisions communautaires qui continuent à dominer la vie politique de la région, puisque les unionistes avaient, eux, choisis à une très forte majorité de quitter l'UE. Si certains unionistes se montrent inquiets des conséquences économiques que pourraient engendrer le départ de l'UE, leur camp reste tiraillé sur la question, puisque leur loyauté envers la couronne britannique tend à prendre le pas sur toute autre considération. Toute solution négociée entre l'UE, le Royaume-Uni et la frontière conférant à l'Irlande du Nord un statut différent de celui de la Grande-Bretagne est vécue comme une trahison et comme un premier pas vers une réunification. L'alliance entre le principal parti unioniste (DUP) et les conservateurs à Westminster vient encore davantage compliquer la donne. Pour l'heure, s'ils ne souhaitent pas forcément un Brexit sans accord, les Unionistes du DUP cherchent avant tout à maintenir l'Union avec le Royaume-Uni, même si le prix à payer est le retour à une frontière avec la République. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

02.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

03.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

04.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

07.

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires