En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Atlantico Business
Grand débat : Les Français font moins d’enfants, mais se mettent à créer des entreprises. Le parallèle est bizarre, mais ça peut s’expliquer !
Publié le 17 janvier 2019
La baisse de la fécondité est engagée alors que la création d’entreprises bat des records. Curieux ! Il y a des informations comme celles-là dont le seul rapprochement fait question.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La baisse de la fécondité est engagée alors que la création d’entreprises bat des records. Curieux ! Il y a des informations comme celles-là dont le seul rapprochement fait question.

L’actualité nous livre parfois des informations qui sont sans rapport au premier abord mais qui, mises côte-à-côte, nous éclairent un peu sur notre façon de vivre et d’évoluer. Intéressant dans le cadre du grand débat où nous dit-on, aucune question ne sera taboue, mais où la cohérence des réponses ne nous est pas interdite.

L’année 2018 restera très particulière. C’est l’année où le taux de fécondité a baissé, donc moins d’enfants, alors que, depuis un demi-siècle, la démographie a été notre principale force.

A coté de cette baisse, 2018 a été une année de record historique pour la création d’entreprise, ce qui prouve le dynamisme entrepreneurial du pays.   

Alors, on peut imaginer toutes les exégèses possibles, sur le rapport entre les deux phénomènes. Mais ce qui est plus intéressant, c’est de voir dans les deux cas, pourquoi et pour quels effets ? Pourquoi moins d’enfants et pourquoi plus d’entreprises? Avec quelles conséquences?

La baisse de la population est désormais analysée à la loupe par tous les démographes et les économistes. Parce que la démographie a toujours été, avec la technologie, le nerf de la guerre économique. On savait déjà que depuis trois ans, le taux de fécondité était tombé dans le bas de la fourchette prévisionnelle établie par l’INSEE, soit environ 1,8 enfant par femme. Nous sommes effectivement tombés à 1,87 enfant par femme. D’où un nombre de naissances à 750 000 en 2018 contre 789 000 naissances prévues et attendues.

La force de ce pays a été jusqu’à maintenant d’assurer l’équilibre de sa population avec un taux de fécondité proche de 2 enfants par femme.

Alors la baisse du taux de fécondité, et mécaniquement de la natalité, n’a pas que des inconvénients. A très court terme, la baisse du nombre d’enfants allège les comptes publics. Moins d’enfants, c’est moins de crèches, moins d’écoles. Sait-on que le nombre d’enfants scolarisés a   diminué de 33 000 enfants en 2018. 33 000, ce n’est pas rien.

Mais à moyen et long terme, les enfants vieillissent. Et moins d’enfants, c’est moins d’actifs, donc moins de travail, moins de richesses créées, donc moins de croissance, moins de recettes fiscales et sociales, mais plus de dépenses parce que le budget social augmente parce que le coût des retraites augmente. C’est d’ailleurs le conseil d’orientation des retraites qui, dans son rapport 2018, a tiré la sonnette d’alarme destinée à ceux qui préparent la réforme du système de retraite.

C’est un phénomène que connaît bien l’Allemagne où la baisse démographique apparaît véritablement comme son point de faiblesse. Avec l’approche d’une période qui sera difficile à gérer, puisque les experts considèrent que l'Allemagne rencontrera de vrais problèmes financiers à partir de 2030.

Alors pourquoi cette baisse en France ?  Difficile de répondre à la question, parce que la politique familiale particulièrement généreuse n’a pas été hypothéquée. Il faut surtout voir les raisons dans le climat général d’inquiétude qui règne sur le pays depuis dix ans environ. La baisse du taux de fécondité ne serait donc que l’application du principe de précaution. Si l’avenir n’est pas sur, si le chômage n’est pas réductible, inutile de faire des enfants si c’est pour qu'ils vivent dans une situation aussi incertaine.

Alors, l'explication se tient sauf que si elle était évidente, les Français ne battraient pas des records de créations d’entreprises, ce qui est quand même un sport et un statut très risqué.

 

L’année 2018 restera dans les annales de l’économie comme une année de tous les records pour la création d’entreprises.

Plus de 700 000 entreprises ont été créées, 691 283 nouvelles entreprises exactement, soit 100 000 de plus qu’en 2017. Le précédent record date de 2010, l’année où l’on a inventé le statut d’auto-entrepreneur.

Alors l’autoentreprise a toujours autant de succès puisque le nombre de micro- entreprises a progressé de 25%, contre 8,7% en 2017, le nombre d’entreprises individuelles de 20% et le nombre de sociétés de 1,6%. C’est donc bien une vague de naissance à laquelle on assiste et notamment des microentreprises ; à noter que ce mouvement a été favorisé par le doublement des seuils de chiffres d’affaires en deçà duquel on a le droit d’opter pour un statut très simplifié.

Alors, cette évolution est très intéressante parce qu’elle peut marquer un intérêt pour la prise de risque et l’entreprenariat, mais encore faudrait-il que ces microentreprises puissent grossir, ce qui n’est pas le cas, avec en plus une mortalité beaucoup trop forte dans les premières années. La question est de savoir si cet afflux de créations d’entreprises n’est pas plutôt le contrecoup du chômage de masse. Qu’il y ait un changement culturel, sans doute, mais qu'il y ait des choix par défaut, aussi. C’est parce que le travail manque comme salariés que beaucoup se sont résolu à créer leur propre emploi. C’est aussi parce que le salaire est excessivement chargé (en cotisations) que beaucoup préfèrent un travail individuel. D’autant que la digitalisation et l'uberisation des rapports commerciaux favorisent cette évolution.

Dans ce cas-là, il y a un rapport entre la chute du taux de fécondité et l’explosion des créations d’entreprises. Si les Français font moins d’enfants parce que l’évolution économique est trop incertaine, c’est aussi parce qu’il y a moins de travail qu‘ils créent leur propre emploi.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
05.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
07.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
01.
Internet, cet hérétique
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 17/01/2019 - 20:14
Renouvellement population
C’est pour cela que l’état admet tant d’immigrés et leur foule de momes. Quand on voit ces enfants qu’ils nous font, ne comptons pas sur eux pour pour payer les impôts ni nos retraites, ils ne sont pas venus pour travailler, mieux on donne une retraite pour les immigrés de plus de 65 ans,
Françoise Michaelis
- 17/01/2019 - 08:21
Enfants
La France est très généreuse dans sa politique familiale et le problème de l'évolution économique me semble fallacieuse.
Ceux qui font le plus d'enfants dans le monde sont qui n'ont pas accès à la contraception et ceux qui vivent dans des sociétés pauvres ou la seule richesse est l'enfant.
En France la natalité est encore importante chez les noirs et les arabes ou "minorités" en langage politiquement correct francais.
Et puis ,de nos jours, dans la riche europe,les gens preferent les chiens ou les robots, triste société!