En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 1 heure 58 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 1 heure 32 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 2 heures 15 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 4 heures 19 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 5 heures 12 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 19 heures 19 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 20 heures 19 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Atlantico-Business

Gilets jaunes, en ciblant le luxe, les casseurs s’attaquent à l’ADN de cette industrie qui reste la locomotive de l’économie française

Publié le 08 janvier 2019
Les économistes estiment que l’activité a déjà commencé à ralentir du fait de l’impact des manifestations de Gilets jaunes.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les économistes estiment que l’activité a déjà commencé à ralentir du fait de l’impact des manifestations de Gilets jaunes.

Pour le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, les effets de la crise des Gilets jaunes sur l‘économie française ne seront pas neutres. L’impact est déjà sensible et visible.L‘Insee a chiffré à 0,1 point de PIB la perte imputable aux différentes manifestations. La Banque de France, quinze jours plus tard, est deux fois plus sévèredans son diagnostic et chiffre à 0,2 point la perte de croissance.

A priori, ce n’est pas une catastrophe, mais dans les faits et pour des secteurs bien définis, lesdégâts seront difficiles à surmonter.

Le secteur le plus directement touché est celui du commerce.Soit parce que les commerçants n’ont pas pu être approvisionnés pour cause de blocage des ronds points ou des zones d’approvisionnement, soit certains ont été obligés de fermer leurs magasins après les premiers saccages. A une époque de l’annéeparticulièrement forte, les organisations syndicales estiment que les commerçants ont perduplus de 2 milliards d’euros. Ce qui va entrainer une cascade de défaillance en ce début d’année.

Effet pervers supplémentaire, cette quasi-paralysie a accéléré la mutation de l’activité de distribution vers les plateformes internet du e-commerce, et dont le principal bénéficiaire est Amazon.

Coté emploi, le ministère du Travail indique que plus de 40 000 salariés ont été placés en chômage partiel ou technique.

Les autres activités atteintes sont aujourd’hui l’hôtellerie, la restauration et surtout toute l’industrie du luxe.

La fréquentation touristique a évidemmentfléchi pour les fêtes de fin d’année au profit de Londres,Bruxelles,Berlin.Coup dur pour les grands palaces, passage à vide pour les hôtels plus modestes et les Airbnb parisiens.

Mais les plus grosses difficultés ont été essuyées par les grandes marques de luxe.Les grandes enseignes des marques lesplus connues dans le monde ont étéciblées par les manifestants venus plus pour casser et piller que pour revendiquer.Sur les Champs Élysées, l’avenue Montaigne et dans tout le quartier du 8ème arrondissement, avenue Victor Hugo, les griffes de Kering ou de LVMH n'ont pas été épargnées : Dior, Louis Vuitton, Gucci, Bottega Veneta, Hermès. Les dégâts matériels dépassent le million d’euros au niveau des boutiques qui ont subi des dégradations, mais le préjudice commercial est beaucoup plus important. Les semaines de fin d’année sont les plus fortes en terme de chiffre d’affaires.

Cela dit, il s’avère très difficile de dresser un bilan exact du manque à gagner car les grandes entreprises de luxe veulent rester discrètes pour ne pas aggraver la détérioration de l’image de ces marques dans le monde.

En fait, ce qui inquiète le plus les dirigeants de Kering ou de LVMH, ce sont les conséquences à long terme. Ils fabriquent en France des produits de grande qualité, ils vendent donc le savoir-faire français, mais au delà, la valeur d’un produit de luxe made in France intègre dans son histoire une partie de la France. Sa culture, son histoire, son art et sa classe. La clientèle asiatique, qui achète du Vuitton ou du Hermès, achètesurtout un statut lié à l'image et à l'équilibre de la France. « Dans toutes les maisons de luxe,on sait que si la France perd l’équilibre et renvoie une image de désordre, les produits de luxe français seronttrès vite dépréciés ».Laconfiance investie sur l’accessoire de mode made in France est en réalité liée en partie à la valeur de la marque France.Et un accessoire de mode vaut une fortune parce qu’il y a des clients qui sont prêts à dépenser de telles sommes dans ce qu’ils considèrent comme une œuvre d’art. Si l’œuvre d’art est abimée, le prix et la valeur le seront.

Ce que l’on sait peu, c’est que les industries du luxe de très haut de gamme qui se retrouvent au sein du comité Colbert emploient entre 700 000 et un million de salariés haut de gamme, ces entreprises-là constituent les premiers contributeurs de la balance commerciale, plus gros exportateurs avant le secteur agro-alimentaire et premier apporteur de devises. Autant dire que l’industrie du luxe appartient aux locomotives de l’activitéfrançaise. S’attaquer à ces marques parce que ce sont des symboles de l’enrichissement est une chose, mais s’y attaquer revient aussi à plomber l‘économie toute entière.

Alors, il s’agit là de l’impact direct desmanifestations sur le trafic commercial et sur l’image de la France qui risque d’être abimé. Les économistes n’ont pas évalué l’impact positif des mesures de relances décidées par le président de la République pour calmer le jeu. Ces mesures représentent une injection de 10 milliards d’euros supplémentaires dans la sphère de la consommation. On ne peut pas préjuger de ce que feront les agents économiques des primes et des allègements de CSG dont ils vont bénéficier, mais normalement cet argent devrait aller directement et principalement en consommation. Donc en croissance. Ces 10 milliards d’euros représentent un plan de relance dont l'impact mécanique sur la croissance est voisin de 0,2 point de PIB.

Cela dit, cette croissance sera générée par la consommation courante, elle n’ira pas réparer les dégâts dans l’industrie du tourisme et du luxe. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 09/01/2019 - 08:00
Parlons des fléaux pollueurs
Et décadents pourris qui travaillent en tête de gondole dans ce secteur.
COUKOUCéMOI
- 08/01/2019 - 17:47
Argent - Luxe - Mode
Sous une focale politiquement incorrecte, il serait pertinent de méditer sur l'institutionnalisation de l'obsolescence programmée que pérennise l'industrie de la mode, directement impliquée dans la sur-consommation et le gaspillage, impactant les humains (exploitation) et l' environnement (matières premières, traitements chimiques...). Il n'y a ainsi pas que les fabricants d'électroménager et d'ordinateurs pourtant mis au pilori médiatique ! Hum!