En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 2 heures 5 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 2 heures 35 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 3 heures 26 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 3 heures 36 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 17 heures 25 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 2 heures 23 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 2 heures 44 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 3 heures 30 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 16 heures 27 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 18 heures 49 sec
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 20 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Il ne manquait plus que ça

Ces conséquences inattendues du déréglement climatique sur la criminalité et la violence

Publié le 16 novembre 2018
Les chercheurs suggerent que les conditions météorologiques ont une incidence sur la criminalité dans la mesure où elle influe sur les comportements. En d'autres termes, les températures hivernales plus clémentes, que certains considèrent comme le seul résultat positif du changement climatique, ne sont pas uniformément positives.
Laurent Bègue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Bègue est professeur de psychologie sociale à l'université Pierre Mendès-France de Grenoble, et directeur de la Maison des Sciences de l'Homme Alpes. Spécialiste des motivations individuelles et régulations sociales dans le jugement et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les chercheurs suggerent que les conditions météorologiques ont une incidence sur la criminalité dans la mesure où elle influe sur les comportements. En d'autres termes, les températures hivernales plus clémentes, que certains considèrent comme le seul résultat positif du changement climatique, ne sont pas uniformément positives.

Atlantico : Comment expliquer cette corrélation entre climat et violences ? Est-ce plutôt psychologique ou sociologique ?

Laurent Begue : L’explication de cette corrélation renvoie à une question qui anima la criminologie depuis le 19ème siècle, durant lequel le statisticien belge Adolphe Quetelet a développé la thèse de lois thermiques de la criminalité selon laquelle le taux de criminalité varierait en fonction de la température ambiante. Depuis lors, une multitude de recherches ont été menées pour établir la validité du lien entre la température et les conduites d’agression. Par exemple, CVraig Anderson, de l’université de l’IOWA analysé les statistiques criminelles de tous les États-Unis de 1971 à 1980 en contrôlant des variables connues pour leur contribution à la criminalité (PIB, âge, niveau d’éducation), et a montré que l’incidence des crimes violents était maximale en juillet, août et septembre. Une autre étude sur une plus longue période (1950 à 1995) a montré que la température annuelle était corrélée avec l’incidence des crimes violents (mais non ceux contre la propriété). Dans l’ensemble, ces recherches suggèrent une relation linéaire entre la chaleur et l’agression. Cependant, cela n’est pas si simple : la chaleur induit un certain nombre de rythmes de vie qui peuvent expliquer ces variations des taux de violence : lorsqu’il fait chaud, les journées sont généralement plus longues, les jeunes ne se trouvent pas à l’école (puisque c’est l’été), il y a en moyenne plus de gens dans la rue et les lieux publics, et la consommation d’alcool est plus importante. Tous ces facteurs sont connus pour élever le niveau moyen de conduites agressives.

D’autres études ont été réalisées sur le terrain. Lors de journées chaudes (27 degrés), un chercheur a chronométré le délai nécessaire à des automobilistes immobilisés à un feu avant de klaxonner un conducteur (un compère) qui tardait à avancer lorsqu’un feu passait au vert, et ce en fonction de la possession ou non d’un système de climatisation. Les résultats ont montré que les personnes qui ne disposaient pas de climatisation klaxonnaient en moyenne plus rapidement. D’autres travaux ont constaté un effet linéaire de la température sur l’usage du klaxon à une intersection bloquée par un véhicule, notamment chez les personnes qui n’avaient pas de climatiseur. Un résultat allant dans le même sens a été observé auprès de policiers effectuant une simulation d’intervention  alors que la température était confortable (21 degrés) ou chaude (27 degrés).

Une manière encore plus conclusive de déterminer un impact causal de la température est d’exposer les participants à des températures différentes afin d’examiner leur impact psychologique. Craig Anderson a ainsi amené des sujets à effectuer diverses activités (jouer à un jeu vidéo ou faire de l’aérobic) dans des pièces dont la température se situait entre 22 et 26 degrés Celsius (confortable), entre 26 et 31 degrés (chaude) ou entre 31 et 35 degrés (très chaude). On mesurait également le contenu de leur pensée. Les résultats ont montré que leurs idées hostiles  augmentaient linéairement en fonction de la température. Une autre étude a montré qu’une température élevée augmentait directement les affects hostiles et l’activation physiologique (liée à l’agression), et élevait indirectement les cognitions hostiles

Ce parallèle expliquerait-il la violence plus élevé dans certaines régions du globe ?

Bien que la température puisse constituer un facteur pertinent, il existe des déterminants historiques et socioculturels qui semblent beaucoup plus décisifs pour rendre compte des variations des taux de violence à travers le globe. A un niveau global, il semble difficile de les dissocier de la température elle-même puisqu’ils sont toujours confondus.

Le réchauffement climatique annonce une hausse globale des températures de 2° au cours des prochaines décennies. Peut-on s'attendre à des conséquences comportementales globales ?

Comme les travaux d'Harald Welzer dans « les guerres du climats » l’ont indiqué, des conséquences des changements climatiques sur les conflits humains sont à envisager sérieusement. Les déséquilibres géopolitiques induits par la raréfaction de l’eau ou les catastrophes naturelles seront les premiers effets du climat. On ne peut pas exclure que la température elle-même puisse y contribuer, mais il est difficile aujourd’hui d’apprécier dans quelle mesure l’impact sera médiatisé par des facteurs psychologiques comme l’inconfort résultant de l’élévation de la température.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
HOBBES17
- 16/11/2018 - 18:41
pourquoi les ventes de couteau Laguiole
progressent ?
Prenez des musulmans de plus en plus alcoolisés ou drogués
Ajoutez-y leurs déterminants socio-culturels

Vous obtenez la réponse