En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 11 heures 47 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 13 heures 23 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 20 heures 49 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 6 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 7 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 18 heures 16 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 21 heures 14 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 11 heures
info atlantico
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Atlantico Business

Les gilets jaunes ou le conflit social ingérable

Publié le 14 novembre 2018
Le mouvement des gilets jaunes s’annonce puissant, mais comme il n’est ni organisé, ni structuré, il va être ingérable.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mouvement des gilets jaunes s’annonce puissant, mais comme il n’est ni organisé, ni structuré, il va être ingérable.

Le général De Gaulle aurait dit « c’est la chienlit». Le mouvement des gilets jaunes s’annonce très puissant, et très soutenu par l’opinion publique, puisqu’a priori, 80% des Français se déclarent favorables à un mouvement de protestation contre l’accumulation des taxes et des « emmerdes de toutes sorte ».
Le mouvement des gilets jaunes rappelle bien sur la révolte des bonnets rouges, mais surtout il se développe un peu comme le tout début des évènements de mai 1968. Des évènements qui ont débouché sur une immense "chienlit sociale" pour reprendre l'expression fameuse du général De Gaulle. 

Ce mouvement des gilets jaunes est né spontanément sans aucune organisation, sans doctrine particulière, avec des revendications axées sur les excès de taxes sur le carburant, mais il a agrégé un tas de mécontentements à l’encontre de la gouvernance Macron. 
Ce mouvement est parti des « vrais gens », de la province profonde, celle qui doit utiliser sa voiture pour aller travailler, parce que le travail s’est éloigné de l’habitation. Ce mouvement est parti des terres françaises abîmées par la crise économique. 
Ce mouvement ne véhicule pas une demande précise mais plutôt une mauvaise humeur, un sentiment mélangé d’agacement, de déception, d’inquiétude. En bref, contre « Macron, tout est bon. »  Faute de revendications précises, ce mouvement va se traduire par un mouvement anti-Macron sans pour autant suggérer une solution alternative. 
Et pour cause, les syndicats, les partis politiques n’ont pas vu cette vague monter, ils sont donc débordés et incapables de l’accompagner, de la réguler éventuellement. 
Ni la CGT, ni FO, ni même la CFDT, ou Sud, les plus conservateurs comme les plus réactionnaires n’ont jamais mis les pieds chez les gilets jaunes. 
Du côté politique, ni à droite, ni à gauche, on a compris ce qu’il se passait et surtout, personne n’est en mesure d’expliquer ni de proposer. Ou même de préparer une négociation. 
Si négociation il devait y avoir, on ne sait même pas sur quoi on pourrait négocier : un abaissement des taxes, oui bien sur, mais également une diminution de la circulation pour sauver la planète, évidemment. 
En 2013, au moment des Bonnets rouges, le gouvernement a su très vite déverrouiller le conflit. L’opération a couté très cher à la collectivité, mais le calme est revenu très vite. 
Avec les gilets jaunes, tout est tellement confus que personne ne sait par quel bout prendre le problème. 
Et pour cause, il n’y a personne avec qui négocier ou parler. Ce mouvement des gilets jaunes signe la disparition des corps intermédiaires dans la vie sociale et politique. Il marque un peu l’uberisation de la société. Les mouvements protestants ont marqué leur opposition à la hiérarchie catholique en offrant aux fidèles la possibilité de s’adresser à Dieu directement sans passer par l’intermédiaire d’un homme d’église. C’était déjà Uber mais en religion. 
Emmanuel Macron est arrivé à l’Elysée comme « un protestant huguenot » en éliminant les corps intermédiaires. Les partis politiques ont explosé et les syndicats, déjà peu représentatifs, ont encore reculé dans le dialogue social. 
Alors cette forme d’uberisation appliquée à la vie politique et sociale correspond certes à un besoin de réformer vite une société sclérosée face aux mutations, elle correspond aussi à une nécessité de faire vivre une forme de démocratie directe. Mais comme la société est très complexe, dès qu’il y a une crise, ça bloque. Et « si ça bloque, ça débloque grave », ça peut être violent et dangereux. 
Qu’on le veuille ou non, la société démocratique ne peut pas se gérer avec une culture du conflit ou de l’affrontement, sinon on retombe dans les horreurs de la révolution française à l’époque de la terreur. 
La société démocratique ne peut se gérer que dans la culture du compromis. Et cette culture du compromis a besoin d’outils et de moyens très simples qu’on a laissé s’abimer. 
Le premier outil, c’est l‘état de droit. Depuis Moise, on sait bien que les rapports sociaux sont régis par la loi. Encore faut-il que l’appareil juridique soit simple (il est horriblement compliqué et administratif), qu’il soit indépendant du pouvoir exécutif et qu’il soit cohérent avec les accords internationaux (l’Union européenne). 
Le deuxième outil, c’est la responsabilité et le respect des engagement pris. On ne peut pas vivre dans une société qui remettrait en cause les principes et les accords qu’elle signe. La signature est sacrée tant que l’éco système ne change pas. 
Le troisième outil, c’est l'existence de corps intermédiaires représentatifs dans la sphère politique (les partis), dans la sphère sociale (les syndicats) et même dans la vie économique (les lobbies, les associations de clients, consommateurs, actionnaires ou les ONG). 
De ces trois outils, le troisième est très certainement le plus abimé. Le fonctionnement formidablement dynamique des réseaux sociaux a pris la place des corps intermédiaires. Mais les réseaux sociaux sont aux rapports sociaux ce que les applications digitales sont à Uber. Ils drainent le trafic, l’oriente, l’amplifie mais ne le régule pas. 
Les réseaux sociaux ont une obligation de moyens, c’est à dire qu’ils doivent être capables de gérer le trafic. 
Les corps intermédiaires (partis politiques, syndicats) ont des obligations de résultats, c’est à dire des obligations d’accoucher des décisions. Leur fonction est donc de négocier un compromis. 
La démocratie moderne ne souffre pas de déficit, elle souffre de la disparition de cette culture du compromis qui permet d’avancer sans drame, ni violence. 
Le compromis, c’est l’antidote à la chienlit. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Haddock36
- 15/11/2018 - 18:59
Encore un clou de plus dans la liberté d'expression
Pour moi, c'est fini; d'ailleurs je lis Valeurs Actuelles qui, selon moi, a une toute autre tenue.
DANIEL74000
- 15/11/2018 - 09:56
gilets jaunes
La contestation vient de la base qui a compris que les syndicats et l'administration sont les tueurs de notre pays qui est pour nourrir cette caste le plus grand voleur du monde. Mons de ministre, moins d'élus et statut public réservé à la protection des citoyens et de SES biens c'est ce que veut le Peuple et non des mensonges permanents. Les problèmes ne peuvent être résolus par ceux qui les ont crées (A. Einstein)Lres Pubs et les subventions sont les ennemis de la Liberté (Paul Valéry)
Le gorille
- 14/11/2018 - 22:08
Présentation
Elles n'est pas agréable.
Elle n'est pas assez resserrée, et il y a trop de couleurs. Moins il y en a, plus c'est lisible, et surtout, l'attention se disperse moins, car il faut faire un effort pour s'abstraire des variations de couleur.
Accessoirement, l'accès aux commentaires est plus que difficile !
Non ! Cette présentation ne passe décidément pas !
Abandonnez le style "rococo" de graphistes en mal d'expression, et revenez à la simplicité !