En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 3 heures 4 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 7 heures 35 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 8 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 9 heures 41 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 14 heures 52 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 15 heures 52 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 16 heures 25 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 7 heures 25 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 8 heures 8 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 9 heures 24 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 10 heures 16 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 12 heures 58 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 16 heures 11 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 16 heures 48 min
© AFP
© AFP
Atlantico Business

Les GAFA sont devenus tellement puissants qu’ils sont capables de résister à tous les pouvoirs politiques

Publié le 06 novembre 2018
Les GAFA sont attaqués de toute part mais ni Donald Trump, ni les Européens n’ont les moyens de les contraindre.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les GAFA sont attaqués de toute part mais ni Donald Trump, ni les Européens n’ont les moyens de les contraindre.

Les sociétés américaines du digital sont devenues tellement puissantes que les grandes démocraties ne parviennent pas à les réguler. A tel point d’ailleurs que certains chercheurs se demandent pourquoi il faudrait les réguler et limiter leur pouvoir.

Les grandes sociétés mondiales qui sont nées avec la révolution des nouvelles technologies ont toutes moins de 20 ans, pour la plupart. Google est née avec un moteur de recherche particulièrement performant. Facebook n’était au départ qu’un réseau de communication pour des étudiants de Harvard un peu désabusés. Quant à Amazon, c’était une librairie qui vendait des livres par correspondance.

Ces trois entreprises, auxquelles il faudrait ajouter Apple et Microsoft qui est plus ancien et qui a su épouser toutes les mutations technologiques, sont devenues gigantesque et mondiales, avec chacune près de 2 milliards de clients autour du globe, une capitalisation boursière qui varie entre 600 milliards et 1000 milliards de dollars. Elles peuvent donc s’acheter tout et n’importe quoi. Elles sont plus riches que beaucoup d’Etats. Plus riche que la valeur cumulée des constructeurs automobiles ou même que les 2/3 des entreprises du CAC 40.

Elles financent des budgets de recherche qui sont beaucoup plus conséquents que les budgets de recherche publique, y compris aux Etats-Unis.

L’avènement de la connectivité va leur donner encore plus de pouvoir. Sans faire de science-fiction, elles peuvent avoir la main sur tous les objets connectés qui vont faire partie de notre vie quotidienne. Sans inquiéter les opinions publiques inutilement, elles peuvent aussi avoir la main sur tous les systèmes d’intelligence artificielle. Les Jeff Bezos et Marc Zuckerberg peuvent déjà se prendre pour des dieux vivants, régnant sur l‘humanité toute entière.

Leur puissance leur permet de travailler dans tous les pays du monde, dans toutes les cultures et tous les langages, ils défient les climats, les continents et les frontières politiques.

A tel point que les grandes démocraties politiques sont assez impuissantes à réguler ou même observer ces grandes entreprises. Alors, elles ne sont pas forcément mues par des sentiments malveillants, mais toutes ont une vision de l’organisation des sociétés qui ne passe pas forcément par les principes de la démocratie.

Les GAFA sont attaquées sur trois fronts, mais sur ces trois fronts, les grands groupes se défendent très bien et paraissent absolument inébranlables.

Le premier front ouvert par les grandes démocraties est celui de la protection des libertés individuelles. Les GAFA commencent à disposer aujourd’hui d’une masse d’informations sur les données personnelles. Les GAFA ont récupéré tout ce qu’il est possible de savoir sur les hommes et les femmes qui ont, une fois dans leur vie, touché une souris d’ordinateur.

A tel point que ces données (les data) représentent l'essentiel de leur richesse parce qu‘elles sont utilisables par n'importe quel producteur de biens ou de services pour toucher son client actuel ou potentiel. Ils peuvent aussi disposer de données sur les opinions personnelles, religieuses ou politiques, sur la santé et le mode de vie.

L’utilisation de toutes ces données peut représenter un risque pour l‘exercice de la liberté individuelle.

L‘Europe s’est insurgée et a réussi à imposer des règles qui limitent l’utilisation des données personnelles à l’autorisation du donneur. C’est la fameuse directive de la RGPD, qui vient d’entrer en vigueur en mai dernier. Cela dit, les Etats européens ne se font pas d’illusion sur la capacité des chercheurs à mettre au point des systèmes de piratage de données à des fins de racket financier ou à des fins terroristes ou politiques.

Donald Trump, qui considère que les GAFA sont plus sensibles aux idées « démocrates » de gauche qu’à ses propres idées plus conservatrices, a décidé de mettre en place un contrôle des contenus au nom de la liberté d’expression. Le président américain considère qu’il est victime de l’ostracisme des réseaux sociaux ou de Google, il demande alors plus de neutralité. Sauf qu’il peut difficilement obtenir quelque chose sur ce dossier sauf à attenter à la liberté d’expression. Le moteur de recherche Google, auquel Trump dénonce son parti pris, fonctionne sur la base d’un algorithme qui a toujours été difficile à percer. D’autant que la notion de neutralité est un concept très complexe.

La démarche de Donald Trump est vouée à l’échec, d’autant plus qu’il pourrait être poursuivi lui-même pour atteinte à la liberté d’expression.

Cela dit, le problème mérite d’être étudié quand on voit ce qui se passe en Chine, où les contraintes de la democratie ne sont guère explicites. Les grands de l’industrie digitale chinoise mettent à la disposition du pouvoir les données personnelles qui sont ainsi récupérées et gérées et pas seulement dans un objectif commercial, mais très certainement politique. On parle par exemple des progrès sur la reconnaissance faciale des individus en Chine et utilisés à des fins d’identification ou de reconnaissance des individus.

Le deuxième front est d’ordre fiscal. Avec une activité mondiale assez difficile à tracer puisque leurs services et produits sont immatériels, les GAFA sont devenus des maitres de l’optimisation fiscale. On ne paie l’impôt que là où on est obligé de le payer (aux USA par exemple), sinon on ne le paie que là où les taux sont les plus faibles. La comptabilité interne des grands groupes permet de faire circuler les flux financiers et de les détourner par des fiscalités light. L’Europe est en première ligne sur ce dossier puisque des pays comme la France ont proposé de taxer les GAFA sur le chiffre d’affaires réalisé dans le pays où il travaille. Le problème, c’est qu’une taxe sur le chiffre d’affaires est très différente d’une taxe sur les profits. Le problème aussi, c’est qu’en matière fiscale, l’Union européenne a besoin de l’accord unanime de tous les Etats membres. Or aujourd’hui, il y a des pays qui ne voteront jamais une telle disposition fiscale : le Luxembourg, l’Irlande, beaucoup de pays de l’ancien empire de l’Est. Beaucoup de ces pays ont beaucoup à gagner de la non imposition des GAFA.

Le troisième front est celui de la recherche. Les GAFA, par leur puissance financière, ont des services de recherche capables de recruter les meilleurs ingénieurs du monde. Amazon, Apple, Google travaillent énormément sur l’intelligence artificielle, les voyages dans l’espace et pas seulement à des fins touristiques, la santé et la lutte contre le vieillissement, les grandes maladies et peut être l’immortalité.

Ces services de recherche dépassent, et de loin, les moyens publics. Les grandes démocraties essaient donc aujourd’hui de passer des accords de recherche avec les sociétés privées. Au siècle dernier, ce sont les entreprises privées qui avaient besoin des aides publiques à la recherche. Aujourd’hui, c’est l’inverse. La Nasa et le Ministère américain de la défense essaient d’embarquer dans leur programme de recherche les services des GAFA. Une opération qui peut être politiquement très compliquée. Amazon accepte de passer des deals, mais Google refuse. Et si Google refuse, comme Microsoft, Apple et beaucoup d’autres, c’est parce que les grands axes de la recherche publique américaine sont évidemment porteurs d’objectifs militaires. Les grands du digital ne veulent pour l’instant apporter leur savoir et leur moyen au commerce de la guerre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires